Archives de mots clés: soucis

Prairie fleurie dans le parc de Passy (Paris 16e)

Prairie fleurie dans le parc de Passy en été, Paris 16e (75)
Vous pouvez découvrir en ce moment une belle profusion de fleurs annuelles dans le parc de Passy (Paris 16e) où a été installée une grande prairie fleurie avec des floraisons jaunes d’un côté, orange et rouges de l’autre.

Soucis dans la prairie fleurie du parc de Passy en été, Paris 16e (75)

Soucis à foison…

(suite…)

Jolis soucis fleuris en plein hiver

Soucis fleuris en plein hiver, rue de l'Évangile, Paris 18e (75)

En novembre dernier, je vous avais déjà montré ces soucis toujours fleuris alors que l’automne était déjà bien avancé. L’hiver est arrivé (officiellement), nous avons changé d’année et ces braves petits soucis continuent leur floraison désormais hivernale. Après les soucis de novembre, les soucis de janvier !

Soucis fleuris en plein hiver, rue de l'Évangile, Paris 18e (75)

Et ils sont très beaux ces soucis d’hiver !

Soucis fleuris en plein hiver, rue de l'Évangile, Paris 18e (75)

Avec toutes les informations plus catastrophiques les unes que les autres que nous ressassent les médias, nous ne manquons pas de soucis ! Mais ceux-ci avec leur petit air de marguerite, j’en veux bien. Les autres, les emmerdes, du balai !

Alysses et soucis, duo d’automne

Soucis et alysses odorants en automne, rue d'Aubervilliers (Paris 18e)

Quand l’automne est clément, les fleurs d’été jouent les prolongations ou se remettent à fleurir donnant un petit air estival aux jardins qui entrent pourtant en repos. Infatigables, les soucis et les alysses odorants offrent un duo automnal qui allie charme et simplicité.

Soucis et alysses odorants en automne, rue d'Aubervilliers (Paris 18e)

Soucis et alysses odorants en automne, rue d'Aubervilliers (Paris 18e)

Adorables !

Quelques fleurs de soucis malgré l’hiver

Les soucis, c’est à longueur d’année me direz-vous ! Oui peut-être, mais pas les fleurs de soucis, du souci, de la fleur que les botanistes appellent Calendula… Et pourtant, au coeur d’un petit jardin partagé parisien endormi par le froid hivernal, un pied donne encore quelques marguerites ensoleillées, d’un bel orange qui fait chaud au coeur.

Fleur en hiver dans un jardin parisien

Petit pied de souci encore fleuri dans le jardin partagé Le poireau agile, jardin Villemin, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

La fleur mérite bien son ancien nom de faux safran, non ?
Quelle idée d’avoir baptisé cette plante fleurie du triste nom de souci… Mais en fait l’appellation de souci dérive du latin « solsequi », qui indique que la fleur suit le parcours du soleil dans le ciel pendant toute la matinée et jusqu’au début de l’après-midi, quand le capitule se referme. Capitule qui se referme aussi quand le mauvais temps arrive.

Facile à cultiver, très florifère, robuste à toutes épreuves, cette petite fleur de la famille des Astéracées se cultive le plus souvent comme une plante annuelle, mais les touffes résistent souvent aux hivers et vivent quelques années. Des semis spontanés ne sont pas rares.

Il paraît même que planter des soucis entre les rangs de poireaux éloigne les vers ou les chenilles. Semés entre les pieds de tomates, les soucis repousseraient le ver de la tomate.

Avec les soucis, y’a pas de soucis !

La place Rodin dans le seizième arrondissement de Paris

Je ne vais pas souvent dans le seizième arrondissement de Paris, un peu à l’opposé d’où je vis et travaille le plus souvent. Le hasard d’un déplacement professionnel m’a fait passer sur la place Rodin, près des avenues Adrien Hébrard et Léopold-II. Découverte fleurie, avec une statue en tenue d’Adam, tout à fait de circonstances compte tenu de la chaleur torride qui règne sur Paris…

Rond-point fleuri dans Paris

Place Rodin dans le seizième arrondissement de Paris, juillet 2010, photo Alain Delavie

Un rond-point très fleuri, avec un tapis de pétunias bleus et de soucis orange vif.
Belle terrasse dans les hauteurs à l’arrière-plan. Et des balconnières de géraniums !

Rond-point fleuri dans Paris

Place Rodin dans le seizième arrondissement de Paris, juillet 2010, photo Alain Delavie

Pour celles et ceux qui avaient encore des doutes sur le sexe de l’ange, c’est bien un mec !
Agrandir le plan