plante exotique

Présentation, description ou toute autre information concernant les plantes exotiques, notamment des conseils de culture

Mini terrarium pour orchidée bijou

De mon séjour en Bretagne et de mon passage dans le Jardiland de Cap Malo, j’ai rapporté deux beaux pieds d’orchidée bijou, Macodes petola. Je les ai installés dans un petit aquarium avec un troisième pied acheté lors du salon Edenia en mars dernier.

J’ai investi dans un aquarium Nano Cube Dennerle 20 litres (environ 25 cm de côté), avec une lampe de 11 Watts. Je ne sais pas encore ce que donneront ces orchidées miniatures assez difficiles à cultiver semble-t-il selon ce que j’ai pu lire sur la Toile, mais dès la plantation, je trouve l’ensemble plutôt séduisant.

Le petit pied acheté à Edénia au printemps dernier a déjà bien poussé dans un autre grand terrarium rempli de bégonias, il a même fait une hampe florale, donc la culture sous verre a du lui plaire quand même. Le tout, c’est de ne pas trop détremper le substrat, composé de tourbe et de perlite.

Pourquoi un mini terrarium ?

  • Je trouve ça extrêmement décoratif quand les plantes sont poussées.
  • C’est une culture propre : pas d’eau sur le parquet, de terre ou de fleurs qui tombent sur la moquette.
  • Ca ne prend pas beaucoup de place et on peut facilement l’installer n’importe où, puisque l’éclairage est artificiel.
  • L’entretien est très réduit, un arrosage de temps à autre, quelques nettoyages pour enlever fleurs et feuilles fanées, c’est tout !
  • La culture en terrarium fermé permet d’avoir une atmosphère plus humide que celle de l’appartement beaucoup trop sèche pour la plupart des plantes exotiques des forêts humides. Un milieu idéal pour cultiver un grand nombre de raretés délicates.

La chaleur dope les plantes exotiques

Après leur réveil très tardif au printemps dernier, les plantes exotiques ont finalement retrouvé leur splendeur sur mon balcon, aidées par les fortes chaleurs que nous connaissons d’ailleurs encore ces jours-ci. Chaud, très chaud même !

Sur mon balcon, j’ai vu la différence après quelques jours d’absence. Certaines espèces ont pris des proportions étonnantes en si peu de temps. Tel mon pied de Nicandra physaloïdes, qui il a peu dépassait la rambarde, rambarde qu’il cache désormais et dépasse d’au moins trente centimètres.

Les hibiscus rustiques (Hibiscus coccineus et H. coccineus ‘Alba’) sont plus grands que moi désormais, la variété blanche ayant même dépassé les deux mètres de hauteur.

(Hibiscus coccineus ‘Alba’)
(Hibiscus coccineus)

Et ils sont couverts de gros boutons floraux, qui présagent une abondante floraison, sous réserve de chaudes journées jusqu’en septembre.

Les pieds d’Impatiens sodenii susbp. sodenii forment des touffes d’un bon mètre d’envergure, avec de nombreuses fleurs, très grosses.

Quant au petit pied d’hibiscus rose de Chine (Hibiscus x rosa-sinensis) acheté en solde, ses boutons floraux ont encore bien grossi. Il y en a un qui va bientôt s’ouvrir.

C’est l’été, le balcon pousse à vue d’oeil !

Qui a testé le Coleus canina ?

Les chats et les chiens ne sont pas les bienvenus dans tous les jardins semblent-ils… Après les répulsifs les plus chimiques, voici la plante miracle (?!), réputée pour son pouvoir répulsif notamment vis à vis des chats : Coleus canina.

Coleus canina ou Plectranthus caninus, en fait ni l’un ni l’autre semble-t-il car ce serait un hybride entre une espèce de Plectranthus et une autre de Solenostemon (autre nom des coleus).
Mais après toutes les plantes soient disant anti taupes, anti mulots et j’en passe, est-ce vraiment un repousse matou ? Qui a résisté à l’odeur pas très agréable du feuillage froissé et a testé sur les chats importuns ?

Bon, ça ne vous étonnera pas si je vous dis que je n’en ai pas acheté ni planté sur mon balcon…

Haworthia fasciata ‘Big Band’

Nouvelle variété d’haworthia trouvée dans le superbe Jardiland de Cap-Malo (La Mézière, près de Rennes, 35), aux fines feuilles vert foncé striées de grosses bandes blanc pur très lumineuses.
La plante se repère de loin, même dans les rayons toujours immenses et chargés de plantes d’une jardinerie. Les marques blanches sont très lumineuses, plus que toutes autres espèces ou variétés d’haworthia.C’est une plante grasse qui ne demande pas le plein soleil, au contraire, plutôt la mi-ombre ou l’ombre très claire. Il faut quand même beaucoup de lumière, notamment en hiver quand on le rentre dans l’appartement. Arrosages très restreint, petites dimensions… Une plante facile à vivre, une de plus !

Si vous aimez les haworthias, un site de référence à consulter : www.haworthia.com

Premiere fleur du Nicandra physaloïdes

La plantation tardive du jeune plant de Nicandra physaloïdes n’a pas empêché son bon développement et maintenant sa floraison, qui a débuté aujourd’hui.

Hier au soir
Ce matin

Une seule fleur ouverte dès l’aube, d’un bleu ciel qui se marie très bien avec le jaune pâle des fleurs du Saruma henryi et jaune d’or de la corète du Japon ‘Golden Guinea’. Ce soir, la fleur est déjà fanée. Et le pied continue à grandir, de jour en jour il prend de la hauteur…

Impatiens tinctoria : plus forte que les acariens !

Mon beau pied d’Impatiens tinctoria a subi une forte attaque d’araignées rouges. En quelques jours, les feuilles ont jauni et sont tombées, puis les tiges se sont affaissées… Mais à la base, plein de nouvelles pousses, dont une bien verte et vigoureuse.

Pourtant les chaleurs des derniers jours ont contribué à dessécher davantage l’air ambiant. Mais peut être que mes arrosages en douche lui ont été bénéfiques…