Paris côté jardin

L'actualité parisienne et francilienne vue par un jardinier urbain, un jardinier parisien, citadin dans l'âme, amoureux des plantes et des jardins, mais aussi journaliste et auteur spécialisé dans les jardins et le jardinage. Tout ce qui se passe dans Paris et en Ile-de-France en relation avec les jardins, les plantes, le jardinage et la nature.

Mes derniers articles

Portes ouvertes au Sénat les 19 et 20 septembre 2009

Le Sénat ouvrira ses portes au public pour la 18e fois le samedi 19 et le dimanche 20 septembre, de 9 h 30 à 17 h 30, sans interruption, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine organisées par le Ministère de la Culture et de la Communication.


Le Palais du Luxembourg (le Sénat) ainsi que le Petit Luxembourg (la Présidence du Sénat) vont une nouvelle fois faire partager leurs innombrables richesses au public à l’occasion de ces deux journées. Les visiteurs pourront parcourir notamment la salle des Conférences, ancienne Galerie du Trône, longue de 57 m, réalisée en 1852 par Alphonse de Gisors, la Bibliothèque peinte par Delacroix en 1845, l’hémicycle, lieu de réunion des séances plénières du Sénat, ainsi que l’Annexe de la Bibliothèque, cette grande galerie qui accueillit le premier musée de peinture français ouvert au public, de 1750 à 1780. Sous la Révolution, cette partie du Palais est transformée en « maison nationale de sûreté », où seront emprisonnés maints détenus célèbres. C’est après 1887 qu’elle est transformée en bibliothèque. La voûte est ornée d’une série inestimable de peintures, les douze signes du Zodiaque, de Jacob Jordaens.

Au Petit Luxembourg, lieu de travail du Président du Sénat et de ses collaborateurs, ils pourront notamment admirer, les salons de Boffrand (18e siècle), la Chapelle de la Reine, édifiée par Marie de Médicis en 1625 et restaurée en 1850 dans un esprit néo-baroque, ainsi que le Jardin d’hiver, ancien « champ de repos » du Couvent des « Filles du Calvaire », congrégation installée par Marie de Médicis près de son Palais, transformé en jardin d’hiver sous le Second Empire et ouvert à la visite pour la première fois lors des Journées du patrimoine 2004.

Comme chaque année, une cinquantaine de fonctionnaires du Sénat commenteront les principaux lieux et répondront aux questions des visiteurs sur le rôle et le fonctionnement de cette assemblée parlementaire ainsi que sur l’histoire du Palais du Luxembourg.

Entrée du public : 15 et 15 ter, rue de Vaugirard, 75006 Paris. De 9 h 30 à 17 h 30.


Les serres de culture et les collections du Jardin du Sénat :

Le Jardin du Luxembourg est affecté depuis 1879 au Sénat qui en assure la gestion, la surveillance et la conservation. Les serres de collection seront ouvertes au public pour la 8è année consécutive. Depuis le 17è siècle et sa création par Marie de Médicis, le Jardin du Luxembourg a toujours possédé des collections de plantes comme les plantes d’orangerie ou la collection fruitière que le public peut découvrir tout au long de l’année. Depuis le 19è siècle, il possède aussi de remarquables collections de plantes tropicales, notamment des orchidées. Les collections de plantes de serre ont toujours eu une certaine réputation dans les milieux horticoles et ont même participé à la reconstitution des collections du Muséum National d’Histoire Naturelle et de l’école nationale d’horticulture de Versailles. C’est aussi à partir de plants des serres du Luxembourg et du Muséum que put être relancée en Égypte la culture du papyrus, dont l’espèce d’origine était atteinte de maladie et menaçait de disparaître. Actuellement, la plus digne d’intérêt est certainement la collection d’orchidées, et plus particulièrement de Paphiopedilum.
Entrée du public : rue Auguste Comte, place André Honnorat, partie sud du jardin, de 10 h à 17 h 30.

Le Jardin des Plantes en timbres

Dans la série « Jardins de France », La Poste émet le 21 septembre 2009 un bloc d’une valeur de 4,44 € chacun, représentant le Jardin des Plantes à Paris (5ème).

Sur un des timbres figure un petit pavillon en bronze érigé par l’architecte Verniquet en 1788, la « gloriette de Buffon ». Son armature de fer est surmontée d’un gong solaire, déclenché par la rupture d’un fil de crin brûlé par les rayons du soleil à travers une loupe.

Sur le deuxième timbre figure la serre mexicaine, construite par Charles Rohault de Fleury, précurseur de l’architecture métallique en France, entre 1834 et 1836. Elle regroupe des espèces caractéristiques des milieux arides d’Amérique, d’Afrique méridionale et de Madagascar : cactus, euphorbes, agaves, avocatiers, caféiers ou poivriers. Avec sa voisine, la serre australienne, elles sont à elles deux les plus anciennes serres de métal et de verre de cette dimension construites au monde.

Ce bloc de timbres, créé par Gilles Bosquet, sera mis en vente à partir du 21 septembre 2009 dans les bureaux de poste, par correspondance et sur le site Internet de La Poste : www.laposte.fr/timbres

À l’occasion des Journées du Patrimoine, le bloc sera émis en avant-première au Jardin des Plantes à Paris. Le samedi 19 septembre 2009, de 10 h à 18 h et le dimanche 20 septembre 2009, de 10 h à 17 h, au bureau de poste temporaire qui sera ouvert sous une tente installée sur l’esplanade de la Grande Galerie de l’Évolution.

Fête du Patrimoine Gourmand à Paris

Pour sa 7ème édition, la Fête du Patrimoine Gourmand s’invite à Paris. Organisé par le Centre Régional de Valorisation et d’Innovation Agricole et Alimentaire (CERVIA), le plus grand marché de produits franciliens fera redécouvrir à tous la grande richesse des terroirs de la région.

La Fête du Patrimoine Gourmand, le plus grand des marchés des terroirs d’Ile-de-France, connaît un succès non démenti depuis sa création en 2003. Se déroulant habituellement au Domaine de Villarceaux (Val-d’Oise), elle accueille chaque année, plus de 10 000 visiteurs, à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine.

En cette année de 40ème anniversaire du déménagement des Halles de Paris à Rungis, cette manifestation se tiendra à Paris, pour que la capitale renoue avec ses producteurs, toujours bien présents dans les départements limitrophes. Ses métiers de bouche seront également présents pour montrer leur savoir-faire. Rendez-vous est donc donné les 19 et 20 septembre 2009, Place des vins de France (Paris 12ème).

Durant un week-end, vente, dégustations, rencontres, ateliers pédagogiques et animations se côtoieront aux abords de Bercy village. Pour cette première expérience parisienne, pas moins de 90 exposants sont attendus au cœur d’un quartier riche par son histoire et la densité de ses
commerces. Ils proposeront ainsi aux Parisiens, Franciliens ou autres visiteurs, une autre manière de faire leur marché, en redécouvrant les saveurs régionales.

Autrefois 1ère place mondiale de négoce en vins et spiritueux, le quartier des chais de Bercy a connu une activité économique ininterrompue jusqu’à la fin du 19ème siècle. Aujourd’hui
transformé et rénové, ce quartier dynamique retrouvera l’espace d’un week-end ses allures
d’antan avec ses étals et ses marchands. Producteurs et artisans feront ainsi la promotion
de leurs produits et de leur région : l’Ile-de-France.

Infos pratiques :
Place des vins de France, Paris 12ème (derrière Bercy-village).
Horaires : de 11 h à 18 h.
Entrée gratuite.

Accès :
En voiture : périphérique sortie porte de Bercy.
En métro : ligne 14, arrêt cour Saint Emilion ; ligne 6, arrêt Bercy puis traverser le jardin ;
En bus : ligne 87 (Champs de Mars – Porte de Reuilly), arrêt Bercy ; lignes 62 puis 64 (arrêt parc de Bercy).

Portes ouvertes au lycée horticole et paysager Saint-Antoine à Marcoussis

Les 19 et 20 septembre 2009, le jardin du lycée horticole et paysager Saint-Antoine ouvre ses portes à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, en partenariat avec l’association historique de Marcoussis. Au programme, exposition autour de l’histoire du château de Montagu et découverte des jardins conçus par les jeunes en formation à la Fondation d’Auteuil.

Ouverture du site au public :
Samedi 19 et dimanche 20 septembre,
de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 h.
Visite gratuite du château de Montagu,
du parc romantique et des jardins contemporains
Magnifique collection de dahlias en fleurs,
Plantes en vente sur place.

Un jardin œuvre d’art…
Dans le parc du lycée Saint-Antoine, les ruines d’un château fort dorment entourées de douves. Depuis 5 ans, ces douves ont été aménagées par les jeunes avec leurs professeurs, en suivant les conseils de l’architecte paysager Régis Juvigny. Le jardin contemporain ainsi créé est inspiré des jardins du Moyen-Age, tenant compte de la circulation des eaux de la Sallemouille au cœur du site.

… dans un site historique
Du château de Montagu, bâti au XVème siècle, seuls restent aujourd’hui l’arasement des remparts et la tour des oubliettes, entretenues par l’association historique de Marcoussis. À l’occasion des Journées du Patrimoine, elle propose de découvrir l’histoire du château de Montagu à travers une exposition et la visite guidée des caves du monastère et de l’église. Le château, classé à l’inventaire des monuments historiques, offre un cadre riche d’histoire pour inspirer les élèves.

Une forte implication des jeunes
Accueillant chaque année un public de plus en plus nombreux, les portes ouvertes des jardins du lycée horticole Saint-Antoine (Rendez-vous aux jardins, Journées du Patrimoine) permettent de valoriser le travail des jeunes et leur formation professionnelle, ainsi que leur créativité et l’importance du patrimoine.

Grandir en confiance
Établissement de la Fondation d’Auteuil, le lycée horticole et paysager Saint-Antoine propose à des jeunes de tous horizons de construire leur avenir en se formant à un métier en lien avec
l’environnement, le paysage, l’horticulture, la fleuristerie, en formation initiale ou en apprentissage. Il accueille plus de 140 élèves en 4ème-3ème enseignement agricole, CAPA et BAC Professionnel travaux paysagers ou productions horticoles, CAP Fleuriste. Ces formations font partie des 64 formations professionnelles dispensées dans 12 filières par la Fondation d’Auteuil. Chaque jeune accueilli bénéficie d’un parcours personnalisé pour développer son savoir être et son savoir-faire dans le domaine professionnel de son choix. Aujourd’hui, la Fondation d’Auteuil accueille, éduque, forme et insère plus de 10 000 garçons et filles en France au sein de ses établissements d’accueil et de formation. En difficulté scolaire, sociale, familiale ou affective, ces jeunes peuvent être confiés par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance ou par leur famille, que la Fondation d’Auteuil accompagne également dans leur rôle éducatif.

L’automne au Jardin de Campagne (95)

Nathalie Becq vous invite…

La collection de Sedum est à l’honneur cette année !

Fleurs de l’amande au rouge framboise,
Feuillages du vert tendre au brun chocolat presque noir,
Ce sont les dromadaires incontournables des jardins d’été et d’automne !

Tous les samedis
jusqu’au 24 octobre ,
au JARDIN de CAMPAGNE
à Grisy-les-Plâtres

de 10 h à 18 h

Les fleurs d’automne sont un des trésors du jardin. Avec elles, fini le jardin trop vert au retour des vacances ! De l’été aux gelées ces vivaces très rustiques nous enchantent par la diversité et le raffinement de leurs teintes. Découvrez toutes les variétés d’anémones qui se mêlent aux sedums, aux graminées et aux asters en un deuxième printemps !


Le Jardin de Campagne,
Nathalie Becq,
13, rue de Butel,
95810 Grisy-les-Plâtres.
Tél. : 01 34 66 62 87.

5000 cacaoyers pour l’Equateur

Du 16 septembre au 29 novembre 2009, ChocoLatitudes participe à l’opération «5000 Cacaoyers pour l’Équateur», organisée par «Un arbre pour demain».

L’association «Un arbre pour demain» propose le parrainage par des particuliers de 5000 plants de cacao Nacional (une variété de cacao équatorien unique, à saveurs florales très particulières) qui seront ensuite distribués à une vingtaine de familles volontaires. Par ce don, les planteurs de Churute pourront être aidés et ainsi améliorer leurs revenus, mais tous les parrains contribueront également à la reconnaissance d’un produit dont la qualité semble aujourd’hui menacée.

ChocoLatitudes parraine 100 cacaoyers et un cacaoyer supplémentaire à chaque fois qu’un client achète 2 produits issus de 3 gammes de chocolats fabriqués en Équateur : Pacari, Bouga Cacao et une nouvelle marque, SolAlter. Ces gammes distribuent essentiellement des tablettes de chocolat, des fèves de cacao, du cacao en poudre, des fruits secs enrobés de chocolat, et coûtent entre 3,5 et 9 euros.

La boutique ChocoLatitudes :
L’ambiance vivante et chaleureuse du 14ème arrondissement de Paris, largement impliqué dans l’écologie et le développement durable, a séduit Laurence Alemanno, la fondatrice de ChocoLatitudes. La boutique, de style moderne et épuré, a été conçue grâce à une interaction forte entre Sophie Costeau (Bâtir au féminin, Montpellier), Philippe Bé (Illustrateur, Montpellier) et la créatrice.

De cet espace clair, à dominante blanche, mais pourtant très coloré, de cet espace simple et épuré, se dégage une ambiance calme et paisible. Le visiteur est invité à prendre tout son temps pour explorer les sens du cacao, l’essence du cacao, le cacao dans tous les sens, le cacao dans tout son sens !

Cacaos, tablettes de chocolat, bonbons de chocolat, fèves et éclats de fèves de cacao, bouchées, biscuits, céréales, boissons, thés, infusions et cafés chocolatés, pâtes à tartiner et pâtes au chocolat, produits spécifiques pour les personnes végétaliennes, et celles allergiques au gluten. Des livres, cosmétiques, objets, tasses, mugs, chocolatières, moussoirs, cabosses, bijoux, cartes, agenda, posters, tabliers, tee-shirts, porte-clés, boîtes … et tout plein d’idées cadeaux.
ChocoLatitudes
57, rue Daguerre,
75014 Paris.
Tél. : 01 42 18 49 02.
(Métro : Denfert-Rochereau ou Gaîté)
Ouverture : mercredi de 12h à 19h, jeudi de 15h à 20h, vendredi de 12h à 19h, samedi de 11h à 19h, dimanche de 11h à 14h et de 16h à 19h.