divers

Mécénat participatif pour rénover le mur végétal du musée du quai Branly-Jacques Chirac

Mur végétal de Patrick Blanc, musée du Quai Branly Jacques Chirac, Paris 7e (75)
Pour la première fois, le musée du quai Branly-Jacques Chirac lance un appel à la générosité du grand public avec une grande opération de mécénat participatif pour la restauration de son mur végétal, conçu en 2004 par le botaniste Patrick Blanc.

Plus de 10 ans après sa création, #Faiteslemur invite le public à participer à la restauration d’un des emblèmes du musée et véritable poumon urbanistique de la rive gauche. Surplombant la Seine depuis le quai Branly, sa présence donne une respiration à la ville, emblématique d’un nouveau rapport à l’urbanité écoresponsable. Il fait depuis 2004 le bonheur des visiteurs, des Parisiens et des touristes, qui apprécient la prouesse technique autant que la beauté de la réalisation.

D’importants travaux doivent aujourd’hui être entrepris pour renforcer techniquement le mur et continuer de garantir sa pérennité. La campagne de dons se déroule du 15 mai au 15 juillet 2017 sur la plateforme de crowdfunding sécurisée Commeon.

Mur végétal de Patrick Blanc, musée du Quai Branly Jacques Chirac, Paris 7e (75)
Le mur végétal bénéficiera des améliorations techniques (redimensionnement des fixations et adaptation du système d’humidification) et d’une nouvelle création originale botanique. Grâce à la générosité des donateurs, le mur demeurera des décennies durant un symbole fort de paix, d’ouverture et de respect de l’environnement, fidèle au message universaliste du musée du quai Branly-Jacques Chirac.

Cette campagne de mécénat participatif fait écho à la Semaine Européenne du Développement Durable, qui aura lieu du 30 mai au 5 juin 2017, puisque depuis plus de dix ans, le mur végétal du musée du quai Branly-Jacques Chirac participe au renforcement de la nature dans Paris et les travaux financés par cette campagne s’intègrent totalement dans une volonté d’optimisation de la démarche de développement durable de l’installation support. Quant au musée, il s’est engagé dès son origine dans la démarche de développement durable de ses activités

L’installation de plantations dans une cour commune peut être assimilé à une annexion

Service-public.fr, site de l'administration françaiseSuite à la décision de la Cour de cassation du 26 janvier 2017, le fait qu’un copropriétaire installe dans des parties communes de nombreuses plantations de grandes dimensions, constitue désormais de sa part une volonté d’appropriation illicite de parties communes.

Les faits : un copropriétaire avait installé dans une cour commune de l’immeuble de nombreuses plantations de grande taille, avec un point d’arrosage fixe et un abri de jardin. Le syndicat des copropriétaires lui demandait de déposer la construction édifiée et de débarrasser l’ensemble des plantes.

La décision de la justice : elle a considéré que cet aménagement paysager traduisait de la part de ce copropriétaire une volonté de privatisation d’un espace commun par la présence d’un système de toiture en partie fixe, de très nombreuses plantations de végétaux dont la dimension ne permettait pas qu’ils puissent être déplacés sans intervention extérieure et d’un robinet d’arrosage fixé sur le mur de façade.

Le jugement : cet aménagement constituait un acte d’appropriation. Décision qui fait désormais jurisprudence.

Abris de jardin et taxe d’aménagement : les tarifs au mètre carré pour 2017

Abri de jardin en bois Garlaban, 4x3-m, épaisseur 28mmLes nouveaux tarifs au mètre carré de la taxe d’aménagement qui peut concerner notamment certaines cabanes de jardin ont été fixés par un arrêté publié au Journal officiel du 15 novembre 2016.

Le montant de la taxe est calculé selon la formule suivante : surface taxable (construction ou aménagement) x valeur forfaitaire (sauf valeur fixe pour certains aménagements) x taux fixé par la collectivité territoriale.

Le montant de la valeur forfaitaire fixé pour 2017 est de :

  • 705 € le mètre carré hors Île-de-France (contre 701 € en 2016) ;
  • 799 € le mètre carré en Île-de-France (contre 795 € en 2016).

Le taux fixé par la collectivité territoriale est composé de trois parts (communale, départementale et régionale), chaque part étant instaurée par délibération du conseil municipal, du conseil départemental et du conseil régional (uniquement en Île-de-France).

Bon à savoir
La taxe d’aménagement s’applique lors du dépôt d’un permis de construire (y compris lors d’une demande modificative générant un complément de taxation) ou d’une déclaration préalable de travaux.
Les abris de jardin dont la surface est inférieure ou égale à 5 m2 ne sont pas soumis à la taxe d’aménagement. Lorsqu’ils sont soumis à une autorisation préalable de travaux, les abris de jardin peuvent également être exonérés de la taxe d’aménagement si la commune, le département ou, en Île-de-France la région, en a décidé ainsi par délibération.

Love Paris Awards 2016

Logo Time Out Paris
« Mon Quartier mon Amour », l’élection des meilleurs lieux de la capitale change de nom pour devenir les Love Paris Awards. Les nominations des Time Out Love Paris Awards ont débuté depuis le 1er septembre. L’élection récompensera les lieux qui font vibrer les Parisiens dans chaque arrondissement à travers quatre catégories (bars, restaurants & cafés, boutiques et lieux culturels).

Qu’il s’agisse du petit bistrot où l’on fait la bise au patron, de la friperie de quartier avec des arrivages à tomber ou de la galerie qui déniche les artistes de demain, les Parisiens débordent d’amour pour ces petits lieux qui font la vie parisienne. Avec les Love Paris Awards, Time Out invite les Parisiens à défendre et à montrer leur amour pour ces lieux qui rendent notre capitale si unique.

Les nominations se déroulent tout au long du mois de septembre 2016 dans quatre catégories : bars, restaurants & cafés, boutiques et lieux culturels. Du 6 au 31 octobre 2016, les cinq lieux qui ont reçu le plus de nominations par arrondissement et catégorie sont regroupés et concourent pour la phase de votes. Le 14 novembre 2016, les gagnants seront récompensés lors d’une cérémonie de remise des prix puis mis en avant sur timeout.fr.
(suite…)

La Folie des Plantes les 3 et 4 septembre 2016

Affiche La Folie des Plantes, parc du Grand Blottereau, Nantes, septembre 2016
La Folie des Plantes, manifestation florale et horticole organisée par la Ville de Nantes, se déroule cette année les samedi 3 et dimanche 4 septembre 2016 au Parc du Grand Blottereau de Nantes. Expositions, vente de végétaux et animations vont rythmer ce week-end où 40 000 visiteurs sont attendus. « Musiques et Jardins » sera le thème de cette 29e édition et donnera le ton à une scénographie inédite et tout un programme d’animations musicales qui sera dévoilé prochainement…

Je parle rarement des manifestations hors de l’Île-de-France, mais après l’avoir découverte l’année dernière, je ne peux que chaleureusement la recommander. Et pour les Parisiens, rien de plus facile pour y aller par le train, et sur place en tramway. C’est rapide, la visite peut se faire dans la journée avec en bonus un passage au Jardin des Plantes situé en face de la gare. J’ai pris mon billet depuis longtemps et samedi prochain, je passerai la journée entière à Nantes et dans le parc du Grand Blottereau.

La Folie des Plantes de Nantes, devenu un événement horticole nantais incontournable, attire au fil des années de plus en plus de visiteurs amoureux des plantes. Cette édition s’intègre au programme de concerts dans les jardins de Nantes : « 100 musiques pour 100 jardins ». Ainsi, les cinq espaces paysagers du Parc du Grand Blottereau – Le jardin Coréen, le jardin tropical, la partie méditerranéenne, le Bayou américain et le Jardin à la Française – vont devenir, le temps d’un week-end, des scènes de concerts mettant en valeur la culture musicale des 5 continents. Au programme: jazz, oud, musique coréenne et tropical… et un temps fort musical proposé par William Christie, directeur artistique de l’ensemble de musique baroque « Les Arts Florissants ». Le public pourra également retrouver William Christie lors d’une conférence sur le thème de l’interaction entre la musique et le jardin.
(suite…)