Floraison du savonnier

Résistant à la pollution et tolérant à la sécheresse, le savonnier (Koelreuteria paniculata) forme un petit arbre aux feuilles très découpées qui se couvrent de grandes panicules de petites fleurs jaune vif au début de l’été. Un petit arbre qui intrigue au détour d’une rue en ville, comme ce sujet photographié dans l’avenue Adrien Hébrard (Paris 16e).

Arbre à fleurs dans la ville

Savonnier en pleine floraison, rue Adrien Hébrard, Paris 16e, juin 2010, photo Alain Delavie

Arbre à fleurs dans la ville

Savonnier en pleine floraison, rue Adrien Hébrard, Paris 16e, juin 2010, photo Alain Delavie

Cet arbre exotique de la famille des Sapindacées est originaire des Antilles, de la Chine, du Japon et de la Corée. Il a été découvert par d’Incarville en 1750 et introduit en France en 1789 à l’arboretum Louis-de-Vilmorin, à Verrières-le-Buisson (91), au Sud de Paris.

Il peut atteindre de 12 à 15 mètres de hauteur, mais il reste souvent plus petit, ne dépassant pas 6 à 8 mètres. Sa croissance est rapide. Sa ramure prend la forme d’un dôme étalé. Les fleurs, à quatre pétales jaunes, se forment à l’extrémité des rameaux en panicules de forme conique de 20 à 40 centimètres de longueur.

Arbre à fleurs en ville

Grandes panicules de fleurs jaunes du savonnier, juin 2010, photo Alain Delavie

Sa belle floraison d’été lui a valu le surnom de « mimosa d’été », même s’il n’appartient pas du tout au même genre et à la famille des mimosas.

Arbre à floraison estivale

Grande panicule de fleurs jaunes du savonnier, juin 2010, photo Alain Delavie

L’écorce et le fruit contiennent de la saponine qui est utilisée pour faire du savon naturel en Asie. On fait des chapelets avec les graines rondes et noires contenues dans les fruits volumineux et renflés qui évoquent des petits ballons.

Commentaires (3)

  1. Nolan

    Il y a 12 ans, un arbuste m’avait été donné pour un hickory. Et il y a 2 ans, il a fleuri… J’ai fini par découvrir qu’il s’agissait d’un savonnier. Cette année, il s’est illuminé comme un soleil. Son feuillage, dont vous parlez peu, est doré puis écarlate à l’automne. Il doit avoir 15 ans,mesure environ 3m. Il a séjourné sur le mont Pibeste (Hautes-Pyrénées), avant d’arriver chez nous en Chalosse où il a dû s’adapter à un nouveau terrain, à un nouveau climat. Maintenant, il a l’air heureux. Autre précision: il déteste l’ombre et la concurrence d’arbres plus grands.

  2. Plantine

    Il est très joli ce Savonnier et je ne connaissais pas. Il est très équilibré et je me demandais si c’est la taille qui faisait ça, ou si c’était naturel ? Vu sa hauteur, je doute qu’on le taille !
    Bon week-end Alain.

  3. Laurent

    Ca, c’est vraiment un arbuste trois étoiles! Les feuilles sont superbes, la floraison, sans être tape-à-l’oeil, n’est pas négligeable, les fruits sont jolis, et le tronc est très délicat (finement veiné de blanc, si je me souviens bien). Un arbre beau en toute saison. Si j’avais de la place… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez1
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez