‘Snow Nymph’, la sauge blanc de blanc

/, fleur, plante annuelle/‘Snow Nymph’, la sauge blanc de blanc

‘Snow Nymph’, la sauge blanc de blanc

Je ne l’avais plus cultivé depuis quelques années, en grande partie parce qu’elle est difficile à trouver en jeunes plants. Plus souvent vendue en gros conteneur fleuri, cette sauge d’une grande élégance (Salvia coccinea ‘Snow Nymph’) est la variété blanc pur de la sauge écarlate ‘Lady In Red’. Des fleurs d’été faciles à cultiver et si florifères…

Fleur d'été

Sauge (Salvia coccinea 'Snow Nymph') sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Mon pied est encore tout petit et assez malingre. C’est le défaut de jeunesse de cette belle espèce de sauge, qui gagnerait à être plus connue et surtout utilisée dans les jardins et sur les grands balcons ou les terrasses. Les jeunes plants sont rarement ramifiés, ils ont vraiment l’air dégingandé, même si les premières fleurs sont charmantes et d’un grand raffinement. Dans une jardinerie, ces jeunes plantes n’ont rien de flatteur et de tape-à-l’oeil. Elles sont le plus souvent ignorées, délaissées… Et d’année en année, il devient de plus en plus difficile de s’en procurer, surtout en avril au moment où l’on souhaite refleurir son balcon pour l’été, les jeunes plants arrivant souvent très tard, presqu’en été.

Mais celle ci, je l’ai vite repérée en passant sur le Quai de la Mégisserie dans Paris (1er arrondissement). Chez Bru et Fils (tél. : 01 42 36 41 23‎), bien sûr, l’adresse incontournable des bords de Seine et des amateurs de plantes originales voire rares.

By |2010-07-07T23:12:14+00:00juillet 8th, 2010|balcon et terrasse, fleur, plante annuelle|2 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

2 Comments

  1. alain of paris 9 juillet 2010 at 7 h 45 min

    non ce n’est pas triste, juste un problème d’organisation, car chaque année, difficile de savoir si cette belle sauge sera proposée…

  2. jpp le jardinier 8 juillet 2010 at 23 h 08 min

    Est-il si triste que ça de constater que , pour une fois, les vendeurs suivent le calendrier normal ? Nous repiquons en ce moment à St-Serge la sauge coccinée écarlate obtenue à partir de semis sous abris puis repiquée en pépinière. Aura-t-elle une floraison sympathique à mi-ombre, c’est une autre histoire. Mais notre expérience est que les sauges supportent parfois notre situation de mi-ombre+ calcaire. Ainsi la mignonne sauge hormine.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui