Archives de mots clés: Cornus mas

Quelques floraisons hivernales dans la capitale

Cornouiller mâle (Cornus mas) dans le parc des Buttes-Chaumont en hiver, Paris 19e (75)
Le retour d’un temps plus doux après un épisode froid de très courte durée stimule à nouveau la végétation qui ne demande qu’à repartir. Ici et là, les floraisons se font de plus en plus présentes et les premières feuilles s’ouvrent avec un bon mois d’avance.

Cornouiller mâle (Cornus mas) dans le parc des Buttes-Chaumont en hiver, Paris 19e (75) (suite…)

Cornouiller mâle (Cornus mas)

Cornouiller mâle (Cornus mas) en pleine floraison dans le square de la Tour Saint-Jacques à la fin de l'hiver par une belle journée ensoleillée, Paris 4e (75)

Plutôt discrète, la floraison du cornouiller mâle (Cornus mas) commence dès le mois de février si l’hiver n’est pas trop rude. Elle fait un peu penser à celles des hamamélis. Très mellifère, elle fait le bonheur des premiers bourdons et abeilles réveillés avant la fin de l’hiver par le retour des températures plus douces.

Ce petit arbre à la croissance lente préfère les terres calcaires et bien drainées.

Description de Coste (tome 2, taxon n°1642) id : 4299 – pr : 9
Nom présent dans la flore de Coste : Cornus mas Linné – Cornouiller mâle.
Arbrisseau de 2 à 5 mètres, à rameaux grisâtres ou verdâtres ; feuilles ovales-acuminées, courtement pétiolées, fermes, plus pâles et un peu laineuses aux aisselles des nervures en dessous ; fleurs jaunes, en petites ombelles simples, subsessiles, latérales, opposées, paraissant avant les feuilles, à 6-10 rayons courts, pubescents ; involucre à 4 folioles concaves, ovales, obtuses, égalant presque l’ombelle ; pétales lancéolés, réfléchis ; drupe assez grosse (1 cm. de long), elliptique-oblongue, acidule et rouge à la maturité.
Bois et haies des terrains calcaires, dans presque toute la France. Europe centrale et méridionale ; Caucase, Asie Mineure, Arménie.