Pavots et myosotis

Pavots (Papaver nudicaule) et myosotis blanc, École du Breuil, Paris 12e (75)

L’association de très grosses fleurs et de petites en grande quantité donne souvent d’excellents résultats que ce soit en pleine terre dans le jardin ou en pot ou jardinière. Quelques exemples de duos printaniers de pavots d’Islande (Papaver nudicaule) et de myosotis.

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) et myosotis blancs, ɉcole du Breuil, Paris 12e (75)

Un brouillard épais de myosotis en tapis surmonté de quelques pavots d’Islande, un mariage très simple et facile à réaliser en fin d’été ou au début de l’automne pour un effet garanti au printemps suivant.

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) et myosotis, ɉcole du Breuil, Paris 12e (75)

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) et myosotis, ɉcole du Breuil, Paris 12e (75)

Mon duo préféré reste le blanc sur blanc ou le jaune sur blanc. Mais le blanc sur bleu c’est très bien aussi.

Pavot d'Islande (Papaver nudicaule) et myosotis, ɉcole du Breuil, Paris 12e (75)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez