Rosier albinos ? Non, chlorotique et souffreteux !

Rosier chlorotique, Paris 15e (75)

Non, ce rosier n’est pas le résultat de croisements chimériques ou de manipulations génétiques. Il a tout simplement des difficultés à pousser, certainement parce que le sol dans lequel il est installé ne lui convient pas.

L’absence de chlorophylle dans les feuilles, sauf peut-être au niveau des nervures indique plutôt une carence.
Une chlorose (carence en fer) et / ou une carence en phosphore… Dans le premier cas, les feuilles sont jaunes à nervures vertes, dans le second cas, elles sont décolorées avec en même temps une coloration pourpre.
Ce rosier souffre là où il a été planté et le manifeste de façon importante puisqu’il n’a pas de feuilles vertes normales. À ce stade, il est urgent d’intervenir, non plus en le déplantant car ce n’est plus la saison, mais en essayant d’améliorer la qualité de la terre. Apport de terreau, de compost bien mûr et d’un engrais pour rosier (en choisissant un produit bio riche en oligo-éléments).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez