Archive mensuelles: juillet 2016

Macaron Jardin enchanté, création Pierre Hermé

Macaron Jardin Enchanté, Pierre Hermé
De la framboise, du citron vert et du piment d’Espelette… Telle est la composition du dernier macaron éphémère créé par Pierre Hermé et baptisé « Jardin enchanté« .

Macaron Jardin Enchanté, Pierre HerméÀ découvrir jusqu’au 4 septembre 2016.
Boite de 7 macarons : 18 euros.
Le macaron « Jardin enchanté » est disponible dans toutes les boutiques parisiennes et sur www.pierreherme.com.

Le jasmin étoilé embaume

Jasmin étoilé (Trachelospermum jasminoides) en fleur en été dans les jardins de l'Arsenal, Paris (75)
Fréquents dans Paris, les jasmins étoilés (Trachelospermum jasminoïdes) y fleurissent avec générosité et enveloppent les passants dans de suaves senteurs accentuées par la chaleur de l’été. Un régal !

Jasmin étoilé (Trachelospermum jasminoides) en fleur en été dans les jardins de l'Arsenal, Paris (75)Le saviez-vous ?
Ce faux jasmin, aussi dénommé jasmin des Indes, est un cousin du laurier rose. Tous deux appartiennent à la famille des Apocynacées.

Feuillages décoratifs pour massifs d’été

Strobilanthes dyerianus 'Persian Shield' et Plectranthus argentatus 'Silver Shield', Levallois (92)
Dans les potées ou les massifs d’été, les feuillages apportent de la couleur et de la structure, rivalisant avec les fleurs. Voici quelques exemples de plantes recherchées pour l’aspect de leurs feuilles : strobilanthes, coléus, plectranthus, lysimaque et dichondra.

Terriblement exotique et un rien clinquant, le strobilanthes (Strobilanthes dyerianus ‘Silver Shield’) apporte un mélange de couleurs rares avec un fort aspect métallique.

Coleus, Lysimachia nummularia 'Aurea', Dichondra 'Silver Falls', Strobilanthes dyerianus 'Persian Shield' et Plectranthus argentatus 'Silver Shield', Levallois (92) (suite…)

Appel à la mobilisation en faveur de la faune cavernicole

Certaines cavités constituent un piège mortel pour la petite faune sauvage. Par curiosité ou par nécessité, la faune cavernicole s’aventure dans les trous artificiels (poteaux creux, cheminées …) et se retrouve piégée. Les victimes se comptent par milliers chaque année. L’ASPAS et la LPO appellent les citoyens à agir concrètement pour la biodiversité en repérant puis neutralisant les cavités-pièges avant qu’il ne soit trop tard.

Été comme hiver, les cavité-pièges sont mortelles pour la faune sauvage cavernicole. Que ce soit pour nicher, se nourrir ou se protéger des prédateurs, l’issue leur est fatale : les petits animaux se retrouvent coincés sans possibilité de ressortir de ces cavités profondes, étroites, lisses.

L’arrachage de certains poteaux creux a révélé la présence de 40 à 80 oiseaux morts par poteau. D’autres espèces sont également concernées, en particulier les petits mammifères. Plus de 1500 cavités dangereuses ont été recensées depuis le lancement national en 2013. Si l’on estime en moyenne à 30 cadavres par cavité-piège, actuellement ce sont près de 45 000 oiseaux et mammifères qui sont potentiellement en danger.

Des cavités dangereuses partout
Elles sont partout, dans nos villes, nos campagnes et même dans nos jardins ! Poteaux téléphoniques, poteaux de clôture, poteaux de filets paravalanches, anti-éboulements, poteaux de supports publicitaires ou de fil à linge, panneaux de signalisation…
D’autres, tout aussi silencieux peuvent exister même chez vous, tel que les cheminées (surtout inutilisées et même condamnées), certaines gouttières, mais aussi toutes les cavités ou les trous au ras du sol qui ont des parois verticales, ne présentant aucune aspérité. Ce sont les regards de compteur d’eau, regards d’égout, vides sanitaires, étais, fosses diverses, piscines ou abreuvoirs, composteurs ouverts, et bien d’autres installations…
(suite…)

Curieux potager parisien

Jardin urbain, boulevard Bourdon, Paris 4e (75)
Un cube de terre plutôt sèche posé sur une bâche dans la bande de terre qui longe le boulevard Bourdon (Paris 4e), voici tel que se présente ce mini potager parisien où poussent quelques tomates, de l’oseille et des poireaux perpétuels soigneusement étiquetés.

Jardin urbain, boulevard Bourdon, Paris 4e (75)
Pas facile à arroser ce coin de jardin… et avec la terre à nu, le cube va finir par s’effriter sous l’action du vent et surtout des pluies. Mais c’est peut-être voulu, après tout pour un jardin éphémère, nul besoin d’une structure hyper solide et durable. (suite…)