Archives de mots clés: Taxus baccata

Les ifs du Domaine national de Saint-Germain-en-Laye contre le cancer

Château, Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, Yvelines
Chaque année, le Domaine national de Saint-Germain-en-Laye fait don à la société SNPM de ses pousses d’if.

L’if est un conifère ornemental utilisé dans la lutte contre le cancer. Commercialisé sous le nom de Taxotère, c’est aujourd’hui l’un des médicaments anti-cancéreux les plus utilisés et la première source de revenus de brevets au CNRS. Il sert contre le cancer du sein, du poumon, de la prostate, le cancer gastrique et des voies aérodigestives supérieures.

Avec plus de 20 ans d’expérience, la SNPM est aujourd’hui le leader européen dans la collecte et le séchage de l’if avec plus de 2000 tonnes de matière récoltées par an.

Entre mai et octobre 2014, la taille des ifs du domaine a permis la donation de 4 m3 pour la fabrication de ces médicaments. Une politique écologique et responsable qui permet d’utiliser les déchets à bon escient.

Le Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
Situé à 20 min de Paris, il offre 70 hectares d’espace préservé imaginé en partie par Le Nôtre. Situé autour du château, il offre une perspective remarquable sur toute l’Île de France.

Perspective sur l'Île-de-France depuis le Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, YvelinesInformations au téléphone : 01 39 10 13 00.
Château, Place Charles de Gaulle, 78 100 Saint-Germain-en-Laye.
Accès :
RER ligne A, station Saint-Germain-en-Laye.
Autobus RATP ligne 258.
Autoroute de l’Ouest A 13, RN 190, RN 13, N 186.
Pour connaître la programmation des activités de l’établissement, connectez-vous sur : www.musee-archeologienationale.fr

Grande haie et petite bordure pour jardin stylé

Grande haie d'ifs et petite bordure de buis dans le jardin d'iris du parc de Bagatelle, Bois de Boulogne, Paris 16e (75)

Le jardin d’iris du parc de Bagatelle est encerclé par une haie double composée d’un grand rideau d’ifs (Taxus baccata) longé par une petite bordure de buis (Buxus sempervirens). Le tout impeccablement entretenu comme il se doit dans un jardin à la Française.

Triomphe de l’ordre sur le désordre ! Une rigueur qui tranche avec le reste du parc conçu par Belanger et réalisé par Thomas Blaikie dans un style anglo-chinois. Mais qui permet de mettre en valeur les fleurs présentées dans cette partie, en l’occurrence les iris, stars des lieux.

Une haie double réservée aux fanas du taille haie ou de la cisaille 😉

Galerie de topiaires dans les jardins du château de Versailles (Yvelines)

Topiaire d'if dans les jardins du Domaine de Versailles (Yvelines) en automne

L’art topiaire consiste à tailler les arbres et les arbustes d’ornement dans un but décoratif pour former des haies, des massifs ou des sujets de formes très variées qui peuvent être géométriques ou qui représentent des personnages, des animaux, des monuments, etc. Les jardins du château de Versailles en présentent une belle collection avec les formes les plus diverses qui montrent la maîtrise des jardiniers du lieu dans cet art difficile de la taille.

Topiaire d'if dans les jardins du Domaine de Versailles (Yvelines) en automne

Sujet à trois boules superposées, de tailles différentes…

Topiaire d'if dans les jardins du Domaine de Versailles (Yvelines) en automne
Boules, cloche et dôme pour cet if à quatre étages superposés.

(suite…)

Quand l’if joue au sapin de Noël…

Fruits rouge d'if (Taxus baccata), Arboretum de Chèvreloup (MNHN) à Rocquencourt (Yvelines)

Les pieds d’ifs (Taxus baccata) chargés de fruits rouge vif perdent leur aspect austère parfois vraiment sinistre. J’ai croisé quelques sujets particulièrement colorés dans l’Arboretum de Chèvreloup (Rocquencourt, 78), qui donnent une autre vision de ces conifères qui méritent une plus large place dans nos jardins.

Fruits rouge d'if (Taxus baccata), Arboretum de Chèvreloup (MNHN) à Rocquencourt (Yvelines)Fruits rouge d'if (Taxus baccata), Arboretum de Chèvreloup (MNHN) à Rocquencourt (Yvelines) (suite…)

Écorce d’if

Écorce d'un if dans le square Louise Michel, Montmartre, Paris 18e (75)

Écorce d'un if dans le square Louise Michel, Montmartre, Paris 18e (75), 28 août 2011, photo Alain Delavie

Arrêt sur images d’une belle écorce d’if (Taxus baccata) dans le square Louise Michel qui s’étend au pied de la basilique du Sacré Coeur de Montmartre, Paris 18e (75).

L’écorce est peu épaisse et se détache par plaques fibreuses d’un joli brun-rouge. Superbe !

Un arbre pour petit jardin exposé au Nord

« Je suis à la recherche d’un arbre pour redorer mon petit jardin privatif un peu seul depuis la mort prématurée du prunus. Le site est plutôt exposé nord. » Question posée par Y. Benhelal la semaine dernière et à laquelle je vais donc répondre avec d’autant plus d’intérêt que le sujet concerne beaucoup de jardins citadins, souvent coincés entre de grands immeubles qui leur cachent le soleil.

Un prunus a poussé dans ce jardin, mais vient de périr. Il est risqué de replanter un arbre du même genre (Prunus) surtout au même endroit, même si ce n’est pas vraiment la même espèce ou variété. La mort de l’arbre peut provenir d’un parasite (insecte, champignon, etc.) ou de conditions de culture inadaptées (manque de lumière, humidité excessive ou insuffisante, etc.). Donc inutile de recommencer, il faut même plutôt replanter un arbre d’une famille botanique différente (autre que la famille des Rosacées).

L’exposition au Nord est la plus froide et la moins ensoleillée. Le plus souvent, il n’y a pas du tout de soleil, ce qui n’empêche pas un emplacement suffisamment clair. Mais d’emblée, toutes les essences d’arbres qui exigent le plein soleil (espèces héliophiles) sont à écarter. Adieu robinier faux-acacia, lilas, cytise, mimosa, arbre de Judée et tous les cerisiers à fleurs (Prunus). On oublie aussi l’olivier…

Le jardin est petit, il faut donc éliminer les grands arbres, notamment ceux qui poussent très vite, ou les espèces qui ont tendance à vite envahir l’espace en se ressemant ou en drageonnant comme le vernis du Japon (Ailanthus altissima) ou les sumacs (Rhus).

Les essences d’arbres les plus adaptées à ce petit jardin :

  • Les ifs (Taxus baccata et variétés, notamment celles à port érigé, moins encombrantes), au feuillage persistant. Ces conifères peuvent prendre des proportions imposantes avec l’age, mais ils supportent des tailles sévères.
  • Les rhododendrons (plutôt les grandes espèces et variétés), qui exigent un sol acide ou neutre.

    Rhododendron hybride à grand développement

    Rhododendron, parc André Citroën, Paris 15e (75), photo Alain Delavie

  • Les houx communs (Ilex aquifolium et variétés), au feuillage persistant et brillant. Les pieds femelles donnent des baies souvent vivement colorées, à la condition d’avoir un pied mâle à proximité.

    Houx commun (Ilex aquifolium)

    Houx commun en haie, Parc de Bercy, Paris 12e (75), photo Alain Delavie

  • Les buis (Buxus sempervirens ‘Elegantissima’ au feuillage vert et blanc par exemple, très lumineux dans un endroit ombragé) qui forment lentement de grands buissons puis prennent l’aspect de petits arbres, avec un feuillage persistant luisant et une floraison printanière précoce et discrète, très appréciée par les insectes pollinisateurs.
  • Les érables du Japon (Acer japonicum et variétés) au feuillage caduc, à installer dans un sol neutre ou acide.