L’or du Choisya ternata ‘Sundance’

//L’or du Choisya ternata ‘Sundance’

L’or du Choisya ternata ‘Sundance’

Oranger du Mexique (Choisya ternata 'Sundance'), Square Galliera, Paris 16e (75)

Impeccable toute l’année, l’oranger du Mexique (Choisya ternata) et sa variété dorée (‘Sundance’) offrent un feuillage brillant et un joli port en boule. Assez variable pour ne pas dire instable, la couleur jaune de ‘Sundance’ prend parfois une belle intensité qui apporte une touche de lumière dans les jardins.

Oranger du Mexique (Choisya ternata 'Sundance'), Square Galliera, Paris 16e (75)

Oranger du Mexique (Choisya ternata 'Sundance'), Square Galliera, Paris 16e (75)

Pour obtenir une teinte jaune assez vive, il est préférable d’installer l’arbuste au soleil (mais pas à exposition brulante) ou à la mi ombre sous des grands arbres par exemple. Une ombre pas trop dense qui assure un éclairement important.

Oranger du Mexique (Choisya ternata 'Sundance'), Square Galliera, Paris 16e (75)

Les rayons du soleil donnent encore plus un bel aspect brillant à l’arbuste. L’ombre trop dense le fait verdir et diminue fortement sa floraison blanche si parfumée.

Oranger du Mexique (Choisya ternata 'Sundance'), Square Galliera, Paris 16e (75)

Les jeunes pousses sont plus dorées que les feuilles plus âgées. Même si l’arbuste pousse naturellement en boule et se ramifie bien tout seul, une petite taille légère après la floraison printanière permet de stimuler la repousse de feuilles plus colorées.

Oranger du Mexique (Choisya ternata 'Sundance'), Square Galliera, Paris 16e (75)

L’obtenteur de cette variété est Liss Forest Nursery (Royaume-Uni).
Voici donc une belle plante pour les petits jardins de ville, mais aussi pour les balcons ou les terrasses.

By |2011-10-08T20:34:38+00:00octobre 9th, 2011|arbre ou arbuste|4 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

4 Comments

  1. jpp 10 octobre 2011 at 15 h 11 min

    Merci Alain . Dire que l’année dernière je l’ai mis à l’abri à intérieur et oublié.Il a failli mourir de soif !

  2. Alain of Paris 9 octobre 2011 at 21 h 02 min

    J’ai conservé la forme type plusieurs années dans une jardinière, sans problème ni protection hivernale. Dans Paris, les rigueurs hivernales ne posent pas de problème je pense. Il faut juste penser à arroser la potée dès que les températures redeviennent positives.

  3. jpp 9 octobre 2011 at 11 h 30 min

    Ca me permet de poser la question. En pot, faut-il prendre des précautions pour l’hiver ?

  4. Kristin 9 octobre 2011 at 10 h 41 min

    un très bel arbuste avec sa couleur dorée…

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui