Archives de mots clés: Versailles

Décès de Pierre André Lablaude, ACMH des jardins de Versailles

Pierre André Lablaude, architecte en chef des monuments historiques en charge des jardins du château de Versailles de 1990 à 2012, est décédé jeudi 26 juillet 2018. Il a été le grand artisan de la restauration des jardins après la tempête de 1990.

Arrivé en 1990 quelques jours avant la première tempête, Pierre André Lablaude a mené la replantation et le rétablissement des grandes perspectives du domaine, qu’il a poursuivi en 1999 après la seconde tempête. Il a conduit la restauration du Moulin du Hameau de la Reine, du bosquet de l’Encelade, du théâtre de la Reine, du Petit Trianon et du jardin anglais, du Belvédère et du bassin des Enfants dorés. On lui doit également la renaissance du bosquet des Trois Fontaines.

Son dernier grand chantier aura été la restauration du bassin de Latone, qu’il considérait lui-même comme l’apogée de sa carrière au château de Versailles.

Pierre André Lablaude voulait, selon ses propres termes : « rendre aux jardins et au parc la rigueur et la précision de leur géométrie d’origine », mais aussi « la richesse et l’exubérante fantaisie des décors disparus ».

Catherine Pégard, présidente de l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles a tenu à rendre hommage à celui qui a su redonner vie aux jardins de Versailles, tels que les nombreux visiteurs du monde entier les admirent aujourd’hui. Son expertise, reconnue dans le monde entier, et sa volonté de partager son savoir-faire l’ont conduit, bien au-delà de nos frontières à contribuer à la restauration de lieux insignes : les temples d’Angkor ou bien les jardins impériaux du Shinjuku Gyoen à Tokyo. Son humour allié à une extrême courtoisie, son autorité bienveillante, sa passion intime pour Versailles lui donnaient une présence particulière qui ne s’effacera pas.

Le château de Versailles lui rendra hommage à la rentrée dans le bosquet des Trois Fontaines.

Un dîner gastronomique signé Cuillère d’Argent au Potager du Roi les 7 juillet et 25 août 2018

Cuillère d'Argent, dîners gastronomiques, Le Potager du Roi, Versailles, été 2018Spécialement concoctées par le traiteur Cuillère d’Argent, les Nocturnes du Potager du Roi nous invitent à découvrir un dîner gastronomique et historique dans le célèbre potager de Louis XIV.

Inspirée des recettes servies à la table du Roi Soleil, Cuillère d’Argent sublime la haute gastronomie en sélectionnant des fruits et légumes déjà très appréciés du monarque et fraîchement cueillis le matin même dans le potager royal. Goût, saveurs, formes et couleurs sont au rendez-vous pour déguster sur un fond de musique baroque, des créations culinaires délicates dans un lieu d’exception !

2 soirées au choix au coeur du XVIIe siècle
Samedi 7 juillet 2018, dîner nocturne contemplatif
94,90 € TTC par personne
Promenade musicale dans le potager et dîner
De 20h30 à minuit (durée approximative)

Samedi 25 août 2018, dîner spectacle nocturne
109,90 € TTC par personne
Promenade musicale dans le potager, danse, jonglerie, spectacle de feu par la Compagnie Agartha et dîner
De 20h30 à minuit (durée approximative) (suite…)

Exposition « Jean Cotelle , 1646-1708. Des jardins et des dieux » au château de Versailles

Du 12 juin au 16 septembre 2018, au Grand Trianon, exposition consacrée à Jean Cotelle, peintre du XVIIeme siècle
L’exposition « Jean Cotelle, 1646-1708. Des jardins et des dieux » est la première consacrée à ce peintre du XVIIe siècle, disparu des mémoires, et qu’il est temps de redécouvrir dans le Grand Trianon à Versailles (Yvelines).

L’ensemble de sa carrière sera présentée, avec en point d’orgue son oeuvre la plus illustre : la galerie qui porte son nom au Grand Trianon. Il y a représenté les plus beaux bosquets du premier jardin de Louis XIV, conçu par André Le Nôtre. Ces toiles constituent aujourd’hui une référence majeure dans la représentation des jardins à la française, et dans la connaissance des jardins de Versailles. Plus d’une centaine d’oeuvres seront exposées : peintures, dessins, gravures, miniatures et sculptures provenant de collections publiques et privées.

Des restaurations d’oeuvres
Les 24 tableaux de la grande galerie dite Cotelle constituent un témoignage précieux de l’état des jardins sous le règne de Louis XIV. Certaines de ces oeuvres nécessitaient une restauration urgente. Cette opération a pu être menée grâce au concours de nombreux mécènes (la Société des Amis de Versailles et des mécènes particuliers), dans le cadre de la campagne « Adoptez un tableau de la galerie des Cotelle » lancée en 2013. Ainsi le public pourra découvrir, lors de l’exposition, ces chefs d’oeuvre de la peinture du XVIIe siècle dans toute leur beauté retrouvée. Un film diffusé dans l’exposition dévoilera aux visiteurs les coulisses de cette restauration de grande ampleur. Ils assisteront, au côté des restaurateurs, à la redécouverte de la fraîcheur des coloris des tableaux, en particulier pour les figures, et de la délicatesse du dessin des bosquets.

Le parcours de l’exposition
Jean Cotelle, le peintre des bosquets de Versailles
À partir de 1687, la décoration du Trianon de marbre, résidence de plaisance, retirée de la Cour, ouvre la voie à une nouvelle génération de peintres, pour laquelle priment la recherche de l’agrément et la représentation de la nature. L’un de ces artistes est Jean Cotelle. Très apprécié à son époque, il se voit confier l’essentiel de la décoration de la grande galerie, soit vingt et un tableaux probablement exécutés entre 1688 et 1691. Pour ce lieu, long de près de 53 mètres et rythmé par 16 grandes baies donnant sur les jardins, l’artiste opte pour des toiles de format vertical. Elles représentent chaque bosquet des jardins de Versailles agrémenté de personnages tirés de la mythologie ou des fables, disposés en deux registres (terrestre et céleste), et prenant modèle sur les paysages bucoliques du peintre bolonais l’Albane.
Ce cycle, complété par trois peintures de Jean-Baptiste Martin et d’Étienne Allegrain, constitue un ensemble unique, révélateur du goût de Louis XIV pour ses jardins. En écho à ces toiles, seront présentées quatorze gouaches commandées à l’artiste et représentant en miniature les mêmes scènes que les grands formats. De plus, des sculptures en plomb évoqueront le décor de certains bosquets disparus du jardin de Versailles, comme le bosquet du Labyrinthe, ou encore le bosquet des Dômes, largement détruit.

Jean Cotelle, une carrière riche
L’exposition abordera aussi l’ensemble de la carrière de l’artiste et toutes les autres facettes de son talent. Fils d’un décorateur et ornemaniste, Jean Cotelle se forme probablement chez le portraitiste Claude Lefèvre. Après un long séjour en Italie, il rentre à l’Académie royale de peinture et de sculpture en tant que miniaturiste. Il est chargé d’illustrer les Campagnes de Louis XIV. Bénéficiant d’un certain renom, il est appelé par Monsieur, frère du Roi, pour décorer vers 1680 le cabinet des bijoux, aujourd’hui disparu, au château de Saint- Cloud. L’artiste est également de ceux qui reçoivent la commande d’un May pour Notre-Dame de Paris, Les Noces de Cana. En 1693, il quitte Paris pour Marseille où il devient directeur adjoint de l’Opéra et où il décore le plafond de l’Hôtel de Ville. Ses talents de décorateur le conduisent à participer aux décors éphémères pour l’entrée du duc de Bourgogne et du duc d’Anjou en Avignon. De retour à Paris en 1703, sa carrière semble alors plus discrète.

Commissariat de l’exposition : Béatrice Sarrazin, conservateur général au château de Versailles, en charge des peintures du XVIIe siècle.
Scénographie : Nicolas Groult, Valentina Dodi.
Catalogue de l’exposition : Co-édition château de Versailles / éditions Liénart. Sous la direction de Béatrice Sarrazin.
(suite…)

Esprit Jardin à Versailles les 5 et 6 mai 2018

Affiche Esprit Jardin, Versailles (78), mai 2018La ville de Versailles accueille une nouvelle fois le rendez-vous des amateurs et professionnels du jardin et du paysage, avec un programme très riche pour ce week-end des 5 et 6 mai 2018 : Potager du roi et parc Balbi en entrée libre, visites guidées, création d’un jardin éphémère de 300 m2, conférences, ferme pédagogique aux carrés Saint-Louis, spectacles, ateliers…

Plus de 25 000 visiteurs et plus de 80 exposants sont attendus les samedi 5 et dimanche 6 mai 2018 au cœur du quartier Saint-Louis pour la 10e édition de la manifestation Esprit Jardin qui aura pour thématique l’art au jardin.

Shopping horticole, créations végétales, stands conseils, ateliers ludiques et artistiques pour enfants et adultes, spectacles… Esprit Jardin place chaque année l’art du jardin à la portée de tous tout en valorisant le patrimoine végétal et architectural de la cité royale. Esprit Jardin s’étend un peu plus chaque année en créant un parcours piétonnier entre le quartier Saint-Louis, le Potager du roi et la Pièce d’eau des Suisses. Pépiniéristes, fleuristes, paysagistes et décorateurs se retrouvent autour d’un jardin éphémère de 300 m2 réalisé par les jardiniers de la Ville de Versailles. (suite…)

Ouverture des 200 hectares de l’Arboretum de Versailles-Chèvreloup

Arboretum de Versailles-Chèvreloup, photo MNHN Snezana Gerbault
Depuis 1979, ce sont 17 000 visiteurs annuels qui parcourent les 50 ha de plantations spectaculaires de l’Arboretum de Chèvreloup, nouvellement renommé Arboretum de Versailles-Chèvreloup. 39 ans après son inauguration, une ouverture sur 130 ha supplémentaires vient d’être actée par le Muséum national d’Histoire naturelle. Ce sont désormais 200 ha d’espace naturel paysagé que les visiteurs peuvent découvrir.

Site géré par le Muséum national d’Histoire naturelle, l’Arboretum de Versailles-Chèvreloup, est un lieu exceptionnel de plus de 2 500 espèces et variétés d’arbres qui abrite une des plus riches collections d’arbres en Europe. Mitoyen du Parc de Versailles, il offre au public un excellent support de sensibilisation à la nature.

Les visiteurs pourront se familiariser en visite libre à trois secteurs supplémentaires : les zones biogéographiques d’Asie et d’Amérique, ainsi que, autour d’un étang de 1,5 ha, la zone horticole (27 ha) présentant près de 500 variétés d’arbres sélectionnées par l’homme. Cette diversité géologique et morphologique anime l’arboretum d’ambiances bucoliques fortement appréciées par tous les amateurs de botanique.

Parmi les lieux emblématiques, les visiteurs pourront flâner dans la prairie des cerisiers japonais, admirer la plantation de conifères nains, ou encore se perdre dans le dédale des Lawsons (déambulation parmi des conifères aux feuillages colorés). Ils auront également l’occasion de se promener autour des vestiges du système hydraulique qui alimentait les fontaines de Versailles, comme le Réservoir de Chèvreloup, et suivre les 900 mètres du nouveau parcours des arbres d’Ile-de-France présentant les essences de cette région.

Quelques nouveautés champêtres s’offrent au public en 2018 : un troupeau de moutons vient de rejoindre l’arboretum pour assurer l’entretien écologique des prairies au printemps et en automne, deux lundis par mois, les visiteurs pourront découvrir les serres lors de visites guidées thématiques (à 13 h, voir programmation détaillée sur le site internet du Muséum national d’Histoire naturelle).

Informations pratiques
Ouvert tous les jours (sauf le mardi 1er mai) de 10h à 18h, fermeture des caisses à 17h.
Tarifs : 7 € (tarif réduit 5 €). Billet tribu : 20 € (2 adultes et deux jeunes entre 3 et 25 ans). Carte d’abonnement : 15 € (tarif réduit 10 €)

30, route de Versailles, 78150 Rocquencourt.
Tél. : 01 39 55 53 80.
chevreloup.mnhn.fr

Le Potager du Roi listé parmi les sites du patrimoine culturel menacés dans le monde

Les arbres fruitiers du Potager du Roi en automne, Versailles (78)Le World Monuments Fund (WMF) a annoncé aujourd’hui la liste du programme World Monuments Watch 2018 qui met en avant un ensemble varié de sites du patrimoine culturel confrontés à de grandes menaces, comme des conflits, des catastrophes naturelles, le changement climatique ou l’urbanisation, ou offrant des possibilités uniques de préservation. Cette liste comprend 25 sites répartis sur plus de 30 pays et territoires, dont l’origine remonte de la préhistoire au vingtième siècle, avec notamment Le Potager du Roi en France.

World Monuments Fund (WMF)Parmi ces sites, le Watch 2018 intègre notamment des régions qui ont été frappées par la récente série d’ouragans et de tremblements de terre et qui vont avoir besoin en urgence d’un plan d’évaluation et de préservation de leur patrimoine culturel endommagé (sites sinistrés aux Caraïbes, dans le golfe du Mexique et au Mexique), un ensemble de maisons, d’églises et de centres communautaires méconnus en Alabama où se sont déroulés des événements décisifs du mouvement pour les droits civiques (sites des droits civiques en Alabama, États-Unis), un marché autrefois très animé qui a été réduit en cendres lors d’affrontements entre le gouvernement syrien et les adversaires du régime (souk d’Alep, Syrie), trois jetées historiques menacées par les effets du changement climatique (jetées de Blackpool, Angleterre), l’une des deux synagogues restantes d’une communauté juive jadis florissante (synagogue Eliyahu Hanavi, Alexandrie, Égypte), un groupe de bâtiments vulnérables à l’architecture moderne symbolisant l’espoir d’une nation fraîchement indépendante (architecture post-indépendance de Delhi, Inde), ainsi que la ligne ferroviaire rurale pour passagers au Chili (Ramal Talca-Constitución, Chili).

La liste biennale du World Monuments Watch a pour ambition de protéger le patrimoine historique, de préserver la mémoire collective et de renforcer les liens sociaux en faisant connaître ces sites et leurs enjeux à l’échelle internationale, mais également en identifiant des possibilités qui permettent aux communautés locales de collaborer avec des organismes de conservation, des agences gouvernementales et des mécènes d’entreprise.

« En mettant en place une coalition internationale, le World Monuments Watch protège à la fois les sites et le patrimoine historique commun qu’ils incarnent », explique le Président-directeur général du WMF, Joshua David. « Nous sommes peut-être davantage réputés pour l’excellence de nos pratiques de conservation, mais ce sont les conséquences humaines de notre travail qui nous tiennent le plus à cœur. Des sites comme les 25 figurant au Watch 2018 sont des lieux où nous nous rassemblons en tant que citoyens du monde et dans lesquels nous renouvelons notre engagement envers la justice, la culture, la paix et la compréhension. »

Arbre fruitier palissé, Potager du Roi en automne, Versailles (78)Sites Watch 2018

  • Sites sinistrés aux Caraïbes, dans le golfe du Mexique et au Mexique
  • Government House, St. John’s, Antigua-et-Barbuda
  • Sirius Building, Millers Point, Sydney, Australie
  • Ramal Talca-Constitución, province de Talca, Chili
  • Grand théâtre, Palais du Prince Gong, Pékin, Chine
  • Synagogue Hanavi Eliyahu, Alexandrie, Égypte
  • Takiyyat d’al-Gulshani, Le Caire, Égypte
  • Potager du Roi, Versailles, France
  • Architecture post-indépendance de Delhi, Inde
  • Minaret Al-Hadba, Mossoul, Irak
  • Lifta, Jérusalem, Israël
  • Amatrice, Italie
  • Gymnase de la préfecture de Kagawa, Takamatsu, préfecture de Kagawa, Japon
  • Quartier juif d’Essaouira, Maroc
  • Paysage culturel de Sukur, zone de gouvernement local de Madagali, Nigeria
  • Quartier historique de Karachi, Pakistan
  • Cerro de Oro, vallée de Cañete, Pérou
  • Tebaida Leonesa, El Bierzo, León, Espagne
  • Souk d’Alep, Alep, Syrie
  • Fleuve Chao Phraya, Bangkok, Thaïlande
  • Jetées de Blackpool, Blackpool, Royaume-Uni
  • Buffalo Central Terminal, Buffalo, New York, États-Unis
  • Sites des droits civiques d’Alabama, Alabama, États-Unis
  • Vieille ville de Ta’izz, Ta’izz, Yémen
  • Paysage culturel des monts Matobo, Matoto, Matabeleland méridional, Zimbabwe

Les arbres fruitiers du Potager du Roi en automne, Versailles (78) (suite…)