Archives de mots clés: weigélia

Le weigela refleurit en novembre

Weigela fleuri dans Paris en automne

La floraison n’est pas aussi spectaculaire que celle des orangers du Mexique, mais les quelques grappes de fleurs en trompette rose tendre apporte une note printanière dans la grisaille de l’automne parisien.

Weigela fleuri dans Paris en automne

Les weigélas (ou weigélias) fleurissent abondamment en mai et juin, puis plus sporadiquement en fin d’été. Mais cette floraison aussi tard en novembre prolonge encore plus la période de mise à fleurs déjà longue de ces arbustes robustes.

Taille du weigélia et de l’arbre aux gentianes

Réponse à la question d’Éric reçue hier par mail : « Bonjour, j’ai planté en pot cet été un weigela et un arbre aux gentianes. Aujourd’hui ils se sont bien développés, mais je me demandais si je devais les tailler avant l’entrée de l’hiver. Sur certains sites, on parle de taille après la floraison. Merci pour votre aide. »

Le weigélia (Weigela pour le nom de genre en latin) est un arbuste à floraison printanière abondante, qui refleurit ensuite tout au long de l’été, mais de façon plus sporadique. Il faut donc plutôt le considérer comme un arbuste à floraison printanière. Il se taille immédiatement après la première floraison, à la fin du printemps (fin juin ou en juillet). Une taille faite maintenant, en automne, compromettra la prochaine floraison, car cet arbuste fleurit sur les pousses de l’année précédente, pas sur les nouvelles pousses de l’année. Conclusion, pas de taille en novembre ou avant l’hiver.

L’arbre aux gentianes ou arbre à gentiane (Solanum rantonnetii), est un arbuste exotique à floraison estivale. Il fleurit sur les nouvelles pousses de l’année.

Arbuste exotique à floraison estivale

Arbre aux gentianes (Solanum rantonnetii), photo Alain Delavie

Il peut donc être taillé avant l’hiver s’il est devenu trop imposant. Mais en général on attend la fin de l’hiver pour le rabattre. Par contre il n’est pas rustique, les fortes gelées peuvent le faire périr, surtout quand il est cultivé dans un bac. Il doit donc être protégé du gel en région parisienne. Il faut protéger le pot (pour que les racines ne gèlent pas) et la ramure de l’arbuste. Autour du pot, plaques de polystyrène et plastique à bulles. Autour de l’arbuste, un voile d’hivernage en non tissé, disposé sur des tuteurs pour que les rameaux de l’arbuste ne touchent pas le voile, sinon ils pourraient geler.

Et si vous aussi, vous avez une question de jardinage, posez-la moi ! J’essaierai d’y répondre sur mon blog dans la mesure de mes connaissances. Vous pouvez aussi me la poser en direct sur l’antenne de France Bleue 107.1 tous les dimanches matins, entre 10 h et 10 h 30.

Floraisons printanières du mur végétal du Musée du Quai Branly

Le mur végétal du Musée du quai Branly a été créé en 2004 par le célèbre botaniste Patrick Blanc. Cette immense composition verticale occupe l’angle et la façade d’un immeuble donnant sur le quai et la Seine, les promeneurs pouvant passer à son pied et même le toucher. En ce début de mai, les floraisons y sont nombreuses à tous les étages.

Jardin suspendu dans Paris

Mur végétal réalisé par Patrick Blanc, Musée du Quai Branly, Paris 7ème, mai 2010, photo Alain Delavie

D’une surface de 800 m², le mur végétal se compose d’environ 15000 plantes issues principalement du Japon, de la Chine, des États-Unis et de l’Europe centrale. En fait, les floraisons se distinguent mieux sur les photos, surtout quand on les prend avec un zoom. Car le mur culmine quand même à plus de douze mètres de hauteur…

Jardin suspendu dans Paris

Mur végétal réalisé par Patrick Blanc, Musée du Quai Branly, Paris 7ème, mai 2010, photo Alain Delavie

On distingue des géraniums vivaces (fleurs rose violacé) et des giroflées ravenelles (fleurs rouge orangé vif).

Jardin suspendu dans Paris

Mur végétal réalisé par Patrick Blanc, Musée du Quai Branly, Paris 7ème, mai 2010, photo Alain Delavie

Jardin suspendu dans Paris

Mur végétal réalisé par Patrick Blanc, Musée du Quai Branly, Paris 7ème, mai 2010, photo Alain Delavie

Jardin suspendu au printemps dans Paris

Mur végétal réalisé par Patrick Blanc, Musée du Quai Branly, Paris 7ème, mai 2010, photo Alain Delavie

Jardin suspendu au printemps dans Paris

Mur végétal réalisé par Patrick Blanc, Musée du Quai Branly, Paris 7ème, mai 2010, photo Alain Delavie

Beaucoup d’heuchères et des tapis de campanules des murailles aux toutes petites fleurs bleu violacé vif.

Jardin suspendu au printemps dans Paris

Mur végétal réalisé par Patrick Blanc, Musée du Quai Branly, Paris 7ème, mai 2010, photo Alain Delavie

Des belles touffes opulentes de corydales et des tapis de saxifrages…

Jardin suspendu au printemps dans Paris

Mur végétal réalisé par Patrick Blanc, Musée du Quai Branly, Paris 7ème, mai 2010, photo Alain Delavie

Jardin suspendu au printemps dans Paris

Mur végétal réalisé par Patrick Blanc, Musée du Quai Branly, Paris 7ème, mai 2010, photo Alain Delavie

Jardin suspendu au printemps dans Paris

Mur végétal réalisé par Patrick Blanc, Musée du Quai Branly, Paris 7ème, mai 2010, photo Alain Delavie

Et pour finir cette promenade printanière dans les airs, un superbe weigélia à feuillage panaché, lumineux à souhait.
Fin de la visite, tout le monde descend !

Le printemps en novembre

Les orangers du Mexique et les rosiers continuent à fleurir dans Paris alors que nous avançons de plus en plus dans l’automne. La nature réserve parfois des surprises au jardinier promeneur, comme ce duo tardif d’une rose naissante et des dernières fleurs d’un weigélia. Photographiées le 11 novembre !

Fleurs de weigélia et rose, jardin du port de l'arsenal (Paris, 75), photo Alain Delavie

Fleurs de weigélia et rose, jardin du port de l'arsenal (Paris, 75), photo Alain Delavie

On se croirait au mois de juin… Sur la photo, car dans la réalité, les feuillages aux alentours ne laissent aucun doute, nous sommes bel et bien en automne. Les températures ont été douces jusqu’à présent et les pluies ont dopé la végétation après un été très sec. Et hop, le printemps en novembre !