Archives de mots clés: Moracées

Ficus ‘Anouk’ ou Ficus punctata ?

Ficus 'Anouk', plante d'intérieur à port retombant, Paris 19e (75)
Voici mon dernier achat effectué avant-hier chez Truffaut dans le 13e arrondissement de Paris. Un petit ficus à port retombant avec des feuilles allongées, vert foncé et brillantes. L’étiquette sur le pot indique Ficus ‘Anouk’.

Mais en faisant quelques recherches sur cette variété sur Internet, je me suis aperçu que je l’avais déjà achetée sous le nom de Ficus punctata. Ficus dont je vous ai parlé il y a trois ans.

Ficus 'Anouk', plante d'intérieur à port retombant, Paris 19e (75)
Il n’y a guère de doutes, les deux plantes se ressemblent terriblement. Ma potée n’est donc pas vraiment une nouveauté. Mais j’avais complètement oublié ce ficus que j’ai vite perdu à l’époque. En fait je l’ai laissé trop au sec et cela lui a été fatal. Sur un site, il est indiqué qu’il faut maintenir le substrat toujours humide, sans pour autant laisser les racines tremper dans l’eau. Je vais donc surveiller davantage l’arrosage. Je bassine mes phalaenopsis et mes orchidées une fois par semaine, cela fera une potée en plus.

Ficus triangularis ‘Variegata’

Ficus triangularis 'Variegata', plante d'intérieur à feuillage panaché, Paris 19e (75)
Présenté dans une petite suspension, ce ficus curieux aux feuilles triangulaires avec une panachure très marquée, mais que je trouve tristounette, m’a attiré. La curiosité plus que l’attrait m’a incité à l’acheter pour mieux découvrir cette espèce que je ne connaissais pas.

Ficus triangularis 'Variegata', plante d'intérieur à feuillage panaché, Paris 19e (75) (suite…)

Ficus punctata

Ficus punctata, Moracées, plante d'intérieur

Première grande sortie à l’air libre depuis mon opération la semaine dernière. J’avais envie de voir des plantes sans pour autant faire la traversée de Paris, aussi direction le quai de la Mégisserie où il reste encore quelques bonnes boutiques. J’ai déniché ce petit ficus chez CasaNova, dans le magasin à l’angle de la rue Victoria (Paris 1er).

Ficus punctata, Moracées, plante d'intérieur (suite…)

Les drôles d’oranges de l’oranger des Osages

L’oranger des Osages (Maclura pomifera) du square des Arènes de Lutèce (Paris 5e) a perdu toutes ses feuilles comme la plupart des arbres parisiens, mais il porte encore ses curieux fruits, semblables à de grosses oranges bosselées vert vif. Une curiosité végétale de la famille des figuiers et des ficus.

Oranger des osages, arbre à fruits décoratifs

Maclura pomifera, square des Arènes de Lutèce - René Capitan, Paris 5e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Cet arbre est originaire d’Amérique du Nord. En 1818, le botaniste Thomas Nuttall le nomme Maclura aurantiaca, Maclura en hommage au géologue William Maclure (1763-1830), président de l’Académie des sciences naturelles de Philadelphie, et aurantiaca signifiant orangé. En 1906, Camillo Karl Schneider lui donne son nom actuel Maclura pomifera (qui produit des fruits).

Les fruits sont en fait des infrutescences, c’est-à-dire de nombreux fruits agglomérés entre eux. L’espèce étant dioïque, seuls les arbres femelles en donnent. Ces fruits sont inconsommables, le latex blanc laiteux qu’ils contiennent les rendant trop amers.

Si vous voulez aller admirer cet arbre insolite, il se trouve presque au coin de la rue des Arènes et de la Rue Monge. Juste à côté de l’immeuble en pointe.

Les fleurs araignées du dorsténia

Après avoir marqué une période de repos en hiver, ma potée de dorsténia (Dorstenia hildebrandtii) se remet à pousser et à fleurir. Avec toujours ces fleurs surprenantes, un peu animales… Des fleurs araignées !

Plante succulente

Dorstenia hildebrandtii avec des inflorescences, avril 2010, photo Alain Delavie

Ce que l’on appelle fleur est en fait une inflorescence composée de plusieurs fleurs. Cette inflorescence arachnéenne s’appelle un hypanthodium.

Cette espèce donne facilement des graines au centre de l’hypanthodium, dans la partie plate, graines qui sont éjectées loin de la plante mère quand elles sont arrivées à maturité. C’est ainsi que j’ai récupéré un semis spontané dans ma potée de clivia située en dessous. La plante aux tiges succulentes se bouture aussi facilement. Une espèce facile à cultiver de dorsténia.

Le saviez-vous ?
Les dorsténias appartiennent à la famille des Moracées. Ce sont des « cousins » du figuier et de nos Ficus.

Les graines du Dorstenia brasiliensis

Mes deux pieds de Dorstenia brasiliensis (famille des Moracées) continuent à fleurir, avec des fleurs devenues énormes et surtout, les premières graines.

Les fleurs si curieuses ont beaucoup grossi, presque deux fois une pièce de 2 euros. Elles ont pris une teinte grise et portent des graines, maintenant bien visibles. Ce sont les petits grains blancs sur le dessus de la fleur.

Surprenant, non ?
Quand elles sont visibles, les graines sont mûres et bonnes à être semées. Ce que j’ai fait aussitôt, au pied même du plant mère. Les prochaines, je les récolterai et les conserverai.