plante bulbeuse

Définition, botanique et conseils de culture des plantes à bulbes.

Cosmos chocolat et alcathéa café au lait sur mon balcon parisien

Cosmos atrosanguineus Chocamocha (Astéracées) et Alcathea suffrutescens 'Parkallee' (Malvacées) en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Mon pied de cosmos chocolat (Cosmos atrosanguineus ‘Chocamocha’) a lancé ses fleurs au-dessus de la rue entre les hampes florales démesurées de mon pied d’Alcathea ‘Parkallee’. Un duo inattendu entre des fleurs pourpre chocolat et d’autres café au lait. Une association très gourmande !

Cosmos atrosanguineus Chocamocha (Astéracées) et Alcathea suffrutescens 'Parkallee' (Malvacées) en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Bien qu’exotique et peu rustique, mon pied de cosmos chocolat a repoussé au début du printemps avec une belle vigueur. La touffe est même très volumineuse et elle déborde largement de son pot. La floraison est aussi très généreuse. Par contre, pour le parfum, il faut vraiment mettre une fleur sous son nez, sinon on ne sent rien à distance.

Ces deux plantes vivaces boivent beaucoup, je suis obligé de les arroser chaque jour et copieusement. Mais elles me gratifient d’une superbe floraison, c’est parfait !

Begonia Summerwings orange


Le petit plant de bégonia Summerwings orange acheté lors des Journées des plantes de Beervelde en mai dernier se plait sur mon balcon et a pris une belle ampleur. La potée est couverte de fleurs orange rouge vermillon qui se renouvelle sans cesse.

Begonia Summerwings orange en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Les feuilles effilées en forme d’aile d’ange sont très élégantes aussi. Le port de ce bégonia devient de plus en plus retombant d’où l’intérêt de le suspendre en hauteur pour pouvoir admirer les fleurs.

À floraison généreuse, fleurs fanées nombreuses… Et comme ce bégonia est autonettoyant, il faut assurer un balayage quotidien ou au moins plusieurs fois par semaine pour garder le balcon à peu près propre. C’est la même chose avec mes grands alcathéas et la Suzanne-aux-yeux-noirs. C’est moi le roi de la balayette !

Renaissance de mon Seemania nemathanthodes Evita

Seemania nematanthodes ‘Evita’, Gesnériacées, au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Après avoir passé l’hiver dehors sur mon balcon, ma potée de Seemania nemathanthodes ‘Evita’ a tardivement montré des signes de reprise de végétation. Les chaleurs estivales du début du printemps ont favorisé la repousse qui commence à prendre belle allure.

Seemania nematanthodes ‘Evita’, Gesnériacées, au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
La potée a été copieusement rincée et douchée par les fortes pluies de ces derniers jours, plusieurs fois j’ai du vider le cache-pot rempli à ras bord. Mais cela ne semble pas avoir affecté les jeunes plants. Rustique et robuste ce Seemania !

Seemania nematanthodes ‘Evita’, Gesnériacées, au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Il faudrait que la chaleur revienne maintenant pour doper la croissance et initier la floraison. Mais le nombre de jeunes pousses est très prometteur !

Renaissance de mon cosmos ‘Chocamocha’

Cosmos atrosanguineus Chocamocha au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Mon pied de cosmos chocolat (Cosmos atrosanguineus ‘Chocamocha’) a supporté l’hiver et ses rigueurs et a résisté aux attaques d’otiorhynques. De nouvelles pousses sont apparues depuis quelques semaines et elles commencent à avoir belle allure. Une nouvelle saison commence pour cette plante exotique au parfum si particulier.

À la fin de l’automne dernier, quand les températures ont commencé à bien baisser, j’ai espacé les arrosages de plus en plus jusqu’à ce que le feuillage se mette à jaunir et se dessèche. Pendant l’hiver, la potée avec la plante au repos est restée sur le balcon, à l’abri des pluies et sans la moindre goutte d’eau. Quand la vague de froid est arrivée en fin d’hiver, j’ai protégé la potée en l’enveloppant dans du plastique à bulles.

Quand les températures sont redevenues plus douces, j’ai dégagé la potée de sa protection et j’ai repris les arrosages, avec modération. Un peu plus fréquemment quand des nouvelles pousses sont apparues. Les achimènes qui étaient plantées avec ce cosmos chocolat commencent à peine à sortir. Je vais pouvoir ajouter de l’engrais organique et du compost pour fertiliser la terre qui n’a pas été changée.

Duo en bleu majeur

Scille du Pérou (Oncostema peruviana) et myosotis, Festival International des Jardins, Domaine de Chaumont-sur-Loire, Chaumont-sur-Loire (41)
Les parterres qui ornent le parcours entre les différents jardins du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41) offrent des découvertes végétales à toutes les saisons. Pour ce printemps débutant, le bleu y est très présent. J’aime beaucoup ce duo insolite entre l’inflorescence géante d’une scille du Pérou et les myriades de fleurettes des myosotis.

Pour obtenir ce savant mélange, il faut planter le bulbe de la scille (Oncostema peruviana) en fin d’été ou en automne ainsi que des jeunes plants de myosotis. Ces derniers prendront assez vite de l’ampleur au point de former un petit tapis dense, mais qui laisse passer le feuillage de la plante bulbeuse. Il est possible de reproduire cette association dans une grosse potée ou une jardinière.