Paris côté jardin

L'actualité parisienne et francilienne vue par un jardinier urbain, un jardinier parisien, citadin dans l'âme, amoureux des plantes et des jardins, mais aussi journaliste et auteur spécialisé dans les jardins et le jardinage. Tout ce qui se passe dans Paris et en Ile-de-France en relation avec les jardins, les plantes, le jardinage et la nature.

Mes derniers articles

Clinique des Plantes UPJ à Neuilly-Plaisance (93)

Les Médecins des Plantes de l’UPJ soignent gracieusement les plantes des Franciliens à l’occasion de la manifestation « Neuilly en fête ».

Votre plante d’extérieur ou d’appartement est mal en point ou a perdu de sa splendeur ? Vous lui trouvez le teint pâle, les branches dégarnies et les feuilles jaunies ? Les samedi 20 et dimanche 21 juin 2009, rendez-vous à la Clinique des Plantes UPJ, au Parc des Coteaux d’Avron de Neuilly-Plaisance (Chemin des Pelouses d’Avron, 93 360 Neuilly-Plaisance).

Venez consulter les Médecins des Plantes UPJ munis d’une branche ou d’une feuille du végétal malade le samedi, de 12h à 19h, et le dimanche, de 10h à 18h. Les Médecins des Plantes UPJ pourront ainsi immédiatement identifier les causes du problème et vous délivrer une ordonnance indiquant les soins à lui prodiguer et les substances actives à employer le cas échéant, pour sauver sa plante. Sans oublier qu’ils sont à la disposition des Franciliens pour leur prodiguer astuces et conseils afin d’avoir la « main verte » !

Créée en 1997 par l’UPJ, la Clinique des Plantes, qui en est à plus de 100 éditions, est un espace itinérant de diagnostics et de conseils gratuits. Elle a pour but de diagnostiquer, de conseiller et d’éduquer les jardiniers dans les bonnes pratiques en matière de jardinage.

En effet, sur 15 millions d’amateurs, un certain nombre a encore besoin de connaître avec précisions les bons gestes à employer, tant pour leur sécurité que pour le respect de l’environnement. Près de 500 contacts avec les citoyens sont établis lors de chaque Clinique des Plantes. Depuis 1997, plus d’une centaine de Cliniques des Plantes ont été organisées lors de fêtes communales.

Découvrez également le guide de la Clinique des Plantes à télécharger sur www.upj.fr, rubrique « l’UPJ vous conseille » puis « Diagnostics et conseils de la clinique des Plantes ». Pour plus d’information sur la manifestation « Neuilly en fête », veuillez consulter le site suivant : www.mairie-neuillyplaisance.com

Le jardin éphémère de l’Hôtel de ville de Paris

Sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris (75), l’exposition promenade ouverte au public jusqu’au 14 juillet 2009 évoque un boulevard végétalisé de 3200 m2.

Planté de 28 micocouliers, organisé autour d’une cour-terrasse et de 11 jardins thématiques, ce jardin éphémère illustre les pratiques environnementales et la gestion différenciée des espaces verts de la ville de Paris. Petite visite en images…

Ce ne sont que quelques vues générales, je reviendrai plus en détail sur certaines parties de ce jardin aux nombreuses thématiques… Plantes invasives, murs végétaux, paillis, etc.

Les prix du salon Jardins, Jardin 2009

Le vendredi 5 juin 2009, en présence de M. Henri Loyrette, Président du Louvre, le jury du salon Jardins, Jardin 2009 a décerné les prix suivants :

Le prix Jardins, Jardin 2009 de la Création paysagère au jardin de Laurent-Perrier : Un jardin aérien, réalisé par le studio Cao-Perrot.

Le prix Jardins, Jardin 2009 de l’Innovation durable à Bacsac pour sa collection de contenants souples en géotextile recyclable.

Le prix du concours des écoles du paysage et de l’horticulture a été décerné à l’Arroseur, un projet conçu dans le cadre de l’Atelier de design végétal de l’ESAD de Reims. Les lauréates Raphaëlle Bonamy et Charlène Boistault ont bénéficié du soutien de Jardins, Jardin et réalisé leur projet.

Le prix Jardins, Jardin 2009 du Design d’extérieur à Blackmamouth pour son « Arbre à table », à la fois banc et guéridon.

Réseau Ferré de France s’engage pour la biodiversite en Ile-de-France

La Direction Ile-de-France de Réseau Ferré de France a signé avec la Région Ile-de-France la charte régionale de la biodiversité et des milieux naturels. RFF marque ainsi sa volonté de prendre en compte et de préserver la biodiversité locale des espèces et de leurs habitats dans ses emprises ferroviaires en Ile-de-France.

Le lundi 15 juin 2009, Bernard CHAINEAUX, Directeur régional Île-de-France de RFF et Michel VAMPOUILLE, vice Président de la Région Ile-de-France chargé de l’Environnement, ont signé une charte destinée à préserver l’écosystème, maintenir des milieux naturels et accroître la biodiversité.

RFF Ile-de-France rejoint ainsi les nombreuses collectivités territoriales, associations et institutions qui se sont inscrites dans cette démarche régionale, et s’engage à encourager la connaissance de la faune et de la flore sur ses emprises ferroviaires.

Pour Bernard CHAINEAUX, Directeur régional Île-de-France de RFF :
« RFF est le propriétaire et le gestionnaire du réseau ferré national. C’est une très lourde responsabilité, qui implique des devoirs, dont celui d’agir de manière éco-responsable et durable. Cette charte est un bon début, elle montre notre volonté d’aller de l’avant dans ce domaine, quitte à bousculer un peu nos habitudes… »

L’enjeu est aujourd’hui d’offrir des conditions favorables au maintien de la biodiversité, notamment aux espèces animales et végétales les plus banales qui voient peu à peu leurs niches traditionnelles disparaître. Cette action ne pourra se réaliser sans l’implication de tous les partenaires. Pour le système ferroviaire, cela passe par exemple :
• par une gestion maîtrisée et programmés des travaux de débroussaillage en dehors des périodes de reproduction de la faune et de la flore,
• par une utilisation raisonnée d’herbicides,
• par la préservation d’espèces végétales remarquables ou fragiles sur les talus ferroviaires,
• par des aménagements permettant de maintenir une continuité biologique au travers des espaces urbains.

La biodiversité présente dans les emprises ferroviaires est en effet d’une richesse insoupçonnée, particulièrement en Ile-de-France. La préserver est aujourd’hui un enjeu majeur.

Projet Art Home au Palais de Tokyo

Electrolux inaugure ce soir au Palais de Tokyo, le projet Art Home mêlant art et art culinaire.

Art Home, à prononcer « Arôme », est un projet culinaire et créatif à vivre. Ce dispositif exceptionnel, qui débutera le 1er juillet 2009 au Palais de Tokyo, est le fruit de la rencontre entre Electrolux et le Centre d’Art contemporain. Et c’est parce qu’Electrolux et le Palais de Tokyo aiment provoquer des rencontres inattendues autour de moments uniques sublimés par la créativité, qu’ils ont souhaité offrir au grand public leur regard sur l’inspiration culinaire.

Le projet ART HOME est composé de 3 espaces :
Deux lieux pour transmettre,
– Un jardin potager de ville réalisé par Pierre Alexandre Risser situé sur une des terrasses du Palais de Tokyo
– Un atelier de création culinaire animé par le directeur culinaire, Gilles Stassart et son équipe.

Une architecture de verre à vivre sur le toit du Palais de Tokyo : Nomiya, structure architecturale, spécialement conçue pour Art Home, tient son nom des bars japonais qui ont inspiré Laurent Grasso, artiste et prix Marcel Duchamp 2008. Nomiya offre une vue imprenable sur Paris et repousse les limites entre intérieur et extérieur, entre verre et métal. Nomiya accueillera pendant un an, 12 personnes pour déjeuner et pour dîner. Pour cette table d’hôte d’exception, Gilles Stassart, le Directeur Culinaire d’Art Home et son équipe réaliseront chaque jour une nouvelle performance. Chaque menu sera unique.

Infos pratiques :
Les réservations pour l’Atelier et son potager s’effectueront via le site dédié : www.art-home-electrolux.com ou directement sur place.
Sessions de 12 personnes.
Horaires : du mardi au vendredi, de 12 h à 14 h; samedi et dimanche, de 13 h à 15 h.
Sessions enfants : mercredi et samedi, de 16 h à18 h.
Tarifs : Adultes 20 euros/ Enfants 15 euros.

Les réservations pour Nomiya s’effectueront via le site dédié : www.art-home-electrolux.com
Déjeuners et dîners de 12 personnes.
Horaires des repas : du mardi au dimanche, de12 à 14 h 30 et de 19 h à 23 h 45.
Tarifs : Déjeuners 60 euros/ dîners 80 euros/ par personne.
Enchères : 1ère enchère pour célébrer le début de l’été le 21 juin puis les 4 et 14 juillet.
Visites (15 personnes max.) : du mardi au dimanche, toutes les demi-heures de 15 h à 17 h 30 (30 min. par visite). Visites gratuites, inscriptions sur place.

Géranium herbe-à-Robert, charmante mauvaise herbe

Le géranium herbe-à-Robert (Geranium robertianum) s’invite dans les rues, les cours et les jardins où le jardinier ne joue pas très souvent de la binette ou du pulvérisateur de désherbant. Une chance, car cette belle sauvageonne, souvent considérée comme une mauvaise herbe, offre à la fois une floraison et un feuillage décoratifs.

Le feuillage très découpé est vert, parfois teinté de rouge, d’orange ou de pourpre. La plante est alors très spectaculaire. Au printemps, les petites fleurs à cinq pétales rose vif se renouvellent et donnent de nombreux fruits allongés, en forme de bec de grue. La plante est bisannuelle ou vivace à vie courte et se ressème généreusement quand elle trouve un terrain favorable, pas trop envahi par d’autres plantes plus vigoureuses. Elle peut même s’accrocher à un mur, apparaître dans une potée ou transformer une paire de vieilles chaussures en superbes godasses jardinières comme ce modèle créé pour le Troc Vert de Montreuil-sous-Bois (93).