Maîtres composteurs européens

Certificat de Maître Composteur

Certificat de Maître Composteur délivré par le Comité Jean Pain ASBL, Londerzeel, Belgique.

Les rôles du Maître Composteur :
– il pratique le compostage,
– il aide les particuliers à résoudre leurs problèmes de compostage,
– il répond aux questions des particuliers concernant le compostage et le recyclage des déchets organiques d’une manière plus générale,
– il développe des initiatives pour promouvoir le compostage à domicile (au niveau local pour le moins),
– il fait des exposés ou des conférences pour des associations locales, régionales ou nationales,
– il diffuse le plus largement possible les informations sur le compostage et le recyclage des déchets organiques à l’occasion de manifestations diverses, dans des bulletins d’associations, des revues, sur des blogs ou des sites Internet, lors d’émissions à la radio ou à la télévision.
– il peut organiser et participer à l’entretien d’un site de démonstration de compostage ouvert au grand public.

Commentaires (13)

  1. Raphael

    Bonjour,

    nous souhaitons poser un composteur dans notre immeuble, pour 4-5 familles, dehors dans la cour ou bien dans le local poubelles, et trouver des informations sur cela…

    J’ai de l’expérience pour les composteurs de jardins, mais que faire quand on n’a accès qu’à un sol minéral en milieu urbain ? Rajouter une partie de la terre fraiche pour un apport en micro-organismes?

    On voudrait éviter les vermicomposteurs plus difficiles à entretenir.

    Merci en tout cas pour votre site.

  2. jean-dominique

    je souhaiterai investir dans un broyeur thermique dans le but de faire mon paillage et diminuer les aller et venues en déchetterie;pouver vous m’indiquer des modeles fiables ou des liens ou ce les procurer ? ayant utilisé un modele a couteau ,je doute de leur fiabilité et opterai sur un modele couteau + marteaux le Negri r 95 maiis je n’ai trouvé que très peu de renseignements et aucun avis d’utilisateur .

  3. nicole

    ah j’avais raté ce sujet, félicitations, oh Grand Maître !
    côté compost, je suis le petit canard boiteux ….. jusqu’à l’automne dernier, j’entassais les déchets dans un coin (très diversifiés, y compris épluchures et petits cartons déchirés ) en les débitant en morceaux si nécessaire (les grosses racines façon roses trémières aplaties à coup de marteau) , aucun « remuage » ni « retournage » , j’ai toujours obtenu un super compost bien noir ! j’ai fait l’acquisition d’un super-méga composteur en bois, presqu’aussi grand que moi, il n’est pas question que je touille ou démoule, j’attends l’automne pour ouvrir la trappe du bas et voir ce qui sort ……
    je suppose que les opérations de retournement accélèrent la transformation des déchets ?
    Noémie, je t’imagines coincée dans ton petit jardin ……

  4. gouiaa faouzi

    je veux avoir un sujet de recherche sur la plante kenaf (hibiscus cannibilus) une thèse doctorale auprès de cette plante que j’ai pas encore voir sauf sur les images , je suis ingénieur spécialité production animale et fourragère, prière veuillez m’aider merci pour votre compréhension.

  5. Noémie Vialard

    Je sais tout ça. Mais je n’ai absolument pas la place de démouler. Tu comprendras quand tu viendras….J’ai à peine la place de me baisser pour récolter. D’ailleurs avec mon genou de robocop, je ne récolte plus: je fais récolter, car il faut se tordre un peu, entre les plantes et le composteur. Si on démoule, ça sera sur toute ma petite collection de raretés d’ombre! Pas vraiment envie…Mon jardin est décidément trop petit. Pas la place pour une mare, pas la place pour deux poules…

  6. Alain Delavie

    remuer et retourner le tas, ce n’est pas pareil. Le retournement relance le compostage car il apporte aération, mélange des matériaux, nouveaux apports et eau mieux répartie… On le démoulera, tu prélèveras le compost mûr et on refera un tas… Que tu ne devrais pas avoir de mal à remplir en fin d’été et au début de l’automne.
    La consoude, c’est une plante qui active le compost, comme l’ortie. Oui c’est bon, toujours sans excès (mais le compostage est l’art du dosage).

  7. Noémie Vialard

    Lorsque tu viendras me voir, je te prévoirai un escabeau, afin que tu remues le fond!

  8. Noémie Vialard

    Quand j’arrose, je remue, bien sûr. Pas jusqu’au fond du composteur, car je n’ai pas les bras assez longs! Mais le fond est déjà prêt à servir. Et quand j’arrose, je fais systématiquement une petite couche de feuilles de symphytum. C’est bon, maître?

  9. Alain Delavie

    L’idéal n’est pas d’arroser le tas car seules les parties humides se réhumidifient, pas les coins secs. Il faut retourner le tas complètement et profiter de cette opération pour bien mouiller tous les déchets en cours de décomposition ou plutôt transformation. Avec éventuellement un apport de matériaux verts humides (tontes de gazon par exemple). Biz.

  10. Noémie Vialard

    Je suis obligée d’arroser mon compost, avec cette sécheresse….

  11. Alain Delavie

    Merci les amis, à votre disposition pour répondre à vos questions de compostage ou autres méthodes de recyclage des déchets organiques 😉

  12. Noémie Vialard

    Maître, félicitations!

  13. Rue de L'échiquier

    Bravo Alain !
    A très bientôt,
    Th.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *