Les raisins parisiens murissent malgré l’été pourri…

Vigne dans le Clos-Montmartre, Montmartre, Paris 18e (75)

Vigne dans le Clos-Montmartre, Montmartre, Paris 18e (75), août 2011, photo Alain Delavie

L’été pluvieux et souvent très frais pour ne pas dire froid malmène les pieds de tomates, d’aubergines ou de poivrons qui sont de plus en plus attaqués par le mildiou. Les grappes de raisin se sont gorgées d’eau et prennent de belles couleurs, mais elles auraient besoin de belles journées de soleil maintenant pour se gorger de sucre et arriver à mûrir à point.

Vigne dans le Clos-Montmartre, Montmartre, Paris 18e (75)

Vigne dans le Clos-Montmartre, Montmartre, Paris 18e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Le raisin des vignes du Clos-Montmartre (Paris 18e) a déjà pris de belles couleurs.
« Août pluvieux, cellier vineux ».
Tous les espoirs sont permis, il reste un bon mois d’été…

Le saviez-vous ?
La plantation des vignes du Clos-Montmartre date de 1932 et s’étend sur une surface de 1556 m². On y dénombre 27 cépages dont 75% de Gamay, 20% de Pinot, quelques pieds de Sauvignon blanc, Riesling… La production est d’environ 1000kg.
LE CLOS MONTMARTRE, 14-18 rue des Saules 75018 PARIS.

Commentaires (2)

  1. Sylvaine

    Dans mon clos, la vigne a profité du printemps très sec , chaud et très beau et en juin, les grappes étaient plus grosses que les précédentes années mais ensuite l’été pluvieux a ralenti leur maturation.
    Les grappes sont tout de même superbes ( si tu veux, tu peux les voir sur mon blog ) mais les grains sont encore bien acides même si les insectes s’en délectent.
    J’espère que Septembre sera beau sinon, comment souvent, nous récolterons … du vinaigre ! lol

  2. jpp le jardinier

    Je suis passé à ST-S, le raisin est très en avance (vendange sans doute début Septembre au lieu de début Octobre) et…il est sucré. Autre avantage de la pluie (j’ai vu ça dans un article sur les acariens de Rustica signé A.D !), l’érinose habituelle de cette vigne est aux abonnés absents après avoir bien explosé pendant la période chaude.
    A la campagne (Haute-Marne), j’ai aussi une vigne , très en avance, pour l’instant pas d’oïdium, raisin presque mûr.Si ça tient jusqu’à la récolte, elle sera record en quantité. En Haute-Marne , je note aussi que le mildiou est assez discret sur les tomates mais elles sont peu abondantes et pas sucrées. J’ai le sentiment que le mildiou prospère surtout au moment d’une brusque montée de chaleur après la pluie.Là, pas de chaleur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez1