Le Parc de la Villette, premier établissement culturel public en France à présenter son Agenda 21

Prairie fleurie dans le Parc de la Villette, photo Établissement public du Parc et de la Grande halle de la Villette
En septembre 2013, le Parc de la Villette (Paris 19e) – territoire de culture(s) – met en place son Agenda 21 pour faire du site un parc urbain durable.

Près de 80 personnes, soit plus d’un tiers des collaborateurs, se sont mobilisées avec la direction générale dans ce plan d’action pour apporter une réponse globale et innovante aux enjeux environnementaux, économiques et sociétaux de l’établissement. Déterminées selon une méthodologie novatrice, 40 actions concrètes sur 4 ans, allant de la plantation d’un verger à la création d’un plan de prévention des risques psycho-sociaux, ont été initiées, faisant du Parc de la Villette le premier établissement culturel public français à relever le défi.

*En 1992, 173 chefs d’état réunis dans le cadre du sommet de la Terre de Rio adoptent un texte programmatique, l’Agenda 21, document de planification en matière de développement durable pour le XXIe siècle. Ce texte, dans son chapitre 28, prévoit une déclinaison locale de l’Agenda 21 et invite chaque collectivité locale, chaque acteur, administratif, économique ou culturel local à rédiger son propre Agenda 21.

La preuve par l’exemple

Un hébergement écologique pour les artistes en résidence
Dans le cadre de l’accueil des artistes en résidence – logés jusqu’alors dans des caravanes – 18 hébergements écologiques, baptisés Chapithôtel, ont été construits dans le respect de la démarche HQE. Constitués d’une ossature en bois et conçus de façon à s’intégrer dans leur environnement tout en limitant leur impact au sol, ils bénéficieront également d’une toiture végétalisée de 100 m2. L’artiste circassien Johann Le Guillerm participe à l’élaboration de ces bâtiments en créant une démarcation physique et artistique entre les résidences et le Parc, sous forme d’une immense vague de bois écoconçue. L’inauguration de l’ensemble aura lieu le 7 novembre 2013.

Une programmation en adéquation avec la notion de développement durable
Le Parc de la Villette – espace de décloisonnement social et de foisonnement artistique et lieu privilégié de la démocratisation culturelle – a pour vocation de développer des projets où se mêlent approches du développement durable, dispositifs participatifs et exigence artistique. Ainsi, les artistes qui s’y produisent sont en adéquation avec ces fondamentaux. Par exemple, la compagnie Les Colporteurs, qui occupera l’Espace chapiteaux en novembre et décembre 2013, s’interroge avec « Le Bal des Intouchables » sur les thèmes de la marginalité et de la différence.

Zone de biodiversité dans le Parc de la Villette, photo Établissement public du Parc et de la Grande halle de la Villette

Des projets écologiques en faveur de la biodiversité
En matière de promotion de l’écologie et en complément des Jardins Passagers, le Parc de la Villette a aménagé des zones favorables à la biodiversité: 500m de talus plantés, 5000 m2 de prairies fleuries, 500m de haies diversifiées, 3 000 arbres et, pour finir, création d’un verger composé de variétés anciennes ancrées en Ile-de-France. Ces zones vont être inclues dans la Trame verte du département de la Seine-Saint-Denis, qui a pour vocation, en connectant les espaces verts, de préserver les continuités écologiques.

Jardin des bambous dans le Parc de la Villette, photo Établissement public du Parc et de la Grande halle de la Villette
Le Parc de la Villette réalise également depuis 2011 des inventaires afin de suivre l’évolution de la faune et de la flore du site.
Pour finir, le 3 octobre 2013, le Parc de la Villette organise avec l’OBDU** un séminaire sur la biodiversité urbaine en présence de nombreux spécialistes et d’acteurs de la vie civile. À cette occasion, les inventaires seront restitués et le protocole Trame verte sera signé.
**l’Observatoire départemental de la biodiversité urbaine de la Seine-Saint-Denis

Une démarche culturelle labellisée
Soucieux d’implanter le cœur de son activité culturelle dans une démarche de développement durable, le Parc de la Villette souhaitait formaliser son engagement par l’obtention d’une labellisation ciblée. Cette action s’inscrit dans une optique plus générale d’amélioration continue, de partage des bonnes pratiques et de reconnaissance du projet d’établissement. C’est chose faite avec l’obtention le 27 juin dernier du label Prestadd, accordé pour une durée de 3 ans. Celui-ci est destiné aux entreprises du spectacle et de l’événementiel désireuses de voir reconnaître leur engagement en faveur du développement durable.

40 actions sur 4 ans
Document stratégique et opérationnel, l’Agenda 21 du Parc de la Villette a été conçu autour de 3 axes majeurs – intégration du développement durable dans le projet culturel, stratégie immobilière durable, amélioration du bien-être au travail – 7 domaines d’application et 40 actions concrètes déjà réalisées ou à mener dans les 4 années à venir.

  • Faire du développement durable un pilier du projet culturel,
  • Agir pour améliorer le bien-être du public et en faveur des diversités et de la lutte contre les discriminations,
  • Construire une stratégie immobilière durable,
  • Faire de la politique de biodiversité et de gestion de l’eau un projet exemplaire,
  • Développer les modes de déplacements éco-responsables et la mobilité douce,
  • Agir pour des achats responsables et une politique de consommation durable,
  • Améliorer le bien-être au travail

Commentaires (5)

  1. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Merci JPP, merci !!!

  2. jpp

    Je propose de créer une société de certification qu’on appellera « les amis de Paris Côté jardins » et on labellise Alain « meilleur jardinier urbain, hors catégories et hors concours » !

  3. nicole

    Josette, je suis morte de rire, c’est mon cas aussi, I am déborded !!!!
    je vais tout à fait dans le sens de JPP, les grandes déclarations ronflantes qui se gargarisent de mots à la mode, les titres de conférences à se pâmer de joie « ouiiiiiiiiii le naturel est de retour ! » , tous ces remue-ménages de certifications alors qu’on sait bien que les critères de certification sont auto-établis ou presque , on est en train de corseter aussi la notion de naturel, de nature, surtout ne pas déborder, et prière de ne pas marcher sur les mauvaises herbes, c’est du bio !!

  4. Josette

    Je lirai tout ceci ce soir tranquillement car je suis déjà bien en retard sur mes obligations.
    C’est bien connu, les retraités, beaucoup, pas tous heureusement, toujours débordés, à courir …

    Merci jpp pour l’envers du décor.

  5. jpp

    Je pense me faire labelliser aussi : si t’es pas labellisé tu meurs !
    Dommage que la Villette ne puisse être labellisé en matière sociale : le passage de CDD à CDI aux Jardins passagers s’est traduit par une suppression d’un des deux emplois bien nécessaires .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 Partages
Partagez11
Tweetez
+1
Enregistrer3
Partagez