Archives de mots clés: puceron

Les pucerons attaquent le basilic

Pucerons sur basilic 'Grand Vert', potager d'intérieur Lilo, Paris 19e (75)Quand les fleurs sont apparues, mon pied de poivron miniature cultivé dans mon potager d’intérieur LIlo a été très vite infesté par les pucerons, et ces derniers ont vite envahi le basilic. Après plusieurs douches à l’eau froide, ils ne cessent de revenir. Une vraie peste !

Pucerons sur basilic 'Grand Vert', potager d'intérieur Lilo, Paris 19e (75)
Des jeunes pousses tendres, c’est un régal pour les pucerons ! Et en regardant mes photos, je distingue même des minuscules mouches blanches, la totale ! Comme quoi, le côté très aromatique du basilic n’a aucun effet contre les ravageurs. Dommage.

Il fait chaud chez moi, et même très chaud. Ambiance presque tropicale, surtout dans ma salle à manger remplie de plantes d’intérieur, une grande partie étant sous éclairage artificiel. Et sous les lumières, la chaleur règne, ce qui accélère encore la prolifération des insectes piqueurs suceurs. Je vais doucher mes plantes plus fréquemment, deux fois par semaine au moins pour noyer les insectes adultes et limiter les populations au minimum.

Nouvelle offensive des pucerons noirs

J’ai été tranquille avec les pucerons pendant le printemps, mais l’arrivée des grosses chaleurs et la croissance rapide des végétaux a provoqué une belle invasion de pucerons noirs sur certaines pousses d’arbustes notamment.

Attaque de pucerons noirs sur mon balcon

Colonies de pucerons noirs sur une jeune pousse de piéris, juin 2010, photo Alain Delavie

Noir sur du rouge, ça se voit ! Si ces pucerons voulaient passer inaperçus, c’est raté.

Attaque de pucerons noirs sur mon balcon

Colonies de pucerons noirs sur une jeune pousse de Sarcococca, juin 2010, photo Alain Delavie

Sur le vert tendre d’une jeune pousse de Sarcococca, c’est encore plus repérable. Pas discrets les animaux…

J’ai pas envie de traiter. Je vais attendre un peu pour voir si ces insectes piqueurs suceurs disparaissent d’eux-mêmes. Ils devraient car les tiges vont se lignifier de plus en plus.

Bon, je lance un appel aux coccinelles et chrysopes du dix-neuvième arrondissement et des banlieues aux alentours, le pique-nique est à disposition !