Microsorum scolopendria ‘Green Wave’

Frisotée et ondulée comme une laitue à couper ‘Feuilles de chêne’, cette fougère d’intérieur forme une touffe compacte et bien droite de grandes frondes vert vif tarabiscotées. Une surprenante curiosité végétale !

Microsorum scolopendria 'Green Wave', fougère d'intérieur

Microsorum scolopendria 'Green Wave', fougère d'intérieur, août 2011, photo Alain Delavie

Les horticulteurs ont peut-être un peu trop forcé sur la permanente avec cette fougère plus spectaculaire que vraiment belle…

Microsorum scolopendria 'Green Wave', fougère d'intérieur

Microsorum scolopendria 'Green Wave', fougère d'intérieur, août 2011, photo Alain Delavie

Les frondes ont un beau vert luisant, elles se tiennent bien droites. Mais l’ensemble fait quand même un peu fouillis…

Microsorum scolopendria 'Green Wave', fougère d'intérieur

Microsorum scolopendria 'Green Wave', fougère d'intérieur, août 2011, photo Alain Delavie

Microsorum scolopendria 'Green Wave', fougère d'intérieur

Microsorum scolopendria 'Green Wave', fougère d'intérieur, août 2011, photo Alain Delavie

‘Green Wave’… Vague verte en français, mais on aurait pu l’appeler la fougère bigoudi ou bien encore « tournicoti » fougère tellement la frisure des fronde est accentuée.

Microsorum scolopendrium 'Green Wave', fougère d'intérieur

Microsorum scolopendrium 'Green Wave', fougère d'intérieur, août 2011, photo Alain Delavie

De grands rhizomes s’échappent du pot, les nouvelles frondes poussant sur ces racines superficielles comme on peut le voir sur la photo ci-dessus.

Microsorum scolopendrium 'Green Wave', fougère d'intérieur

Microsorum scolopendrium 'Green Wave', fougère d'intérieur, août 2011, photo Alain Delavie

Comme mes trois fougères (deux aspléniums et un néphrolepis) poussent très bien, je me suis laissé tenté par cette surprenante fougère, réputée facile à cultiver et un peu moins exigeante en eau que la plupart de ses congénères. La potée déjà imposante était proposée à moins de 10 euros. Pas chère !
Je suis assez curieux de voir comment elle va se comporter et évoluer.

Mais ce qui me plaît par dessus tout dans cette fougère, c’est… son parfum ! Le feuillage émane une senteur assez puissante que je trouve très fraiche et agréable. En cherchant un peu sur Internet, je suis tombé sur l’article du site Fernatic, qui parle de l’odeur caractéristique de coumarine et de fève tonka de cette fougère. Un parfum d’aspérule odorante, entre vanille et foin coupé.

Et une plante en plus !

Commentaires (2)

  1. laurent

    Sympa, le parfum! Et donc pas un « parfum de fougère »? 😉

  2. Kristin

    étonnante en effet cette fougère!! que de frisottis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez1