Archives de mots clés: champignons

Une truffe sauvage récoltée sur les toits de Paris

Truffe parisienne, Tuber brumale, photo Topager / MNHN
Un communiqué du Muséum national d’Histoire naturelle en date du 22 décembre 2017 annonce que dans le cadre de la démarche de végétalisation comestible des terrasses de l’hôtel Mercure Paris Centre Tour Eiffel (groupe AccorHotels) , un chercheur / jardinier a découvert le 30 novembre dernier une truffe au pied d’un charme. C’est la première fois qu’un tel champignon est trouvé à l’état sauvage dans Paris intramuros.

Afin d’identifier l’espèce de la truffe, ce chercheur en écologie urbaine au Centre d’Écologie et des Sciences de la Conservation (Muséum national d’Histoire naturelle / CNRS / UPMC) et cofondateur de Topager a contacté alors les spécialistes de ce champignon à l’Institut de Systématique, Évolution et Biodiversité (Muséum / CNRS / EPHE / UPMC).

Après analyses, la truffe appartient à l’espèce Tuber brumale. Il s’agit d’une truffe comestible quoique peu consommée, qui pousse d’ordinaire dans les mêmes régions que la truffe noire du Périgord et dans les mêmes sols secs et calcaires. Cette découverte souligne la méconnaissance actuelle des écosystèmes urbains et soulève plusieurs questions. Comment ce champignon est-il arrivé là ? Quelles sont les conditions micro-climatiques particulières qui lui ont permis de se développer, au pied même de la tour Eiffel ? Est-ce un bon indicateur de la santé environnementale de l’écosystème parisien ?

Les toitures végétalisées représentent des écosystèmes à fort potentiel pour la biodiversité urbaine. Outre leurs diverses fonctions déjà connues telles que la rétention d’eau et la climatisation naturelle, elles constituent un support de la biodiversité, en plus d’une fonction de production alimentaire en milieu urbain. La découverte de cette truffe sauvage en est un bel exemple.

Surprenante culture de fougère et de champignons

Champignons et fougère dans un terrarium, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Je cultive un pied d’Anemia, une fougère exotique aux frondes très finement découpées, dans un terrarium sous éclairage artificiel. Jusqu’ici la culture se passait plutôt bien, mais depuis une dizaine de jours, des champignons blancs sont apparus partout dans le terrarium.

Champignons et fougère dans un terrarium, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
On dirait des petits amanites… Rassurez-vous, je ne tenterai pas de les faire en omelette. Mais il va falloir que je les arrache l’un après l’autre pour les éliminer si possible. Ma fougère se portait très bien toute seule !

Assemblée de champignons

Champignons sous un arbre dans le parc des Buttes-Chaumont en automne, Paris 19e (75)
Ce ne sont pas des champignons de Paris, mais bien des champignons parisiens, poussés en grand nombre sur un paillis épandu dans les massifs d’arbustes et d’arbres plantés sur le promontoire surplombant le lac du Parc des Buttes-Chaumont (Paris 19e).

Champignons sous un arbre dans le parc des Buttes-Chaumont en automne, Paris 19e (75) (suite…)

Qu’elles sont belles mes pleurotes !

Quand on dit qu’un champignon, ça pousse vite… Démonstration avec mes pleurotes le 29 octobre (la mise en culture du kit à champignons ayant commencé le 25 octobre dernier). En quatre jours, le développement de ces petits pleurotes laisse augurer d’une superbe récolte.

Pleurotes jaunes, kit à champignons Prêt à Pousser, Paris 19e (75)
Je n’ai pas compté le nombre de champignons, mais ce sont plusieurs dizaines qui poussent serrés les uns contre les autres…

Pleurotes jaunes, kit à champignons Prêt à Pousser, Paris 19e (75) (suite…)

Des pleurotes en trois jours !

Jeunes pleurotes jaunes, kit à champignons, Prêt à Pousser, Paris 19e (75)
Trois jours seulement après avoir mis en culture les kits à champignons de Prêt à Pousser, une belle grappe de pleurotes jaunes est apparue et grossit à vue d’oeil. Des pleurotes encore très petites, mais du matin au soir, du soir au matin et de jour en jour, le développement de cette culture est sidérante.

Désolé pour la piètre qualité de ma photo, mais le temps gris et l’heure d’hiver font que je ne vois guère le jour chez moi. Et je ne pouvais pas ne pas saisir l’évolution de ces champignons cultivés dans ma salle à manger. Cette fois-ci, j’ai une champignonnière !

Kit à pleurotes roses, Prêt à Pousser, Paris 19e (75)
Les pleurotes roses sont plus lentes à démarrer et pousser. La buche s’est davantage couverte de mycélium, mais pas de petits champignons visibles pour le moment. Mais cela ne fait que trois jours que la culture a été lancée. Je vaporise un peu d’eau deux fois par jour, le matin et le soir tout en prenant plaisir à regarder cette drôle de culture. À suivre !