Archives de mots clés: météo

Ciel d’orage sur le Jardin des Plantes de Paris

MNHN, Muséum National d'Histoire naturelle, Jardin des Plantes, orage, nuages noirs dans le ciel, Paris 5e (75)
Je me baladais hier après midi dans la grande perspective du Jardin des Plantes de Paris pour y admirer le fleurissement et les innombrables variétés de fleurs estivales présentées quand des gros nuages noirs se sont accumulés dans le ciel et qu’un orage s’est déclaré. Impressionnant !

MNHN, Muséum National d'Histoire naturelle, Jardin des Plantes, orage, nuages noirs dans le ciel, Paris 5e (75)
La grande perspective rend tout phénomène météorologique plus impressionnant. Au premier coup de tonnerre, j’ai fait comme de nombreux promeneurs, je me suis dirigé vers la sortie et le métro le plus proche. Juste le temps d’y arriver et la pluie commençait à tomber. J’y ai échappé de justesse. Quant à l’orage, les nuages étaient très menaçants, mais le ciel ne nous est pas tombé sur la tête !

Des orages et un record absolu de pluie pour Paris

Grande flaque d'eau après les orages, tilleuls, Parc de la Villette, Paris 19e (75)
Douchés, rincés, trempés, lessivés les parisiens ! En quelques heures à peine hier au soir dimanche, des trombes d’eau se sont déversées sur la capitale provoquant des inondations dans de nombreux endroits. Et ce lundi matin, les vannes étaient toujours ouvertes avec encore de l’orage.

Grande flaque d'eau après les orages, tilleuls, Parc de la Villette, Paris 19e (75)

Le sol a eu du mal à absorber de telles quantités d’eau tombées en un court laps de temps. Comme le montrent ces photos prises ce lundi matin dans le parc de la Villette.

Le vent soufflant dans la bonne direction, mon balcon parisien a été épargné en grande partie par le déluge. Pas de dégâts ni de raz de marée heureusement. Juste un bon lavage des plantes près de la rambarde et surtout le retour de températures plus fraîches.

Dimanche 9 juillet, à la station météorologique de Paris-Montsouris, il est tombé 49,2 mm de pluie en une heure (entre 21 heures et 22 heures). Cette valeur constitue le record absolu tous mois confondus du cumul horaire à Paris qui remontait au 2 juillet 1995 avec 47,4 mm.

Depuis ce dimanche 9 juillet après-midi, les cumuls atteints ce lundi 10 juillet 2017 à 8 heures représentent parfois l’équivalent d’un mois de juillet de pluie entre le Centre-Ouest et le Bassin parisien, comme à Paris où la normale en juillet est de 62 mm et où il a été relevé 68 millimètres. (Source : Météo France)

Enregistrer

Gouttes de pluie et reflets sur l’eau

Gouttes de pluie et reflets sur l'eau à la suraface d'un bassin, Domaine de Chaumont-sur-Loire
Vendredi et samedi arrosés avec un temps redevenu beaucoup plus frais, ce que j’apprécie après tant de chaleur. Surpris par une bonne averse hier, je me suis amusé à photographier les gouttes de pluie et les reflets sur la surface d’un bassin dans la cour de la ferme du Domaine de Chaumont-sur-Loire (41).

Gouttes de pluie et reflets sur l'eau à la suraface d'un bassin, Domaine de Chaumont-sur-Loire (suite…)

Quelques plantes souffrent de la canicule sur mon balcon

Feuilles jaunes sur le pied de pigamon (Thalictrum), balcon, jardinière, été, canicule, Paris 19e (75)
Avec les températures aussi élevées de ces derniers jours, certaines plantes commencent à montrer des signes de fatigue sur mon balcon.

Je me suis absenté seulement deux jours, et malgré un copieux arrosage avant de partir, cette courte absence a suffi pour permettre au terreau de s’assécher rapidement et les plantes qui aiment une certaine fraicheur ont souffert.

Feuilles jaunes sur le pied d'Alcathea, balcon, jardinière, été, canicule, Paris 19e (75)
Mon beau pied de pigamon (Thalictrum ‘Splendide White’) en pleine floraison a quelques feuilles qui ont complètement jauni. Comme si on était en fin d’été… Mes deux pieds d’Alcathea, grands buveurs et perpétuels assoiffés, ont aussi du mal à résister à cette chaleur intense. En une journée, ils assèchent le substrat de leur jardinière et il faut les arroser copieusement tous les jours. Deux jours, c’étaient déjà beaucoup trop. Un arrosage oublié et hop, c’est l’automne avant l’heure !

Le pire, c’est le pied de filipendule (Filipendula purpurea ‘Hjordis’) pourtant magnifique. Arrosé le matin, les grandes et belles feuilles s’écroulent de plus en plus au fur et à mesure que les heures passent. Je vais l’installer toute seule dans un pot à réserve d’eau car je n’arrive pas à l’arroser suffisamment.

Nous ne sommes qu’en juin, cela permet encore de corriger les plantations pour un bel été fleuri. Dans la mesure où l’on trouve encore les plantes souhaitées dans les jardineries, ce qui est loin d’être évident.

C’est l’été !

Transparences des fleurs de bégonias avec le soleil, balcon, Paris 19e (75)Le 21 juin 2017 à 6h 23m nous quittons définitivement le printemps pour accueillir officiellement l’été, qui s’est déjà installé depuis plusieurs jours avec déjà des températures caniculaires ou pour le moins très élevées selon les régions.

Depuis dimanche dernier, un puissant anticyclone s’est développé du Maghreb jusqu’à la France. Il a fait remonter de l’air saharien et entraine une canicule par endroit cette semaine avec des températures exceptionnellement élevées pour cette période de l’année.

Soleil et chaleur, le temps idéal pour les ficoïdes

Ficoïde, quai de la Mégisserie, Paris 1er (75)Le grand beau temps estival que nous connaissons depuis quelques jours sur la capitale fait le bonheur des fleurs qui ne s’ouvrent qu’avec le soleil comme ces superbes ficoïdes, rayonnants à souhait.

Le pont de l’Ascension nous amène une vague de chaleur précoce et exceptionnelle. Aujourd’hui, les 30 °C ont été atteints dans Paris. Ce n’est pas un record, mais il n’avait pas fait aussi chaud depuis le 13 septembre 2016. L’été s’est invité au coeur du printemps. Et on nous annonce encore plus chaud pour demain dimanche.

Une météo parfaite pour les pourpiers, les gazanias et de nombreux cactus qui fleurissent en ce moment !