plante exotique

Présentation, description ou toute autre information concernant les plantes exotiques, notamment des conseils de culture

Sélaginelle bleue

C’est une de mes trouvailles lors du dernier salon Édénia 2010 à Cergy-Pontoise. Cette sélaginelle présente un feuillage très découpé qui prend des iridescences bleu électrique très spectaculaire. Comme Selaginella willdenowii, mais avec un port plus traçant.

Feuillage iridescent bleuté

Selaginella sp. dans un de mes terrariums, mars 2010, photo Alain Delavie

Dans mon petit terrarium et sous la lampe horticole, la couleur bleue est peu visible.

Plantes d'intérieur

Selaginella sp. dans un de mes terrariums en compagnie d'un saintpaulia miniature, mars 2010, photo Alain Delavie

Il faut en fait placer la plante dans la pénombre pour admirer ses reflets bleutés incroyables. À côté du saintpaulia miniature, elle va avoir beaucoup de lumière, mais c’est le seul endroit libre que j’avais, elle bénéficie au moins d’une atmosphère très humide et d’une température régulière tempérée.

Crepidium metallicum

Hier, samedi matin je suis allé à Cergy-Pontoise (95) pour l’ouverture du salon Édénia 2010. Arrivé avant l’ouverture, je me suis engouffré avec les autres passionnés venus de bonne heure pour dénicher les perles rares apportés par les exposants. Et je suis revenu avec un grand sac bien rempli et avec notamment ce petit pied de Crepidium metallicum.

Orchidée bijou

Crepidium metallicum, orchidée, photo Alain Delavie

Une orchidée naine au feuillage métallisé d’un beau rouge vif foncé. Le pied est encore tout petit, mais il ne devrait pas dépasser les 10 centimètres de hauteur d’après ce que j’ai pu lire ici et là sur Internet. Je vais donc pouvoir installer cette rareté dans un terrarium (Nano cube 10 litres Dennerle), sous éclairage artificiel comme mes Macodes petola.

Je me suis fait plaisir avec les plantes d’intérieur à feuillage décoratif extraordinaire. D’autres raretés à découvrir dans un prochain épisode…

Édénia 2010, week-end des plantes exotiques

Le 13ème week-end des plantes exotiques de l’Ouest parisien se déroulera les 27 et 28 mars 2010 à Cergy-Pontoise (95).

Les élèves-ingénieurs de l’ISTOM vous invitent à rencontrer et échanger, découvrir et apprendre sur le monde des plantes exotiques bizarres, extraordinaires ou tout simplement très belles !

Orchidée

Phalaenopsis 'Matou Freed' à feuillage panaché, Édénia 2009 (Cergy-Pontoise, 95), photo Alain Delavie

Plantes grasses, orchidées, cactées, baobabs, plantes carnivores, bonsaïs, fougères arborescentes, plantes pachycaules et caudex, palmiers…

Plantes carnivores

Sarracénias et autres plantes carnivores, Édénia 2009, photo Alain Delavie
Cactées et plantes grasses

Coupes de Lithops, Édénia 2009 (Cergy-Pontoise, 95), photo Alain Delavie

Cette année, l’accent est mis sur les plantes provenant d’Afrique du Sud. Et des animaux tropicaux (grenouilles, reptiles, insectes, etc.).
Plus de 40 exposants professionnels et amateurs, associations en provenance de France et d’Europe.

Édénia 2010
Samedi 27 mars, de 10 h à 19 h,
Dimanche 28 mars, de 10 h à 18 h.
IPSL-ISTOM, 32 boulevard du Port, 95 Cergy-Pontoise.

Peperomia Happy Bean ‘Amigo Greensplit’

Lors d’une virée dans quelques grandes jardineries de la région parisienne, je suis tombé sur ce très curieux pépéromia : Peperomia Happy Bean ‘Amigo Greensplit’.

Plante d'intérieur succulente

Peperomia Happy Bean 'Amigo Greensplit', mars 2010, photo Alain Delavie

Le port très compact des rosettes de feuilles et les limbes foliaires pliés en deux pour former comme une gousse de haricot ouverte donne un aspect des plus surprenants à cette petite espèce de pépéromia. Avis aux amateurs de petites plantes succulentes !

Plante d'intérieur succulente

Peperomia Happy Bean 'Amigo Greensplit', mars 2010, photo Alain Delavie

Le revers vert plus clair des feuilles contraste avec le coeur vert plus foncé. On dirait presque que la plante est panachée.

Peu d’informations sont disponibles sur ce petit pépéromia, mais compte tenu de son aspect très succulent, je suppose qu’il exige un emplacement très clair dans un intérieur et que les arrosages doivent être modéré, en laissant la terre du pot sécher entre deux apports d’eau. Une jolie petite plante grasse d’intérieur !

Le jasmin de Madagascar

Accrochée à un support en forme de coeur ou d’arceau, avec des fleurs telles des étoiles divinement parfumées : il n’est pas étonnant que cette plante grimpante, grande dame de Madagascar, soit pourtant si appréciée dans nos intérieurs. Les fleuristes et les jardineries vous en proposent en ce moment.

Plante fleurie d'intérieur

Potée de jasmin de Madagascar (Stephanotis floribunda), photo Office Hollandais des Fleurs

Le Stephanotis est un des nombreux symboles du bonheur. Ses tiges et ses feuilles coriaces sont robustes, mais ses fleurs, qui demandent de l’attention, sont vulnérables et délicates. Cette plante volubile est habituellement conduite sur un tuteur, mais les anticonformistes lui laisseront la liberté de prendre de l’ampleur et pourront ainsi obtenir un résultat spectaculaire, même en appartement. Ses lianes miniatures, de couleur verte, ont la faculté de s’accrocher sans complexe à n’importe quel support à leur portée : cordons, tringles à rideaux, dossiers de chaise, etc…

Le Stephanotis, également appelé jasmin de Madagascar (où il pousse naturellement) entre traditionnellement dans la composition des bouquets de mariée. S’il n’est guidé dans une forme spécifique, il se déploie alors en longues guirlandes, qui, rassemblées, font penser à un voile nuptial. Mais ce sont surtout ses fleurs blanches, cireuses, et de forme étoilée qui semblent sortir d’un conte de fée : il émane de ces petites trompettes une senteur qui évoque un mélange de jasmin et de lys, un parfum qui surprendra en permanence, et qui fera oublier les quelques caprices de cette plante exigeante.

Pour rendre heureux votre jasmin de Madagascar :

  • Emplacement : un endroit aéré et éclairé, à l’abri du soleil direct.
  • Température : 20°C environ.
  • Arrosage : pendant sa floraison, cette liane exubérante apprécie d’être bien hydratée, sans pour autant laisser l’eau stagner dans le pot. Le jasmin de Madagascar n’aime pas beaucoup le changement. Une fois en place, ne tournez plus le pot, car un Stephanotis que l’on vient de changer de position laissera tomber ses boutons.
  • Attention : la floraison de cette plante persistante et volubile n’est pas toujours facile à obtenir. Pour qu’elle ait lieu, il faut lui faire subir une période de repos en hiver. Conservez-la durant ces mois plus sombres dans une pièce fraîche et claire, et diminuez fortement les arrosages (attendre que la terre du pot soit complètement sèche en surface avant d’arroser).
  • Si vous voyez apparaître une grosse masse verte après la floraison, ne vous inquiétez pas ! Il s’agit tout simplement d’un fruit, qui mettra de longs mois pour arriver à maturité et libérer ses graines. Mais cela reste exceptionnel dans nos intérieurs.

Bon à savoir :
– Le Stephanotis était la plante favorite de Marilyn Monroe : elle en aimait tellement le parfum qu’elle en fleurissait toute sa maison.
– Le jasmin de Madagascar entre dans l’élaboration de certains parfums tels que Night of Fancy (d’Anna Sui) ou Love of Pink (de Lacoste), mais sa fragrance naturelle reste inégalée : plus subtile, plus chaleureuse et surtout plus durable.

Ludisia ‘Green Velvet’

« Velours vert », tel est la traduction du nom de cette nouvelle variété d’orchidée bijou que l’on trouve en ce moment en petite potée prête à fleurir.

Orchidée bijou

Ludisia 'Green Velvet', photo Alain Delavie

Son feuillage vert foncé est uni et satiné, avec une fine nervure centrale blanche qui se détache bien. Pas vraiment spectaculaire, mais très élégant. Les hampes florales se dressent à l’extrémité des tiges feuillues en hiver. Mon pied n’a pas encore fleuri pour le moment, les boutons floraux ne cessant de grossir et de se hisser en hauteur.

Avec cette nouvelle potée, j’ai maintenant trois ludisias : Ludisia ‘Green Velvet’, Ludisia discolor et Ludisia ‘Jade Velvet’. Presque une petite collection ! Qui ne demande qu’à être complétée, car il existe encore bien d’autres variétés de Ludisia discolor.

Pour les amateurs qui ne trouveraient pas ces jolies orchidées miniatures en Île-de-France, réservez votre week-end des 27 et 28 mars 2010 pour faire une visite au salon Édénia 2010, qui se déroulera à Cergy-Pontoise (95). Beaucoup de plantes exotiques rares ou originales à des prix défiant toute concurrence !