Archives de mots clés: prunier

United Buddy Bears : l’ourson de la Serbie

United Buddy Bears : l'ourson de la Serbie, Champ de Mars, Paris 7e (75)

Je poursuis ma présentation d’ourson des « United Buddy Bears » (Oursons Unis) qui sont alignés sur le Champ de Mars jusqu’au 18 novembre 2012. 140 statues aux décors les plus divers. L’ourson de la Serbie évoque un paysage campagnard et montagnard de ce pays avec la présence forte d’un arbre fruitier, un prunier chargé de belles prunes.

United Buddy Bears : l'ourson de la Serbie, Champ de Mars, Paris 7e (75)

Jusqu’au XXIe siècle, la Serbie a été mondialement reconnue pour sa production et ses exportations de prunes séchées. Par la production de prunes, la Serbie est le deuxième pays en Europe et le quatrième dans le monde. La production annuelle de prunes en Serbie fait un peu plus de six cents mille tonnes dont les deux tiers sont utilisées pour la production de la célèbre eau-de-vie de prune. Pendant des siècles la prune a été une espèce fruitière traditionnelle en Serbie et même encore aujourd’hui elle est cultivée sur cent cinquante mille hectares.

Top 10 des arbres et arbustes à fruits possédés en Île-de-France

L’étude réalisée par Efficience3 pour le Groupe J et le Salon du Végétal et qui a été dévoilée la semaine dernière montre l’intérêt croissant des jardiniers pour les arbres et les arbustes fruitiers. Voici les dix espèces fruitières les plus possédées en Île-de-France :

  1. Cerisier (47 %)
  2. Pommier (49 %)
  3. Prunier (34 %)
  4. Poirier (29 %)
  5. Framboisier (20 %)
  6. Groseillier (15 %)
  7. Figuier (15 %)
  8. Abricotier (10 %)
  9. Noisetier (8 %)
  10. Noyer (7 %)

(Source : Efficience3 /Groupe J / Salon du Végétal)

Les arbres fruitiers ont les faveurs des jardiniers

La dernière étude d’Efficience3 pour le Groupe J et le Salon du Végétal montre qu’en cinq ans le nombre de ménages, possesseurs d’arbres et d’arbustes à fruits dans leur habitat principal, est passé de 43 à 51 % globalement et de 62 à 69 % pour ceux disposant d’un jardin. Avec, pour chacun d’entre eux, un taux de possession moyen supérieur à trois espèces différentes et, pour la moitié d’entre eux, une présence assurée de cerisier et de pommier.

Il s’agit donc là du secteur le plus porteur des produits de pépinière dont la croissance, en toute logique, se fait en parallèle à celle du potager.
Soutenus par la campagne d’incitation à “manger cinq fruits et légumes par jour” ces deux fleurons de l’horticulture française bénéficient également de l’effet de crise, tant sur le plan économique que sur le plan utilisation profitable du temps libre.

Les arbres et arbustes fruitiers possédés par les Français en 2012 (en part sur les 51 % de Français ayant déclaré en posséder)

  1. Cerisier 50%
  2. Pommier 49%
  3. Prunier 35%
  4. Poirier 32%
  5. Pêcher 19%
  6. Framboisier 16%
  7. Figuier 14%
  8. Abricotier 11%
  9. Noyer, noisetier 9%
  10. Mirabellier, groseillier 8%
  11. Citronnier 6 %
  12. Vigne, cognassier 5 %
  13. Cassissier, olivier, mûrier 4 %
  14. Fraisier, oranger 3 %
  15. Actinidia (Kiwi), châtaignier, amandier 2 %
  16. Groseillier à maquereau, néflier, nectarinier, mandarinier, grenadier, plaqueminier (kaki), bananier, myrtille 1%
  17. Autres 3%

Les 2007 personnes participant à l’étude ont été interrogées sur ce qu’était pour eux la plante ou l’arbre « idéal » de demain. Et pour les 2/3 des Français ce doit être un arbre qui produit beaucoup de bons fruits, et ce toute l’année, de façon aussi pratique qu’économique. Ce doit être aussi une plante qui allie beauté, esthétisme, forme et parfum. Ce doit surtout être un végétal qui demande peu ou pas d’entretien. Et ce doit être, quoiqu’il arrive, un élément robuste, résistant, qui se débrouille tout seul et dure longtemps. Et il faudra également qu’il consomme peu d’eau, fasse de l’ombre, ne perde pas ses feuilles et soit totalement d’origine naturelle.

(Source : Efficience3 / Groupe J / Salon du Végétal; C’est la 8ème fois que Groupe J et le Salon du Végétal s’associent dans la réalisation de ce baromètre annuel, effectué par la société d’études Efficience3 auprès de 2000 ménages représentatifs de la population française, questionnés traditionnellement sur les mois d’octobre et de novembre chaque année.)