Archives de mots clés: filière semences et plants

Du nouveau pour le GNIS

Le décret n°62-585 du 18 mai 1962, à l’origine de la création du Gnis, vient d’être modifié afin d’actualiser certaines dispositions régissant cette organisation interprofessionnelle par la publication du décret n°2015-718 du 24 juin 2015. Dans le cadre des nouvelles règles de l’Organisation Commune des Marchés (OCM) des produits agricoles en Europe, le Gnis a été officiellement reconnu comme interprofession. Des dispositions, obsolètes datant de 1962, ont été supprimées, et à cette occasion, le Président du Gnis, Pierre Pagesse, s’est félicité de présider son premier conseil d’administration.

Logo du GNIS
Pierre Pagesse s’est également félicité que ce nouveau décret ait conservé un équilibre entre les missions interprofessionnelles et les missions de service public déléguées.
Le Gnis, en effet, est l’interprofession rassemblant tous les acteurs de la filière semences et plants : entreprises de création variétale, de production de semences et plants, agriculteurs-multiplicateurs, distributeurs, agriculteurs utilisateurs et industries de transformation. Il offre à ces différentes familles professionnelles un espace de concertation, dans le but de favoriser le bon fonctionnement et le développement de la filière.
Le Gnis est également l’organisme auquel l’État a délégué ses missions de service public dans le domaine du contrôle des activités relatives aux semences et plants, en matière de certification des semences et plants, et dans le domaine phytosanitaire, au travers de son service technique, le Soc (Service officiel de contrôle et de certification). (suite…)

« Vocation semencier » : grande opération pour faire connaître la diversité des métiers de la filière semences et plants aux lycéens et aux étudiants

Avec plus de 300 entreprises semencières, leurs laboratoires, usines et centres de sélection, la filière française semences et plants est un véritable vivier de compétences, qu’il est nécessaire d’alimenter constamment ! En effet les semenciers recrutent des jeunes qui dynamisent le pool de compétences en devenant les techniciens et les cadres de demain, dans des domaines très variés.

Poster "Les métiers de la filière semences", GNIS

Toutefois, malgré son dynamisme, cette filière est souvent méconnue, surtout auprès des jeunes. À partir de ce constat et pour faire partager leur passion, les semenciers et le Gnis ont décidé de mieux faire connaître les métiers du secteur semences et plants pour les différentes espèces végétales en créant une opération multi-espèces d’envergure nationale baptisée « Vocation semencier ».

« Vocation semencier » va permettre aux étudiants – du secondaire au niveau ingénieur – de mieux connaître les métiers de la filière semences et plants, de la recherche à la mise sur le marché en passant par la multiplication et la production, grâce à des rencontres « sur le terrain ». Quoi de mieux pour découvrir les différents métiers de la filière que de se rendre in-situ pour échanger avec les professionnels et découvrir leur environnement de travail ? Ce sont ainsi près de 80 sites répartis sur plus de 30 départements – usines, laboratoires qualité, stations de sélection, champs de multiplication – qui sont prêts à ouvrir leurs portes aux lycéens et étudiants dès 2013.

« Vocation semencier », c’est aussi une compilation d’informations sur les métiers des semences, à découvrir sur le site internet GNIS pédagogie au travers de 15 fiches métiers qui exposent les principales missions de chaque profession, la formation et les compétences nécessaires pour y prétendre et les possibilités d’évolution. Un poster, également en ligne, présente l’intégralité des métiers de la filière. Au-delà de ces supports, les professionnels nous parlent de leurs métiers au travers de témoignages vidéo. Bref, tout est prévu pour que les semenciers « en herbe » puissent appréhender de façon concrète leur futur métier !