Archive journalières: 15 mars 2011

Nouveau catalogue Le jardin Botanic

2 évènements chez Botanic en mars 2011 : un nouveau catalogue, « Le Jardin botanic »; et le lancement de sa nouvelle signature de marque « votre jardin vous le rendra ».

Depuis sa création en 1995, Botanic tire de ses origines savoyardes un lien très fort avec la terre et le vivant. Les plantes et la nature sont les racines de l’entreprise, le jardin, son ADN. En quelques années, Botanic est devenue l’enseigne référente en matière de jardinage écologique :
– mise en place d’un point conseil éco-jardinier dans tous les magasins en 2006,
– suppression totale des pesticides et engrais chimiques de synthèse en 2008,
– déploiement d’une gamme de plus de 800 solutions alternatives pour le jardinage écologique…

Botanic poursuit sa mission de proposer au plus grand nombre tous les produits et les conseils pour un jardinage naturel avec un événement ce printemps : la sortie du catalogue « jardin Botanic » inédit ! 60 pages d’idées et de produits pour se plaisir au jardin.


Ce printemps est aussi l’occasion pour Botanic de lancer sa nouvelle signature de marque « votre jardin vous le rendra », afin d’affirmer son positionnement en tant qu’enseigne référente sur le jardinage écologique.

Le nouveau catalogue « Le jardin Botanic« 
16 projets clés en main pour faire le plein de nature…
Un véritable guide pour accompagner tous les jardiniers dans leurs projets au jardin, au potager ou sur la terrasse.
Tout au long de ses 60 pages, le catalogue Botanic propose astuces et conseils éco-jardinier autour de plus de 250 produits. Il s’organise en 3 grands chapitres, au sein desquels de nombreux thèmes et sélections shopping sont proposés.

A découvrir dans tous les magasins depuis le 7 mars 2011.

La signature de marque Botanic
« Votre jardin vous le rendra » : Botanic pense qu’au jardin comme ailleurs, on récolte ce que l’on sème.
Pour Botanic, un jardin est une promesse : s’en occuper, en prendre soin avec ce qu’il y a de mieux pour lui, permet d’en obtenir le meilleur en retour. Le meilleur, c’est plus de biodiversité, plus de naturel, plus de vrai et plus de vie dans son jardin !

Coffret pédagogique sur les cultures et les abeilles

Pour participer à la sensibilisation sur l’importance des relations entre les plantes et les insectes pollinisateurs, le GNIS vient d’éditer un nouveau jeu « milgraines » : Des cultures pour les abeilles.

Depuis plusieurs années, la mortalité des abeilles inquiète. Si les raisons de cette mortalité sont multiples, la qualité de leur alimentation joue un rôle majeur. Les abeilles ont besoin d’une alimentation riche et diversifiée, tout au long des saisons. Apiculteurs et agriculteurs sont attentifs aux ressources en pollen et nectar. Des espaces agricoles peuvent être mis à profit, avec des végétaux permanents ou des cultures de plantes mellifères.

Le jeu « Des cultures pour les abeilles » présente 12 espèces (colza, lotier, luzerne, mélilot, minette, phacélie, sainfoin, trèfles, vesce) pouvant être semées pour la nourriture et la santé des abeilles.

Un jeu d’équipe pour découvrir quelques secrets entre plantes et abeilles.


Le coffret de jeu est composé de boîtes scellées présentant les graines de chaque espèce, de fiches informatives, de 96 cartes questions, d’un plateau de jeu et d’un poster éducatif.

Grâce à ce jeu, petits et grands pourront découvrir l’importance et la richesse de la biodiversité cultivée.

Le coffret contient :

  • 12 boîtes scellées contenant des graines
  • 1 plateau de jeu
  • 1 poster éducatif
  • 16 fiches informatives (plantes et abeilles)
  • 1 fiche règle du jeu
  • 120 cartes : 2 séries de 48 cartes questions et 2 séries de 12 cartes « objectif »
  • 4 pions jaunes
  • 4 pastilles abeilles autocollantes à coller dessus

Prix : 74,00 €

Pour tout renseignement, consultez le site semencemag – espace : ressources – coffrets jeux éducatifs
Jeux pédagogiques Milgraines sur Facebook

Pollen, le 16 mars au cinéma

Demain mercredi 16 mars 2011, le nouveau film Disney Nature sort sur les écrans de cinéma dans la France entière : Pollen.

Notre vie sur Terre dépend d’une histoire d’amour étonnante entre les fleurs et une faune composée d’abeilles, de papillons, d’oiseaux et de chauves-souris, qui permettent à toutes ces espèces de se reproduire.

Délicates et gracieuses, les fleurs ne se contentent pas d’être le symbole ultime de la beauté. Bien au contraire, leurs couleurs éclatantes, leurs parfums exotiques sont autant de merveilles qui attirent les pollinisateurs et les enivrent de désir.

Tous ces animaux participent à une danse de séduction complexe dont dépend un tiers de nos récoltes, une danse sans laquelle nous ne pourrions survivre…

La réalisation de Pollen : un défi au coeur de la nature
filmer dans la nature les plantes et les pollinisateurs est une entreprise très compliquée qui demande de la patience, de l’adresse, une connaissance approfondie du comportement des animaux, et d’être au bon endroit au bon moment.

Si la plupart des films sont tournés en 24 images par seconde, filmer les plantes et les pollinisateurs demande souvent d’accélérer ou de ralentir le temps en modifiant le nombre d’images par seconde.

Techniquement, la floraison d’une fleur se tourne en accéléré, un procédé qui consiste à réduire le nombre d’images par seconde et qui permet ainsi de montrer en quelques secondes le déroulement d’un évènement qui a peut-être duré toute une journée. Pour des pollinisateurs comme les abeilles, les chauves-souris et les colibris qui ne restent qu’un instant fugace au-dessus des fleurs, le procédé est inversé pour montrer au ralenti une action qui a peut-être duré quelques dixièmes de secondes.

Le tournage a nécessité l’utilisation de plusieurs caméras (parfois cinq en même temps) capables de filmer en accéléré et au ralenti. Pour les pollinisateurs les plus rapides, deux caméras numériques à grande vitesse ont été utilisées, une red One et une Phantom HD (qui a été conçue par l’armée américaine) capable de restituer 1 500 images par secondes. L’utilisation de caméras numériques présentait un double avantage : non seulement le caméraman voyait immédiatement ce qu’il venait de filmer mais en plus, il pouvait tourner en continu, sauvegardant sur une carte mémoire les précieux instants enregistrés de l’activité des pollinisateurs.

Les innovations et modifications du matériel existant apportées par le directeur de la photographie Keith Brust comprennent l’utilisation d’un objectif sténopé, permettant au caméraman de filmer un insecte à quelques millimètres de distance tout en ayant une image nette de l’arrière plan.

Selon Keith Brust, « déplacer l’objectif sténopé sur la surface d’une feuille crée un effet semblable à celui d’une image filmée depuis un avion qui survole un champ. »

Pollen (durée 1h17),

©2010 Disney Enterprises, Inc
Distribué par WALT DISNEY STUDIOS MOTION PICTURES
Une production BLACKLIGHT FILMS
Un film de Louie Schwartzberg
Histoire de Louie Schwartzberg
Commentaires : Mélanie Laurent
Musique : BLISS
Producteur exécutif : Jake Eberts
Produit par Alix Tidmarsh et Louie Schwartzberg

Le site officiel Disney Nature
Disney Nature sur Facebook

Nouveau catalogue printemps 2011 du Jardin du Morvan

Le catalogue printemps 2011 de plantes vivaces rustiques du Jardin du Morvan de Thierry Denis vient de paraître !

Au sommaire de ce nouveau catalogue millésimé printemps 2011 :

  • Chapitre I (page 2) : Les fleurs qui aiment la bonne terre, arrosée et loin des racines des arbres et des grands arbustes,
  • Chapitre II (page 12) : Les fleurs qui acceptent la terre ordinaire, même sèche, si elles sont loin des racines des arbres et des grands arbustes,
  • Chapitre III (page 28) : Les fleurs qui acceptent la terre ordinaire, même sèche, et la concurrence des racines des arbres et des grands arbustes,
  • Chapitre IV (page 41) : Le cas particulier des graminées,
  • Chapitre V (page 45) : Les angoisses du jardinier,
  • Chapitre VI (page 46) : Commande par correspondance et visite des pépinières.

Et pour vous faire un peu baver d’envie, voici quelques unes des nouvelles plantes découvertes au fil des pages :

  • Aconogon ‘Johanniswolke’, un buisson d’épis neige,
  • Aster ‘Henri Picot’, un aster dément, le plus dru des bleus, celui qui fleurit le plus longtemps en octobre-novembre,
  • Conoclinium coelestinum, une jolie canadienne qui ressemble à un Ageratum géant,
  • Kalimeris incisa ‘Madiva’, aux grandes marguerites bleu doux, de juillet à novembre,
  • Phlox paniculata ‘Fujiyama’, aux grandes fleurs blanc pur parfumées, de juin à septembre.
  • Sanguisorba officinalis ‘Tanna’, dont le feuillage étouffe les mauvaises herbes et dont on fait de fort bonnes salades au goût de concombre frais, centaines de petits épis rouges, de juin à septembre,
  • Vernonia crinita ‘Morvan’, grandes fleurs d’Amérique du Nord qui s’épanouissent à mi-chemin entre les eupatoires et les asters…

J’en passe bien d’autres, que je vous invite à découvrir dans le catalogue, avec des photos en couleurs.

 

Les plantes sont expédiées dès la réception de la commande, sauf si vous préférez une livraison plus tardive.
Vous pouvez aussi venir choisir vos plantes à la pépinière.
Le Jardin du Morvan est ouvert tous les après-midi, sauf le dimanche, de 14h à 18h.

Thierry DENIS

Le Jardin du Morvan
La Brosse,
58370 Larochemillay.
Tél. : +33(3) 86 30 47 20.
E-mail : info@jardindumorvan.com

Télécharger ce catalogue