Cerisiers d’hiver à la Cité Internationale Universitaire (Paris 14e)

//Cerisiers d’hiver à la Cité Internationale Universitaire (Paris 14e)

Cerisiers d’hiver à la Cité Internationale Universitaire (Paris 14e)

Cerisier d'hiver fin décembre dans la Cité Universitaire, Paris 14e (75)

Après les arbres fleuris des berges de Seine dans le 15e arrondissement, voici quelques photos de cerisiers d’hiver qui fleurissent en ce début d’hiver dans les jardins de la Cité Internationale Universitaire de Paris (CIUP), dans le 14e arrondissement de Paris.

Cerisier d'hiver fin décembre dans la Cité Universitaire, Paris 14e (75)

Un joli nuage très léger de fleurettes aux teintes très pâles…

Cerisier d'hiver fin décembre dans la Cité Universitaire, Paris 14e (75)

L’hiver est là !
L’hiver est là !
Mais les gelées ne sont toujours pas là…
Le saviez-vous ?
Avec ses 34 hectares d’espaces verts, le parc de la Cité internationale représente un enjeu important, en termes de respect de la biodiversité, du cadre de vie des résidents et de sensibilisation des visiteurs. Afin d’obtenir un label vert en 2014, différentes études de la faune et de la flore ont été lancées en 2010 auprès de différents partenaires.

Pour mieux respecter l’environnement, la Cité internationale a changé ses pratiques d’entretien du domaine. Elle s’est dotée d’une station de désherbage à la vapeur et a totalement abandonné l’usage des pesticides. Des techniques telles que le paillage, limitant les arrosages, ont été adoptées pour préserver les ressources en eau.

Les espaces verts font progressivement l’objet d’une véritable gestion différenciée, adaptant le niveau d’entretien (taille, tonte, arrosage, etc.) selon l’espace et son usage. Ce mode de gestion permet de préserver les ressources naturelles, d’éviter les pollutions et de favoriser la biodiversité en conférant par endroit aux lieux une allure plus sauvage. Les végétaux jouant un rôle positif dans l’écosystème, remplacent les engrais. Les trèfles blancs fixent par exemple l’azote atmosphérique et en restituent une partie, ce qui leur qui permet de naturellement fertiliser le sol. Des haies refuges ont par ailleurs été installées autour du périphérique, ce qui permet de protéger la faune des oiseaux, des insectes et des rongeurs.

Au début de l’été 2010, des ruches ont été installées afin de sensibiliser les publics de la Cité internationale à la biodiversité. Une plateforme pavée a été installée pour faciliter l’accès à ces ruches et l’entretien de leur environnement. Et des végétaux mellifères ont été plantés dans le parc pour nourrir les abeilles.

Les visiteurs pourront enfin apprécier la diversité végétale du parc grâce à un étiquetage d’une centaine d’arbres. Le nom des spécimens sera indiqué en latin en français, ainsi que leur origine. Cette signalétique concernera dans un premier temps les espèces les plus remarquables du domaine.

By |2012-01-04T22:14:29+00:00janvier 5th, 2012|arbre ou arbuste|1 Comment

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

One Comment

  1. jpp 5 janvier 2012 at 10 h 39 min

    Il me semble que l’absence de froid joue sur les bulbes de printemps…qui paraissent en retard ou du moins moins en avance que certaines années (on a en général quelques narcisses/crocus qui pointent début janvier à ST-S).

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui