La BnF François Mitterrand et son jardin-forêt

Le jardin-forêt clos de la BnF François Mitterrand, Paris 13e (75)
Pour une fois, j’ai pu profiter d’un lundi de congés et au soleil tout en restant dans la capitale ! Je suis allé me balader du côté du parc de Bercy (Paris 12e) pour terminer par une visite du jardin-forêt de la BnF François Mitterrand (Paris 13e).

Ce jardin clos est rarement ouvert au public, mais on l’aperçoit en se promenant sur l’esplanade au pied des quatre grandes tours. Découverte à hauteur de canopée !

Le jardin-forêt clos de la BnF François Mitterrand, Paris 13e (75)Ce jardin parisien est en fait un petit morceau de forêt implanté dans la grande ville. Il reconstitue celle de Fontainebleau. Il a été installé dans une excavation profonde de 2,50 à 3 mètres dans la roche calcaire, comblée d’une couche de terre forestière de 2 à 5 mètres d’épaisseur et légèrement vallonnée. Ce massif forestier occupe les trois-quarts des 10 600 m2 dédiés au jardin, tandis que le quart restant est recouvert de gazon.

Ce jardin-forêt est constitué de 165 pins sylvestres (Pinus sylvestris), dont une centaine sont des sujets adultes, transférés en 1994 de la forêt de Bord en Normandie. D’autres arbres de pépinières enrichissent les parties boisées du jardin : 65 bouleaux (Betula pendula), 21 chênes (Quercus robur), 18 charmes (Carpinus betulus). Et des espèces se sont implantées spontanément : 19 merisiers (Prunus avium), 7 sureaux noirs (Sambucus nigra), 3 sorbiers des oiseleurs (Sorbus aucuparia) et un peuplier tremble (Populus tremula).

Le jardin-forêt clos de la BnF François Mitterrand, Paris 13e (75)
Certains pins semblent en mauvais état, les aiguilles ayant pris une couleur marron plutôt inquiétante. Mais vu de haut, le massif forestier installé en 1994 semble résister à sa situation encastrée et à son environnement urbain.

Soleil vu à travers une des tours de la BnF François Mitterrand, Paris 13e (75)
Aperçu du soleil dont les rayons traversent les vitres d’une des grandes tours de la BnF François Mitterrand. Il fallait vraiment profiter de cette météo redevenue clémente et ensoleillée.

Commentaires (3)

  1. @nnie54

    Vraiment curieux de planter ainsi des arbres dans ce trou ! les pins ne sont pas faits pour être enfermés ainsi, il leur faut de l’air ! D’où leur brunissement….à mon avis.
    @.

  2. Josette

    Encastrer des arbres de cette façon me parait curieux. Le vent doit manquer pour aérer cette végétation. A la rigueur un seul arbre planté et laisser faire la nature avec es semis spontanés. Ce doit tout de même plaire aux oiseaux !

  3. navarro

    Pauvres arbres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *