Fête des Plantes d’automne de Saint-Jean de Beauregard les 21, 22 et 23 septembre 2018

/, Île-de-France/Fête des Plantes d’automne de Saint-Jean de Beauregard les 21, 22 et 23 septembre 2018

Fête des Plantes d’automne de Saint-Jean de Beauregard les 21, 22 et 23 septembre 2018

Affiche de la Fête des Plantes d'automne, château de Saint-Jean de Beauregard (91), septembre 2018Les 21, 22 et 23 septembre 2018, la Fête des Plantes d’Automne fleurira au Château de Saint-Jean de Beauregard dans l’Essonne. Situé à moins de 30 minutes au sud de Paris dans un écrin de verdure, le Domaine accueillera près de 250 exposants qui offriront une sélection incomparable de végétaux. Arbres, arbustes, plantes bulbeuses, graminées, grimpantes, rosiers et vivaces rares seront à la portée de tous. Ces trois jours seront une formidable occasion de rencontrer les meilleurs pépiniéristes producteurs européens et d’obtenir des conseils de qualité et personnalisés.

Les plantes insolites, thème de cette nouvelle édition, étonneront les visiteurs. Inattendues, saugrenues, inhabituelles, elles fascineront par leurs formes, leurs couleurs ou leurs senteurs et permettront aux jardiniers amateurs et aguerris de semer un grain d’excentricité dans leur jardin !

Cette année encore la Fête des Plantes de Saint-Jean de Beauregard s’associe à la Fête de la Gastronomie, renommée « Goût de France » afin de soutenir sur nos territoires une alimentation saine, locale et écoresponsable et de mettre en avant la qualité des produits et les savoir-faire de nos exposants. Convivialité et partage, seront au rendez-vous autour de plusieurs animations. La remise des Prix et Trophées récompensera le travail des pépiniéristes ainsi que celui des créateurs de l’art de vivre au jardin. Des conférences, des animations et plusieurs ateliers seront proposées pendant les trois jours.

De nombreuses découvertes à faire pendant les 3 jours

Voici en avant-première quelques-unes des nombreuses plantes rares et des nouvelles obtentions qui seront présentées lors de cette édition automnale.

Les bulbes d’automne de Régis Juvigny

Trop souvent négligés, les colchiques recèlent pourtant des merveilles, fort utiles en arrière- saison. Faciles à adopter, même en terre très lourde, ils offrent des variétés à très grandes fleurs, très foncées, ou mieux encore des corolles très doubles, en pompons, comme chez ‘Waterlily’. Par ailleurs, côté beautés d’automne, Régis Juvigny nous fait pro ter de l’avant-garde des narcisses, dont la saison, en fait, s’étend d’octobre à mars sans interruption. C’est ainsi qu’il propose deux raretés, dont le très élégant Narcissus obsoletus, ainsi qu’une vraie curiosité de collectionneur, Narcissus viridiflorus à fleurs vertes très odorantes.

Les chrysanthèmes de jardin d’Olivier Cazeneuve

On n’en parlait quasiment plus. Les chrysanthèmes de jardin, souvent rebaptisés « marguerites d’automne », ne figuraient plus guère dans les catalogues. Olivier Cazeneuve a relevé le défi de collectionner tout ce qu’il a pu trouver dans le genre, et a déniché des splendeurs, comme l’étonnant ‘Duchesse d’Edimbourg’, l’éclatant ‘Shaffhausen’ ou le fameux ‘Empereur de Chine’, aux doux tons dorés accordés aux lumières d’arrière-saison. Redécouvrez avec lui ces beautés qui ne demandent presque rien et s’épanouissent jusqu’aux gelées.

La collection d’euphorbes de Jardins d’exception

Les euphorbes ont le vent en poupe : un bon caractère qui permet de les adopter un peu partout aisément, une longue durée de floraison, souvent spectaculaire, des silhouettes et des feuillages aussi variés que possible… Dans nos jardins, leur gigantesque famille se divise en sujets caducs plutôt amateurs de terrains frais, et en persistants plutôt résistants à la sécheresse. C’est le cas de l’euphorbe des garrigues (Euphorbia characias), qui a donné ces dernières années de stupéfiantes variantes colorées, au feuillage bleuté panaché de blanc, tel ‘Glacier Blue’ et de l’euphorbe x martinii ‘Ascot Rainbow’, multicolore, qui associe vert, jaune et rouge. Cette dernière, issue de deux espèces aux besoins différents, a cumulé les qualités de ses parents et accepte à peu près toutes les situations.

Digitales et bégonias au Jardin de Bellenau

Le Jardin de Bellenau propose une gamme étendue de végétaux, mais elle est particulièrement riche en deux genres : les digitales, avec une quinzaine d’espèces et variétés, et les bégonias, avec quatre-vingts plantes différentes. Pour les digitales, outre celle de nos bois en pourpre ou en blanc, on trouvera là des espèces moins connues, comme Digitalis grandiflora (= D. lutea), à grosses fleurs jaunes et bien vivace, D. lanata aux longs épis bruns duveteux, ou D. stewartii, encore plus haute et aux tons de vieux cuivre. Quant aux bégonias, qui reviennent en force après une éclipse passagère, figurent ici des plantes d’intérieur parmi les plus méritantes, mais également les espèces diversement rustiques, toutes récentes, qui feront les beaux jours des plates-bandes ombragées.

La collection de grimpantes de la pépinière Akebia

Rien d’étonnant à ce que cette jeune pépinière ait choisi le nom d’une liane comme enseigne, puisqu’elle se consacre aux plantes grimpantes, rien qu’aux plantes grimpantes, à toutes les plantes grimpantes ! C’est un bon moyen d’augmenter la surface du jardin en hauteur, sans presque rien prendre au sol. Et un coup d’œil à l’impressionnante liste déjà disponible vous assurera de trouver d’impossibles raretés, pour l’ombre comme pour le soleil, tels quatre actinidias panachés différents, les plus décoratifs des Schisandra, au feuillage marbré, des clématites montana à fleurs très doubles, des hortensias grimpants à fleurs roses, ou l’aster grimpant (Ampelaster) d’Amérique du Sud !

Les jasmins de la pépinière Braun

Le jasmin est toujours revêtu d’une aura particulière, essentiellement en raison du parfum bien particulier de certaines espèces. Mais il en existe beaucoup d’autres, grimpantes ou non, parfois dénuées de parfum, d’autres fois très fortement odorantes, et aux fleurs blanches, certes, mais également roses ou jaunes. Faites votre choix parmi la quinzaine d’espèces et variétés de la pépinière Braun : qu’il s’agisse du rare et spectaculaire Jasminum sambac ‘Grand Duke of Tuscany’, aux énormes fleurs en pompon, du Jasminum mesnyi, rustique, aux grandes fleurs semi-doubles printanières, jaune tendre ou de l’étonnant Jasminum uminense, au feuillage argenté, il y a là de quoi renouveler généreusement la gamme.

La collection de nymphéas des Filles de l’eau

Comptant parmi les plantes les plus faciles à cultiver et ne demandant qu’un peu d’eau, les nymphéas restent encore des mal aimés, alors qu’ils figurent parmi les plus belles plantes à fleurs de l’été. La variété de tailles disponibles des diverses espèces permet d’en adopter jusque dans une simple bassine. Quant aux formes et couleurs, on ne s’en lasse pas, du blanc au rouge presque noir, du jaune à l’orange, et des corolles simples aux pompons fournis (‘Fuchsia Pom-pon’…) … Quant aux tropicaux comme ‘Blue Beauty’, proches du vrai bleu, ils sont aussi faciles à conserver l’hiver que des bégonias tubéreux. Les hybrides complexes les plus récents ont fait entrer de somptueux bleus violacés (‘Siam Purple II’, ‘Purple Fantasy’, ‘Violicious’…) dans la gamme des rustiques, après plus d’un siècle d’attente. Encore rares, ils ont évidemment un certain prix, mais il restera du choix parmi les cent-soixante variétés du catalogue de Julien Baussay.

Les Hedychium de l’Atelier du Végétal

Ces grandes plantes asiatiques rhizomateuses, très spectaculaires, connaissent un regain d’intérêt à la suite d’expéditions européennes – et françaises en particulier – dans l’Himalaya et alentour. Leur feuillage rappelle vaguement les cannas, mais ce sont en fait des parents proches du gingembre. Quant aux fleurs, elles se présentent en épis plus ou moins denses souvent très parfumés, et revêtent des tons allant du blanc à l’or et à l’orange. Certaines possèdent des fleurs très éphémères, mais leur fructification brillante persiste très longuement. Allant de frileuses à très rustiques, suivant les espèces et variétés, elles s’épanouissent en général en fin d’été et apprécient la mi-ombre et de bons arrosages.

La collection de graines annuelles de Silene

Marchant à l’encontre de toutes les tendances, Lieve Adriaensens a montré qu’elle avait bien raison, en proposant une liste incroyable de plantes annuelles et à massif, telle qu’on ne peut même pas en rêver ! Sélectionnant toujours le meilleur et l’inattendu, parmi les classiques comme parmi les hautes nouveautés, elle offre des plantes pour toutes les situations, des plus tapissantes aux grimpantes les plus conquérantes. Naturellement, elle fournit également des mélanges pour un massif ou une prairie entière. On y retrouve avec bonheur des valeurs sûres robustes qui rappellent le passé de nos campagnes et figuraient autrefois dans nos champs de blé, comme les agrostemmas, adonides et, bien sûr, les silènes !

Exposition de plus de 1500 variétés de tomates par les Mousquetaires

A l’origine de cette belle aventure, quatre passionnés (Bruno Huygues, Bruno Fournier, Philippe Rommens et Pascal Antigny) de biodiversité et de tomates. En 2014, ils décident de mettre leur passion en commun et de la partager avec le public. À chaque événement ils exposent environ 1500 variétés de tomates ! En septembre 2017, pour la première fois, ils participent à la Fête des Plantes de Saint-Jean de Beauregard où ils seront baptisés du nom de «Mousquetaires» par l’équipe organisatrice. L’appellation est adoptée et devient leur nom officiel. En 2018, un nouveau Mousquetaire rejoint la troupe, il s’agit de Benjamin et un site de vente de semences de tomates à été ouvert sous le nom de Cultivetarue, nom de l’association que Pascal Antigny a créée il y a plusieurs années. Les « Mousquetaires » assurent la conservation de plus de 5 000 variétés de tomates : venez les rencontrer à Saint-Jean! Ils feront participer le public en organisant des dégustations de tomates et de produits dérivés tels que le gaspacho, des confitures, des jus, des tomates confites… Un atelier « grainage » sera également proposé en continu.

Dégustation chez Végétal 85

Originaires d’Amérique du Sud, les premiers plants de feijoa autrement appelé goyavier du Brésil furent apportés en 1890 par Édouard André. Cette plante nous gratifie d’une magnifique floraison en juin. Chose remarquable, les pétales sont délicieux et peuvent agréablement décorer une salade de fruit. Dès la mi-septembre les premiers fruits peuvent être dégustés. De la taille d’un kiwi, ils présentent une complexité aromatique qui enchante le palais et rappelle les saveurs de l’ananas et d’autres fruits exotiques. Dégustation tous les jours à 11h30 et 16h (environ 30 min).

Conférences et signatures
Vendredi 21 septembre 2018 à 15h30 : Florilège du Jardin de Brécy

Conférence avec Béatrice Saalburg et Catherine Watters
Livre d’art, précieux, sur «Le Florilège du jardin» de Brécy dans le Calvados. Cet ouvrage dédié à Barbara Wirth, est conçu par Béatrice Saalburg et Catherine Watters. Il comprend : une introduction rédigée par Béatrice Saalburg et Catherine Watters, un article d’Alix de Saint Venant sur Barbara Wirth jardinière, un historique du jardin par Didier Wirth ainsi qu’un témoignage d’une élève, Diane Lingjaerde, qui raconte son expérience de stage. Le tout suivi de photos et d’une quarantaine d’illustrations pleine page ou regroupées représentant une sélection des plantes de Brécy dont son artichaut emblématique.

Samedi 22 septembre 2018 à 11h : Le Nuancier du Jardin

Conférence Alexandra Torossian et Morgane Ilin (éditions Ulmer)
Un outil pour le jardinier, aussi beau qu’utile. Cet ouvrage inédit présente l’extraordinaire palette des plantes de jardin sous la forme d’un nuancier de couleurs de fleurs et de feuilles : plus de 3500 plantes horticoles – arbres, arbustes, vivaces, grimpantes et bulbes – sont ainsi réparties en trente-deux teintes différentes pour les fleurs et douze teintes pour les feuillages. Sous chaque photo, juste les informations indispensables: nom de la plante, caractère persistant ou caduc, besoins en eau, exposition, type de sol, taille et période de floraison. Conçu par deux paysagistes passionnées, ce livre permettra aux amateurs tout comme aux professionnels de composer leurs massifs en utilisant toutes les nuances de la palette végétale aujourd’hui disponible.

Samedi 22 septembre 2018 à 15h : Une Envie de Jardin

Conférence et signature Jean-Paul Imbault (éditions C. Grange)
Avec ce livre Jean-Paul Imbault vous aide à créer un espace de vie où fleurs, graminées et pelouse font bon ménage. Un bel équilibre de style et de couleurs. Il vous donne des idées pour faire un potager sans vous prendre le chou et il joue d’associations pour ne plus jamais le reléguer au fond du jardin. A chaque mois son légume, quand semer et quand récolter. Un concentré d’expériences et d’années de pratiques vont vous aider à faire de votre terrain un écrin aux fleurs et aux feuillages décoratifs, toute l’année. Pas besoin d’avoir beaucoup d’espace pour se donner la chance de savourer les fruits ou les légumes de son jardin. Reste à décider du bon choix des plantes et apprendre à les marier.

Dimanche 23 septembre à 11h : Courges, melons, concombres, etc

Conférence et signature avec David Henriet (éditions Ulmer)
Un guide complet pour connaître et cultiver les Cucurbitacées. Voici un aperçu à la fois clair et détaillé de cette grande famille qui produit des fruits très différents : courgette, cornichon, pâtisson, courge ‘Butternut’, melon, pastèque, citrouille… Ceux que l’on mange crus, cuits, salés, sucrés, et ceux qui servent surtout aux décors d’automne ou d’Halloween. Tout ce qu’il faut savoir pour réussir leur culture : le bon calendrier, les températures nécessaires, mais aussi la culture sous serre pour les melons et pastèques qui ne peuvent produire en pleine terre dans de nombreuses régions. Les meilleures variétés à connaître pour réussir leur culture et leur dégustation.

Dimanche 23 septembre à 15h : La Tomate de Mères en Filles

Conférence avec José Antoine, généticien de la tomate.
Chaque tomate provenant d’un croisement contient un certain nombre de graines. Chaque graine de cette tomate contient des gènes résultant de la fécondation par le pollen d’une autre variété combiné avec une ovule de la graine est un potentiel de combinaisons variété réceptrice. Chaque des caractéristiques du donneur et de la fleur réceptrice. José Antoine expliquera comment étudier toutes les possibilités de croisements de variétés de tomate et comment faire en sorte d’obtenir des variétés stables. Grand généticien de la tomate, il est le seul à réaliser ce travail titanesque grâce à l’aide de plusieurs testeurs répartis un peu partout dans le monde.

Informations pratiques

Château de Saint-Jean de Beauregard, Rue du Château, 91940 Saint-Jean de Beauregard.
Tél. : 01 60 12 00 01.
Courriel : info@chateaudesaintjeandebeauregard.com
www.chateaudesaintjeandebeauregard.com

Vendredi 21, samedi 22 et dimanche 23 septembre 2018 de 10h à 18h.

Tarif normal : 14€ – Tarif réduit : 11€ (enfants de 12 à 18 ans, paysagistes, membres de Sociétés et d’écoles d’horticulture, familles nombreuses, personnes handicapées, groupes à partir de 15 personnes sur réservation préalable uniquement). Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.
Comprenant le droit d’entrée, les conférences et les animations, les ateliers pour enfants, la visite du jardin, la consigne et le transport des plantes jusqu’à la sortie.

Restauration possible sur place. Parking gratuit et navette gratuite depuis la gare d’Orsay-Ville (RER ligne B).

By |2018-09-16T20:50:48+00:00septembre 17th, 2018|événement, Île-de-France|6 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

6 Comments

  1. Alain Delavie 20 septembre 2018 at 21 h 57 min

    Bonjour Annie et merci ! La pluie est annoncée le matin, mais ensuite retour du soleil.

  2. annie fresson 20 septembre 2018 at 6 h 40 min

    Un grand merci pour les 2 invitations pour Saint Jean de Beauregard, je n’aurai pas l’occasion de vous rencontrer car j’y vais samedi, la circulation étant plus fluide. Je vous souhaite une belle journée ensoleillée.

  3. Alain Delavie 19 septembre 2018 at 19 h 50 min

    Merci JPP de ce rappel, je n’ai rien reçu effectivement, mais je vais en parler quand même.

  4. Alain Delavie 19 septembre 2018 at 19 h 49 min

    Non pas du tout, je n’ai qu’un balcon, assez grand, et beaucoup de plantes arrivent à y pousser. Les fleurs annuelles sont renouvelées chaque année, remplacées par d’autres variétés.

  5. susie jourdannet 18 septembre 2018 at 11 h 23 min

    Je me pose la question suivante : est-ce- que vous empruntez les balcons de vos voisins (qui sont très chanceux…) pour parvenir à nous faire découvrir toutes vos potées et autres fleurs !

  6. jpp 17 septembre 2018 at 21 h 53 min

    Bon si la communication de la ville de Paris n’est pas arrivée jusqu’à vous (ce qui arrive…) , 22 et 23 c’est aussi la Fête des jardins : les jardins du XIXème seront à Charmante petite campagne urbaine…sous vos fenêtres.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui