Archives de mots clés: étude

Le sapin de Noël a la côte en Île-de-France

Sapin de Noël floqué rouge, magasin Gamm Vert d'Ormoy (Essonne)
ManoMano.fr, premier site de e-commerce européen de bricolage et de jardinage, a réalisé une étude sur les choix des Français en matière de sapin. Durée de vie, couleurs, essences, différences entre régions… une infographie pour tout savoir sur les Français et les sapins de Noël.

Cette étude a été réalisée à partir des données de 5 millions de visiteurs uniques mensuels sur la période du mois de septembre 2016 à novembre 2017 ainsi que plus de 500 000 clients répartis sur toute la France.

Infographie spécial Noël, consommation de sapins par région, étude ManoMano.fr
C’est en Ile-de-France que l’on achète le plus de sapin chaque année avec plus de 30% des foyers. Cette région est suivie par la Normandie, le Centre-Val-de-Loire et la Bourgogne-France-Comté (environ 20% d’achats).

Le sapin, qu’il soit naturel ou artificiel est renouvelé chaque année par 25% des Français. En moyenne, ils dépensent 25 euros pour cet élément incontournable du réveillon.

Plus de 85% des consommateurs plébiscitent un arbre 100% naturel.

75% des Français peuvent attendre jusqu’au 18 décembre pour acheter leur sapin naturel. En revanche, ils sont un peu plus prévoyants s’ils optent pour un modèle artificiel et ne dépassent pas le 14 décembre pour se le procurer.

50% des Français ont une légère préférence pour les sapins naturels de taille moyenne entre 1 mètre et 1 mètre 50. Seulement 35% optent pour un modèle naturel supérieur à 1 mètre 50. Pour ce qui est du sapin artificiel, ils sont plus nombreux (45%) à préférer les petites tailles (inférieurs à 1 mètre). C’est dans la moitié supérieure du Nord de la France, que les sapins artificiels sont les plus appréciés. En effet, les régions Hauts-de-France, Grand-Est et Bourgogne-France-Comté arrivent en tête des ventes avec environ 7% de représentativité.

Sapin de Noël floqué blanc, magasin Gamm Vert d'Ormoy (Essonne)Pour la couleur de sapin, il existe de profondes différences entre chaque région. Ainsi, l’Auvergne-Rhône-Alpes préfère le vert, quand la région PACA et la Corse choisissent le rouge. La Bretagne et la Bourgogne-France-Comté aiment particulièrement le rose. Mais la plupart des autres régions plébiscitent le blanc.

Si les fabricants conseillent de conserver un sapin artificiel seulement 3 ans, les Français les gardent beaucoup plus longtemps. Ainsi, seulement 35% ne le gardent pas plus de 5 ans quand 45% peuvent les conserver jusqu’à 10 ans et 20% encore au-delà.

A propos de ManoMano.fr (anciennement monEchelle.fr)
Officiellement lancée en juin 2013 sous l’identité monEchelle.fr, ManoMano.fr est la première place de marché française spécialisée dans le bricolage et le jardinage. Cofondée par Christian Raisson et Philippe de Chanville, ManoMano.fr rassemble la plus grande offre de produits de bricolage en ligne : électricité, plomberie, quincaillerie, huisserie, mobilier intérieur et extérieur, outillage, etc.  Sur un marché de 30mds€ en France, ManoMano.fr ambitionne de devenir la référence online du bricolage et de rassembler le plus grand choix de produits au meilleur prix.

ManoMano.fr c’est également SuperMano.fr, le premier site de jobbing entre bricoleurs et particuliers lancé le 2 novembre 2015 en Ile-de-France avec 1 259 inscrits et 200 bricoleurs franciliens certifiés et confirmés.

Plus d’informations : https://www.manomano.fr et https://www.supermano.fr/

4ème édition de BirdLab, jeu interactif dédié à l’étude des oiseaux

Application BirdLabDepuis le 15 novembre 2017, la quatrième saison de BirdLab a débuté. Cette étude scientifique participative est consacrée au comportement de nourrissage des oiseaux. Grâce à un jeu sur smartphone et tablette, les participants sont invités à suivre en temps réel les déplacements de 24 espèces communes d’oiseaux sur deux mangeoires identiques. Cette expérience est proposée par AgroParisTech, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et le Muséum national d’Histoire naturelle via son programme Vigie-Nature.

En ville ou à la campagne : observer les oiseaux pour faire avancer la science
Pour participer, il suffit d’installer deux mangeoires dans son jardin ou sur son balcon, de les garnir de graines de tournesol ou de boules de graisse et d’attendre quelques jours afin qu’elles soient repérées par les oiseaux. Ensuite, il ne reste plus qu’à noter dans l’application les allées et venues des oiseaux entre les mangeoires. Une opération ludique mais qui s’avère pourtant indispensable à l’avancée des connaissances.

Application BirdLab, poster La bande des voraces
Présence des perruches à collier en Île-de-France : BirdLab permet de comprendre
BirdLab explore les interactions entre les oiseaux qui fréquentent les mangeoires. La richesse des données récoltées permet d’étudier plus particulièrement certains facteurs contextuels. Ainsi, les observations des trois premières saisons offrent une meilleure compréhension de la répartition et du contexte paysager francilien d’une espèce peu commune qui ne passe pas inaperçue, la perruche à collier. Ainsi, depuis le lancement de BirdLab en 2014, les chercheurs ont constaté une forte concentration des perruches aux mangeoires situées dans des paysages pavillonnaires denses composés principalement de jardins privés, ce qui correspond au noyau de distribution de l’espèce en en Île-de-France.
Mais cette présence diminue dès que l’on se rapproche des parcs urbains publics où la perruche bénéficie probablement d’autres ressources alimentaires. Par ailleurs, les perruches à collier sont majoritairement observées sur les mangeoires proches des sites connus de nidification de l’espèce.
La présence des perruches influence-t-elle la fréquentation des mangeoires ? Les chercheurs souhaitent désormais évaluer l’activité des oiseaux aux mangeoires en présence des perruches considérées comme espèce « nouvelle » à l’échelle nationale. La perruche freine-t-elle l’accès des autres oiseaux aux mangeoires ? Aujourd’hui, le nombre de données n’est pas encore suffisant pour mettre en évidence une relation particulière entre la perruche et les autres espèces d’oiseaux. Les observations des joueurs de cette 4ème saison de BirdLab devraient permettre d’en savoir plus !

Pour en savoir plus : http://vigienature.mnhn.fr/vigie-manip/birdlab

Les villes d’Île-de-France dans le Palmarès des Villes Vertes

Infographie, les Villes Vertes de France, palmares 2017, UNEP / HortisL’Unep – Les Entreprises du Paysage, en partenariat avec Hortis, vient de communiquer les résultats de l’édition 2017 du Palmarès des Villes Vertes. Une enquête menée auprès des 50 plus grandes villes de France sur leur politique de végétalisation urbaine. Résultats : les grandes villes d’Île-de-France ne sont pas dans le top 10, mais elles se font remarquer par leurs initiatives et leurs efforts de valorisation et de préservation de leurs espaces verts.

Paris figure notamment à la 2e place de la catégorie « promotion », pour les multiples projets que la capitale met en œuvre : jardins partagés, permis de végétaliser, serious games, budgets participatifs…

Infographie, les Villes Vertes de France, palmarès 2017, catégorie promotion des parcs et jardins, UNEP / Hortis
Vitry-sur-Seine est également en 5e place de la catégorie « entretien et gestion des déchets verts » : la ville a développé de nombreuses techniques alternatives aux produits phytopharmaceutiques.
Enfin, si Courbevoie, Argenteuil ou Créteil ne figurent pas dans le classement, il est important de noter leur volontarisme pour faire de leurs territoires urbains denses des villes plus vertes.

(suite…)

Nouvelle année d’observations pour l’Observatoire des Saisons

Logo de l'Observatoire des Saisons (ODS)L’Observatoire des Saisons (ODS) est prêt pour une nouvelle année d’observations !

Le réveil des amandiers et des noisetiers est en cours ! Ne ratez pas le premier stade de la floraison : pour la fleur mâle du noisetier, il s’agit du stade 61. Il faut noter la date lorsque 10% des bourgeons floraux sont ouverts (la fleur est alors visible en entier).

Choisissez une zone à proximité de chez vous où se trouvent les plantes ou animaux que vous souhaitez observer. La zone doit être facile d’accès et accessible plusieurs années de suite.
L’Observatoire des Saisons étudie plus de 40 espèces de plantes et d’animaux.
Pour les espèces arboricoles, il y a 3 à 4 événements à observer au cours de l’année  : la feuillaison, la floraison, la fructification et la sénescence.
Pour les plantes herbacées, vous devez observer la floraison et noter la date à laquelle la première fleur épanouie a été vue au sein de votre station.

Rendez-vous sur www.obs-saisons.fr pour partager vos données avec les chercheurs de l’ODS.

Enregistrer

Les achats de sapins de Noël en 2016

Infographie, sapins de Noël naturels ou artificiels, AFSNN - VALHOR, 2016

Depuis le début du mois de décembre, la plus grande partie des achats de sapins de Noël a déjà été effectuée, plus de 60 % des acheteurs faisant l’acquisition de leur sapin pendant la première quinzaine. Avec une nette préférence pour les sapins de Noël naturels.

Au cours de l’hiver 2015-2016, 22 % des foyers français ont fait l’acquisition d’un sapin (-1,4 point par rapport à 2014), parmi lesquels 83,1 % ont fait le choix du naturel, contre 16,9 % pour l’artificiel.

Les français sont attachés à la tradition de Noël et à son symbole incontournable : le sapin de Noël naturel. Mais malgré cet attachement, l’année 2015 a affiché, pour la première fois depuis des années, un léger fléchissement des ventes de sapins de Noël naturels (baisse de 1 point par rapport à 2014), principalement lié à l’actualité tragique du mois de novembre. Ainsi, d’après l’étude réalisée en décembre 2015 pour FranceAgrimer et VAL’HOR, 5,3 millions de sapins de Noël naturels ont été acheté en décembre 2015 ce qui représente un chiffre d’affaires de 140 millions d’euros.
(suite…)

Publication de l’Observatoire Régional 2016 de l’AB en Ile-de-France

Édition 2016 de l'Observatoire Régional de l'Agriculture Biologique d'Ile de France (ORAB IdF 2016)
L’édition 2016 de l’Observatoire Régional de l’Agriculture Biologique d’Ile de France (ORAB IdF 2016) est disponible ! Proposé en version électronique et imprimée, ce livret de 80 pages offre un bilan complet de la production biologique et des circuits de distribution de la région. Un outil précieux pour tous ceux qui s’intéressent à l’évolution de l’AB depuis le champ jusqu’à l’assiette.

Alors que le Printemps bio bât son plein dans toute la France, l’ORAB IdF 2016 dresse un portrait dynamique de l’AB francilienne. Il compile des centaines de données et de chiffres clés sur l’évolution des exploitations (nombres, surfaces, diversité des cultures et des productions, emploi, genres), les tendances (installations, conversion, poursuites de conversion, transmissions), les enjeux de territoires, les filières, les débouchés…

Selon Myriam Rafraf, chargée de mission Observatoire auprès du Groupement des Agriculteurs Biologiques d’Ile de France (GAB IdF), « parmi les événements remarquables à la fin 2015, les conversions ont augmenté de 30% par rapport à l’année précédente et touché tous les types de productions et non pas majoritairement des céréaliers. L’augmentation des surfaces engagées en bio de 17% est également un fait majeur. »
L’Ile de France compte aujourd’hui 221 exploitations biologiques : 77 distribuent leurs produits en AMAP, 26 livrent la restauration collective ; 56 lycées et collèges accompagnés par le GAB IdF proposent des produits bio locaux dans les restaurants scolaires. (suite…)