10 janvier 2010 – Paris côté jardin

Archive journalières: 10 janvier 2010

Les conséquences du froid sur le jardin

Le froid intense qui s’est installé avec l’arrivée de l’hiver et qui fait une nouvelle offensive depuis quelques jours n’est pas sans conséquence sur les jardins et les végétaux qui y poussent. Sol gelé et températures minimales très basses, les plantes ne sont pas à la fête !

Les effets du froid intense sur les plantes

Grand cotoneaster au feuillage pendant sous l'effet du froid intense, parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), 9 janvier 2010, photo Alain Delavie

Le plus impressionnant, ce sont ces feuillages flasques et pendants sur un grand nombre d’arbustes persistants. Les feuilles pendent lamentablement, mais elles sont encore vertes.

Les effets du froid intense sur les plantes

Aucuba au feuillage pendant sous l'effet du froid intense, parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), 9 janvier 2010, photo Alain Delavie

Même si tous ces arbustes sont suffisamment rustiques pour supporter de bonnes gelées, leur aspect est inquiétant. Et la vague de froid devrait encore durer… Certaines espèces vont souffrir, tel ce fatsia, saisi en pleine floraison.

Les effets du froid intense sur les plantes

Fatsia au feuillage pendant sous l'effet du froid intense, parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), 9 janvier 2010, photo Alain Delavie

Il devrait repartir au printemps prochain, mais il aura perdu de sa splendeur au cours de l’hiver. Je suis beaucoup plus sceptique pour ce jeune pied de grande mélianthe sans aucune protection, surtout si l’hiver continue sur sa lancée jusqu’à la fin du mois de janvier et en février.

Les effets du froid intense sur les plantes

Grande Melianthe gelée (Melianthus major), parc des Buttes-Chaumont (Paris 19ème), 9 janvier 2010, photo Alain Delavie

Quand aux plantes molles non rustiques laissées dans les pots, c’est maintenant de la salade cuite !

Les effets du froid intense sur les plantes

Potée de Pelargonium tomentosum gelé, photo Alain Delavie

Les effets du froid intense sur les plantes

Grosse potée de Begonia Dragon Wing gelé, photo Alain Delavie

Pas d’espoir pour ces plantes, elles iront rejoindre le tas de compost ou la poubelle. Le bon côté de cette vague de froid, c’est que les insectes parasites vont aussi beaucoup souffrir. Occis les pucerons et autres saloperies qui viennent sucer la sève de nos pauvres petites plantes. Le gel assainit le jardin et le balcon, sans aucun traitement.

Je vais profiter de ce froid pour rester au chaud et consulter les nouveaux catalogues de graines et de bulbes. Il va bien falloir remplacer quelques potées, la saison est donc aux commandes ! Bon dimanche…

Miroir en herbe

La dernière création de l’architecte Jean-Jacques Hubert (H2oarchitectes), baptisée Miroir en herbe, attire par sa présence simple et évidente et révèle une poétique de l’usage.

Tableau végétal

Miroir en herbe, projet de Jean-Jacques Hubert (H2oarchitectes), collection Mobilier cultivé, édité par Compagnie.

« Les philosophes antiques se sont souvent tournés vers la nature dans un but contemplatif. Elle leur servait de miroir.

Le projet de « Miroir en herbe » revisite, à sa manière, l’esprit contemplatif. Cependant, l’image contemporaine que l’on cherche ici à restituer se veut plus complexe. La nature déborde, elle se reflète. L’image de soi est fragmentée. Les frontières entre nature et culture sont brouillées.

Tableau végétal

Miroir en herbe, projet de Jean-Jacques Hubert (H2oarchitectes), collection Mobilier cultivé, édité par Compagnie.

C’est le twist (la déformation géométrique) du rectangle qui donne à voir la nature. Les plantes se logent dans le creux de la déformation. La figure de base peut se répéter à l’infini passant alternativement de l’objet à la surface et de la surface à l’objet. Le tout est un peu plus que la multiplication de sa partie. »
(Miguel Mazeri, anthropologue).

Tableau végétal

Miroir en herbe, projet de Jean-Jacques Hubert (H2oarchitectes), collection Mobilier cultivé, édité par Compagnie.

La nature prend racines dans les meubles. Les végétaux s’exposent sur les murs. Ils se laissent admirer tout en apaisant nos sens et en purifiant l’air de la maison.
Les bacs en aluminium se superposent à volonté pour former un véritable tableau végétal design.
À partir de 195 euros.
Collection « Mobilier cultivé » édité par Compagnie.