Archives de mots clés: saule

Jardin miniature d’Aoyama Flower Market

Jardin miniature, composition avec jacinthe forcée, Eryngium et wax flower, création Aoyama Flower Market, Paris 7e (75)
Des jacinthes forcées blanches, des wax flowers, des faux chardons (Eryngium) et quelques yeux du dragon (des chatons de saules) composent ce petit bouquet, véritable jardin miniature éphémère.

Une création Aoyama Flower Market aux couleurs douces, un cadeau fleuri (parmi d’autres !) pour ma petite mère à l’occasion de son anniversaire dimanche. Le bouquet est supporté par une coque de noix de coco et placé dans un emballage en papier kraft très original et tout aussi raffiné.

J’espère qu’il va tenir tout aussi longtemps que le premier bouquet de pois de senteur que j’ai ramené à la rédaction. Plus d’une semaine en parfait état, impeccables et toujours parfumés, un vrai régal.

Conférence « Le jardin de natives » par Dominique Brochet

Saule pleureur (Salix) en hiver, photo Fotolia /Savo IlicL’association Vivaces & Cie invite le pépiniériste Dominique Brochet le lundi 28 novembre 2016 pour une conférence sur le thème des plantes indigènes ou introduites en Champagne.

Dominique Brochet et son épouse Edith Lanvin, pépiniéristes et botanistes passionnés, sont installés  dans la Marne, au cœur de la Montagne de Reims. Au Jardin Botanique de La Presle, ils ont peu à peu réuni d’importantes collections végétales de plantes adaptées à leur région : saules et spirées ( toutes deux collections nationales CCVS) , mais aussi seringats, deutzias et rosiers anciens, que complètent une collection de plantes alpines et un jardin de plantes vivaces herbacées produites également dans leur pépinière, spécialisée dans les plantes de terrain calcaire.

Au cours de cette conférence, Dominique Brochet vous entrainera dans le « jardin de natives », vous invitant à redécouvrir ces plantes indigènes ou introduites depuis des siècles grâce aux courants d’échanges avec l’Amérique, l’Orient ou le Bassin méditerranéen et qui ont enrichi la flore naturelle mais aussi horticole de sa région. Elles constituent le patrimoine végétal de la Champagne et plus largement du Grand Est. (suite…)

Encore beaucoup de feuilles sur le saule fin janvier

Saule tortueux avec ses feuilles en plein hiver, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)
Le mois de janvier s’achève, mais certains arbres parisiens pourtant caducs ont encore conservé une bonne partie de leur feuillage. Les quelques jours de gelées n’ont pas réussi à faire tomber les dernières feuilles toujours accrochées aux arbres. Ce petit saule tortueux est un bon exemple de cette végétation perturbée.

Saule tortueux avec ses feuilles en plein hiver, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)
Toutes les feuilles ne sont pas restées vertes, le feuillage s’est éclairci, mais les branches tortueuses ont encore une belle couverture végétale.

Saule tortueux avec ses feuilles en plein hiver, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)
Cela donne l’impression d’être toujours en automne. Et pourtant dans un mois, l’hiver météorologique sera terminé.

Attaque impressionnante d’hyponomeutes sur les saules du parc de Bercy (Paris 12e)

Défoliation des saules par les chenilles d'Hyponomeutes dans le parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)
Si vous allez vous balader dans le parc de Bercy, vous rencontrerez quelques arbres, des saules uniquement, pratiquement sans feuille et couverts d’immenses toiles blanchâtres. Et si vous vous approchez davantage, vous repérerez vite les milliers de chenilles qui vivent sous ces tentures protectrices. Des chenilles de l’hyponomeute, un petit papillon nocturne.

Défoliation des saules par les chenilles d'Hyponomeutes dans le parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)L’arbre en entier est couvert de toiles.

Toile des chenilles d'Hyponomeutes sur le tronc d'un saule dans le parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)

Sur le tronc, la présence de la toile est encore plus spectaculaire. L’arbre défeuillé est complètement enveloppé.

(suite…)

Le kiosque végétal en osier vivant du parc Alsace à Levallois (92)

Kiosque en osier, Parc Alsace, Levallois, Hauts-de-Seine

Installé sur le point le plus haut du nouveau parc Alsace (17 000 m2) dans Levallois, ce kiosque végétal forme un dôme volumineux qui contraste avec le reste du paysage. Constitué de saules vivants, il pousse et évolue au fil des saisons.

Kiosque en osier, Parc Alsace, Levallois, Hauts-de-Seine

Souple et solide à la fois, l’osier se plie à beaucoup de fantaisies.

(suite…)