Archives de mots clés: plante vivace

Grand plantain pourpre, graphique et décoratif

Grand plantain pourpre (Plantago major 'Rubrifolia'), Jardin de La Grenouillère
Spectaculaire avec ses larges feuilles gaufrées et empourprées, ce plantain (Plantago major ‘Rubrifolia’) n’a plus rien d’une mauvaise herbe et mérite une plus large place dans nos jardins, voire même en pot sur nos balcons et nos terrasses.

Grand plantain pourpre (Plantago major 'Rubrifolia'), Jardin de La GrenouillèreLe feuillage opulent prend différentes nuances de vert et de pourpre, avec un aspect métallique bien particulier.

Cette plante vivace est bien rustique. Elle apprécie un emplacement ensoleillé et un sol qui reste frais pendant la belle saison. Bien installée, elle se ressème fidèlement dans le jardin.Et oui, c’est un plantain quand même !

La superbe floraison de la joubarbe à toile d’araignée

Fleurs de joubarbe à toile d'araignée, Sempervivum arachnoideum, Jardin de La Grenouillère (78)
Plantes sans soucis et robustes, les joubarbes sont cultivées essentiellement pour l’aspect très graphique de leurs rosettes et feuillages. Mais leur floraison printanière ou estivale ne manque pas d’intérêt comme ici celle d’une petite joubarbe à toile d’araignée (Sempervivum arachnoideum) qui mérite que l’on s’attarde sur ses fleurs.

Les fleurs sont petites, 1 à 2 cm de diamètre, et disposées en corymbe au-dessus du feuillage. La rosette qui a donné les fleurs finit par se dessécher, mais elle a donné auparavant de nombreux stolons qui assurent la multiplication végétative de la plante.


Les soies blanches sont fixées aux extrémités des feuilles et sont plus ou moins abondantes selon les individus. La toile est plus dense au coeur de la rosette.

Très rustique, cette petite plante grasse apprécie un emplacement chaud et très ensoleillé, avec un sol léger et bien drainé. Prévoyez plutôt un pot en terre cuite, plus large que profond, une coupe étant préférable pour permettre à la joubarbe de se propager et de s’étaler pour former un joli tapis ou coussin.

Première fleur de l’hémérocalle ‘Golden Zebra’ sur mon balcon

Le jeune plant d’hémérocalle ‘Golden Zebra’ a bien poussé depuis son installation sur mon balcon au début du printemps, son joli feuillage panaché de crème apportant une touche de lumière dans la grande jardinière. Et depuis quelques jours, j’ai le plaisir d’avoir des fleurs toutes aussi ensoleillées !

Les fleurs ne sont pas très grandes mais leur jaune d’or est si lumineux que l’on ne voit qu’elles. Elles appellent le soleil !

Le bel épanouissement de ma Liriope muscari ‘Okina’


Les nouvelles feuilles d’abord dressées et d’un blanc pur de ma Liriope muscari ‘Okina’ se sont allongées et commencent à se courber, donnant un aspect moins raide au bouquet de feuillage immaculé. Et le vert commence à envahir petit à petit le limbe foliaire.

Liriope muscari 'Okina' au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
La potée a pris une belle ampleur et le jeune feuillage encore blanc recouvre presque entièrement les plus vieilles feuilles vert foncé qui se sont formées les années précédentes. Le contraste est saisissant et cela vaut bien une floraison !

Liriope muscari 'Okina' au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Le vert foncé se dessine petit à petit sur le blanc des jeunes feuilles. Mais il forme d’abord un fin réseau qui ne manque pas d’élégance.

Aster ovatus Hakikomi Fu’

Aster ovatus 'Hakikomi Fu', Astéracées, au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Cette variété japonaise d’aster se distingue par un feuillage panaché de blanc et de jaune crème. Le petit pied que j’ai acheté lors de la Fête des Plantes Printemps de Saint-Jean de Beauregard en avril dernier a pris de l’ampleur et sa panachure apporte une belle touche de lumière sur mon balcon.

La panachure est très irrégulière. D’une feuille à l’autre et selon l’age de la feuille, le blanc occupe une surface très variable. Je pince d’ailleurs les pousses trop vertes pour ne laisser pousser que celles qui sont vraiment très panachées.

Aster ovatus 'Hakikomi Fu', Astéracées, au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Mon pied provient de la Pépinière des Avettes.