Archives de mots clés: pucerons

Pucerons sous haute protection

Fourmis et pucerons sur Sphaeralcea 'Childerley' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
En parcourant mon balcon parisien pour prendre quelques photos, je me suis aperçu qu’une belle colonie de pucerons noirs s’est installée sur les pousses de mon pied de Sphaeralcea ‘Childerley’ qui n’en fleurit pas moins pour autant. Et ces vils ravageurs sont vaillamment défendus par des fourmis plutôt agressives.

Sur la photo, il y a une fourmi juste sous la feuille en haut à gauche. Et bien l’animal était tout en bas de la tige jusqu’à ce que par mégarde, je pose mes doigts sur la feuille, faisant bouger toute la tige et les pucerons. Et bien la fourmi a aussitôt monté le long de la tige à toute vitesse pour venir s’installer sur la feuille. Mais mes doigts n’y étaient plus !

Mais je comprends mieux pourquoi je me suis retrouvé avec plein de fourmis sur moi quand j’ai tuteuré mes pieds d’alcathéas et les autres grandes plantes du balcon qui avaient besoin d’être stabilisées. J’ai pourtant tenté d’éliminer les nombreuses fourmis qui parcouraient le balcon au début de l’été, mais la bête est tenace…

Les pucerons attaquent le basilic

Pucerons sur basilic 'Grand Vert', potager d'intérieur Lilo, Paris 19e (75)Quand les fleurs sont apparues, mon pied de poivron miniature cultivé dans mon potager d’intérieur LIlo a été très vite infesté par les pucerons, et ces derniers ont vite envahi le basilic. Après plusieurs douches à l’eau froide, ils ne cessent de revenir. Une vraie peste !

Pucerons sur basilic 'Grand Vert', potager d'intérieur Lilo, Paris 19e (75)
Des jeunes pousses tendres, c’est un régal pour les pucerons ! Et en regardant mes photos, je distingue même des minuscules mouches blanches, la totale ! Comme quoi, le côté très aromatique du basilic n’a aucun effet contre les ravageurs. Dommage.

Il fait chaud chez moi, et même très chaud. Ambiance presque tropicale, surtout dans ma salle à manger remplie de plantes d’intérieur, une grande partie étant sous éclairage artificiel. Et sous les lumières, la chaleur règne, ce qui accélère encore la prolifération des insectes piqueurs suceurs. Je vais doucher mes plantes plus fréquemment, deux fois par semaine au moins pour noyer les insectes adultes et limiter les populations au minimum.

Les larves de coccinelles passent à l’attaque

Larve de coccinelle sur fleur de fraisier, sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
Quand je vous disais que les coccinelles s’affairaient sur mon balcon parisien, la preuve en image avec une belle larve de bête à bon dieu en train de se goberger des quelques pucerons qui se sont attaquées à cette fleur de fraisier. L’insecticide naturel anti-puceron est en place !

Et j’ai aperçu quelques coccinelles adultes sur d’autres plantes. Cela augure de quelques nouvelles pontes. Ça va être la fête aux pucerons !

Pucerons verts et fourmis

Pucerons gardés par des fourmis sur un pied d'Alcathea 'Parkfrieden' sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
Une des tiges de mon pied d’Alcathea ‘Parkfrieden’ a des feuilles curieusement recroquevillées, alors que celles du reste de la plante sont largement étalées. En y regardant de plus près, j’ai découvert au revers des feuilles un élevage de pucerons verts soigneusement gardé par des fourmis.

Pucerons gardés par des fourmis sur un pied d'Alcathea 'Parkfrieden' sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
Malines ces bestioles, elles font s’enrouler les feuilles pour être mieux protégées autant des intempéries que du jardinier curieux. Mais la forme du feuillage m’a alerté. Je pourrais traiter avec un insecticide biologique (Spruzit chez Neudorff par exemple), mais j’ai repéré des coccinelles adultes à proximité. Je vais donc laisser faire la nature pour l’instant. Si la situation empire, j’agirai.

Dernière fleur, derniers pucerons

Pucerons noirs sur la tige d'une fleur du Dahlia merckii en fin d'été sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Mon pied de Dahlia merckii continue à fleurir, inlassablement depuis le printemps dernier. L’été touchant à sa fin, la floraison devrait aussi bientôt se terminer, mais quelques pucerons noirs sont venus se poser sur la hampe florale.

Inutile de traiter à cette saison, j’espère que les gelées d’automne et d’hiver se chargeront d’occire ces insectes piqueurs suceurs que l’hiver dernier n’avaient pas exterminé.

Floratherapy de Fertiligène Naturen

Une solution alternative pour protéger efficacement son jardin en l’embellissant avec la première gamme de mélanges fleuris FLORATHERAPY de Fertiligène Naturen.

Gamme de mélanges fleuris FLORATHERAPY de Fertiligène Naturen

Naturen de Fertiligène lance une nouvelle gamme de mélanges fleuris, directement inspirée de la nature : Floratherapy ou comment protéger son jardin en semant de magnifiques fleurs. Ainsi, avec cette gamme constituée de 8 mélanges fleuris, Naturen de Fertiligène opte pour une protection naturelle du jardin et offre plusieurs solutions :

  • pour limiter les pucerons des rosiers,
  • pour limiter les pucerons du potager,
  • pour limiter les mauvaises herbes près des talus et aux pieds des arbres,
  • pour limiter les mauvaises herbes le long des murs et des grillages,
  • pour attirer les papillons et les insectes utiles,
  • pour attirer les coccinelles,
  • pour attirer et nourrir les oiseaux,
  • pour fertiliser le sol.

L’ensemble de la gamme est composée de :

  • mélanges de qualité concentrés en fleurs (3g par m²) et composés de 12 à 30 variétés pour une floraison « longue durée » de 2 à 4 mois,
  • mélanges d’annuelles, bisannuelles et vivaces pour une floraison 2 années de suite (selon les mélanges),
  • cosses de sarrasin mélangées aux semences de fleurs qui permettent de faciliter et d’homogénéiser le semis.
    (suite…)