Archives de mots clés: UNEP

Victoires du Paysage 2018 : voter pour désigner le Prix du Public

Logo Les Victoires du PaysageEn janvier 2018, Val’hor a lancé la 6ème édition des Victoires du Paysage, concours national ouvert aux maîtres d’ouvrages privés ou publics: collectivités, entreprises, promoteurs immobiliers, aménageurs, organismes HLM, particuliers… Après la sélection des candidats retenus et les visites sur le terrain, l’heure est au vote du grand public pour désigner son aménagement préféré.

Le 11 juin dernier, 69 aménagements sur 107 candidats ont été retenus par le Jury Technique pour la 2ème phase du concours : les visites sur le terrain. Depuis fin juillet et jusqu’à fin septembre 2018, le Jury – par petits groupes – sillonne la France pour évaluer les finalistes sur le terrain et rencontrer maîtres d’ouvrages et équipes de professionnels du paysage ayant réalisé l’aménagement. Le Jury se réunira une dernière fois le 16 octobre 2018 pour la délibération finale sous la présidence d’Erik Orsenna. Les prix seront dévoilés et remis le 6 décembre prochain lors d’une grande cérémonie à Paris.

En attendant le public peut également élire son aménagement coup de cœur parmi les 60 finalistes des catégories Collectivités, Entreprises et Promoteurs Immobiliers (les jardins de particuliers, non visitables, ne sont pas concernés par le Prix du Public) ! L’aménagement qui remportera le plus de votes recevra le Prix du Public 2018 lors de la cérémonie officielle de remise des prix en décembre 2018.

Comment participer ?
Jusqu’au 3 novembre 2018, rendez-vous sur le site www.lesvictoiresdupaysage.com, dans la rubrique « Prix du Public » où les aménagements sont présentés avec photos et texte explicatif. Il suffit de s’inscrire, de voter pour son aménagement paysager préféré et de partager son vote sur les réseaux sociaux pour aider son candidat favori à gagner le Prix du Public 2018 ! De plus, un tirage au sort sera effectué pour récompenser des votants avec de nombreux lots mis en jeu (week-end, bon d’achat en végétaux, livre,…).

Depuis 2010, le Prix du Public est une distinction décernée – en plus du palmarès des Victoires du Paysage – par le public qui vote parmi les finalistes pour son projet préféré. Ainsi, le Jardin Romain de Caumont-sur-Durance (en 2010), l’Écoquartier Andromède réalisé par Oppidea et la SEM du Grand Toulouse (en 2012), La Promenade du Paillon à Nice (en 2014) et le Jardin « Le Courtil » (en 2016) ont tous été doublement récompensés : à fois par le Jury et le Public !

Logo Les Victoires du PaysageLes Victoires du Paysage
Les Victoires du Paysage sont organisées par VAL’HOR, l’Interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. VAL’HOR conduit également en France la démarche européenne et citoyenne Cité Verte. Au sein de VAL’HOR, la filière paysage est composée des professions représentées par les fédérations membres que sont la Fédération Française du Paysage (FFP), la Fédération nationale des producteurs de l’horticulture et des pépinières (FNPHP), la Coordination rurale (CR), la Fédération des coopératives agricoles (FELCOOP), l’Union française des semenciers (UFS) et l’Union Nationale des Entreprises du Paysage (UNEP).

www.valhor.fr
www.citeverte.com

Le végétal : clé de la ville de demain ?

Logo Unep - les entreprises du paysageLUnion Nationale des Entreprises du Paysage (UNEP), en partenariat avec Hortis, les responsables d’espaces nature en ville, ont dévoilé les résultats d’une nouvelle étude menée dans le cadre de l’Observatoire des villes vertes. Pour cette 6e enquête, le panel a été interrogé sur la place des infrastructures vertes dans leurs politiques urbaines. Résultat : les collectivités les plus en pointe ont pris conscience de l’atout que représentent les infrastructures vertes pour développer la biodiversité, améliorer le cadre de vie des habitants et favoriser l’attractivité de leur territoire. Les projets de végétalisation d’infrastructures « grises » quant à eux se multiplient. Pour Catherine Muller, présidente de l’Unep, il est souhaitable que cette dynamique s’étende rapidement à l’ensemble des villes Françaises.

Le végétal prend progressivement le pas sur le béton
La notion « d’infrastructure verte » englobe tous les espaces végétalisés, naturels ou aménagés – par opposition aux « infrastructures grises » : routes goudronnées, bâtiments. Pour cette étude, l’Observatoire des villes vertes a interrogé 25 villes parmi les plus en pointe ; celles dont les politiques liées au végétal préfigurent les futures tendances.
Premier enseignement : la végétalisation d’infrastructures grises est largement pratiquée par les collectivités interrogées. 7 sur 10 ont des projets en cours, qu’il s’agisse de végétaliser des parkings, des toitures de bâtiments collectifs, des voiries ou des ronds-points, comme par exemple la place de la Nation à Paris.
La végétalisation des voies de tramway, à l’instar des travaux démarrés en début d’année à Brest, est encore plus plébiscitée (8 villes sur 10). La végétalisation de pistes cyclables est en bonne voie, même si certaines villes sont plus investies que d’autres en la matière. Ces initiatives peuvent aller jusqu’à la création de véritables « voies vertes », comme à Angers où une ancienne voie ferrée a été entièrement végétalisée afin de relier la ville aux communes avoisinantes, (et permettre aux habitants de les emprunter à pied ou à vélo).

« Pour les Français, la ville idéale est d’abord écologique et végétale (Source : étude Unep–Ifop 2016 « Ville en vert, ville en vie »). Les bons résultats de cet Observatoire en matière de végétalisation d’infrastructures grises sont encourageants, car si les villes françaises souhaitent s’adapter aux aspirations de leurs citoyens, il est impératif qu’elles investissent non seulement dans la création de nouveaux espaces verts, mais également dans la végétalisation des infrastructures existantes » analyse Catherine Muller, Présidente de l’Unep. « Pour les y aider, les professionnels du paysage disposent de toutes les compétences techniques, végétales et écologiques nécessaires. »

Infographie, Observatoire des Villes vertes, UNEP (suite…)

Les villes d’Île-de-France dans le Palmarès des Villes Vertes

Infographie, les Villes Vertes de France, palmares 2017, UNEP / HortisL’Unep – Les Entreprises du Paysage, en partenariat avec Hortis, vient de communiquer les résultats de l’édition 2017 du Palmarès des Villes Vertes. Une enquête menée auprès des 50 plus grandes villes de France sur leur politique de végétalisation urbaine. Résultats : les grandes villes d’Île-de-France ne sont pas dans le top 10, mais elles se font remarquer par leurs initiatives et leurs efforts de valorisation et de préservation de leurs espaces verts.

Paris figure notamment à la 2e place de la catégorie « promotion », pour les multiples projets que la capitale met en œuvre : jardins partagés, permis de végétaliser, serious games, budgets participatifs…

Infographie, les Villes Vertes de France, palmarès 2017, catégorie promotion des parcs et jardins, UNEP / Hortis
Vitry-sur-Seine est également en 5e place de la catégorie « entretien et gestion des déchets verts » : la ville a développé de nombreuses techniques alternatives aux produits phytopharmaceutiques.
Enfin, si Courbevoie, Argenteuil ou Créteil ne figurent pas dans le classement, il est important de noter leur volontarisme pour faire de leurs territoires urbains denses des villes plus vertes.

(suite…)

Nouveau Guide des techniques alternatives aux produits phytopharmaceutiques

Guide pratique, Techniques alternatives de gestion des espaces verts, UNEPL’Union Nationale des Entreprises du Paysage, dans sa volonté d’anticiper les évolutions des métiers du paysage et d’accompagner les entreprises dans leur mutation, a mis en ligne une nouvelle version de son Guide des techniques alternatives.

L’entrée en vigueur de la loi Labbé au 1er janvier 2017 interdira l’usage des produits phytopharmaceutiques dans les lieux publics. L’Unep prépare cette transition et informe ainsi les entreprises du paysage des meilleures pratiques pour l’entretien « zéro-phyto » des espaces verts, afin de les aider à anticiper les mutations techniques et les attentes de leurs différents types de clientèles. Ce guide leur permet d’appréhender la finalité des techniques alternatives et leurs méthodes de fonctionnement, pour toutes les activités des métiers du paysage.

L’utilisation de produits phytopharmaceutiques ne sera ainsi plus autorisée pour l’entretien des espaces verts publics. Formés aux techniques alternatives, les entrepreneurs du paysage seront en mesure d’accompagner les collectivités dans la mise en application de cette nouvelle loi.

Ces solutions peuvent prendre l’aspect d’un véritable retour aux sources mais certaines techniques nécessitent des connaissances pointues en écologie. Il leur faut par exemple apprendre à considérer un jardin comme un écosystème à part entière, afin d’identifier les espèces indésirables pour en réduire les populations avec des moyens issus de la biologie. La gestion écologique devient ainsi une expertise incontournable des entreprises du paysage. (suite…)

Naissance de la Maison du Paysage

Visuel de la Maison du Paysage, © Pierre Laniepce et V8 Designers
L’Unep – Les Entreprises du Paysage et QualiPaysage, s’installeront en janvier 2017 dans de nouveaux locaux : la Maison du Paysage. L’Union Nationale des Entreprises du Paysage et l’organisme de qualification ont en effet acquis le 22 juillet un ancien atelier mécanique réhabilité, 60 ter rue Haxo dans le XXe arrondissement de Paris.

Objectifs de ce déménagement : offrir à la filière du paysage un lieu clairement identifiable et à la hauteur de ses ambitions, favorisant le dialogue et l’innovation. La Maison du Paysage sera en effet ouverte à tous les acteurs institutionnels et associatifs du paysage.

Avec sa superficie de près de 740 m² sur deux niveaux, la Maison du Paysage sera dotée de grandes salles de réunion qui permettront de rassembler élus et adhérents de l’Unep et de Qualipaysage. Pour rapprocher les différents acteurs de la filière, des bureaux seront également mis à la disposition d’autres associations ou fédérations professionnelles du secteur du paysage.

« L’acquisition de ces locaux emblématiques conjointement avec QualiPaysage, dans un quartier en pleine mutation, est l’aboutissement d’un projet de long terme pour notre association professionnelle, explique Catherine Muller, Présidente de l’Unep – Les Entreprises du Paysage. Avec Marc Loiseleur, Président de QualiPaysage, nous souhaitions fédérer toute la filière paysage dans un lieu repère. Plusieurs de nos partenaires historiques sont motivés par ce projet qui leur offrira un lieu privilégié pour se réunir et construire ensemble l’avenir du paysage. La Maison du Paysage a vocation à faire vivre cette ambition. »

Les travaux ont démarré début août sous la direction de l’architecte Pierre Laniepce (qui avait déjà accompagné l’Unep dans la rénovation de ses bureaux de la rue Saint-Marc) et du cabinet V8 Deisgners qui ont imaginé un espace ouvert, modulable et convivial, pour s’adapter à tous les usages de cette Maison. Les équipes de l’Unep et de QualiPaysage devraient y emménager au plus tard en janvier 2017.

Les espaces verts en ville : priorité n°1 des Franciliens

Ville en vert, ville en vie : un nouveau modèle de société, UNEP / Ifop
L’Union Nationale des Entreprises du Paysage (Unep) a dévoilé les résultats de l’étude « Ville en vert, ville en vie : un nouveau modèle de société », réalisée par l’Ifop auprès de la population française. Principaux enseignements concernant la région Ile-de-France : 8 habitants sur 10 cherchent à emménager à proximité d’un espace vert, et 6 sur 10 estiment que la création de nouveaux espaces verts devrait être la priorité n°1 de leur municipalité.

Après les sirènes de la « smart city », les habitants d’Île-de-France, et plus généralement les Français, plébiscitent désormais la « green city » : ils réclament une ville à la fois écologique et végétale, et rêvent d’habiter… à Fondcombe (Le Seigneur des Anneaux) ou Hautjardin (Le Trône de Fer) !

Cité imaginaire préférée des Français, étude UNEP / Ifop mars 2016
Les habitants d’Île-de-France et le végétal en ville

  • 4 habitants sur 10 ont un jardin privé ou partagé (vs. 7 Français sur 10)
  • Les Franciliens sont + nombreux que la moyenne à fréquenter les espaces verts
  • Près de 8 habitants sur 10 veulent habiter à proximité d’un espace vert
  • Pour 6 habitants sur 10, créer de nouveaux espaces verts devrait être la priorité n°1 des municipalités de la région (devant les crèches et les équipements culturels)

(suite…)