Fleurs fragiles, un tuteur s’impose !

Massif de dahlias et de cléomes tuteurés dans le parc des Buttes Chaumont, Paris 19e (75)

Les averses violentes dues aux orages à répétition accompagnées de fortes bourrasques de vent malmènent les fleurs portées par des tiges hautes. Pour éviter l’irréparable, la mise en place d’un tuteurage est recommandé, sinon gare aux espoirs de floraison mis à terre…

Les jeunes cléomes ont souvent un aspect dégingandé et dès qu’ils portent un gros épi de fleurs, la tige risque de plier sous les assauts répétés du vent. Pour cette espèce, il faut prévoir autant de tuteurs que de tiges florales comme cela a été fait dans cette corbeille installée dans le parc des Buttes-Chaumont (Paris 19e). Les dahlias ont aussi souvent besoin parfois d’un soutien discret, autant pour protéger les nombreuses fleurs que les grosses tiges cassantes comme du verre. La liste est longue des fleurs d’été qui pourraient être maintenu par un tuteur. Dans tous les cas, la pose est plus facile tant que les plantes ne sont pas encore trop volumineuses. Il ne faut donc plus tarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.