Archives de mots clés: platane d’Orient

Lancement du concours régional « Arbre de l’année 2015 »

Concours L'Arbre de l'année 2015
Chacun de nous a à l’esprit, voire affectionne particulièrement un arbre. Qu’il soit familial, communal ou ancestral, chaque arbre raconte une histoire. Partagez-là en participant au concours de l’Arbre francilien de l’année organisé par l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France !

En 2014, c’est le Platane d’Orient de Saint-Cyr-en-Arthies (Val-d’Oise) datant du siècle des grandes découvertes qui a représenté l’Île-de-France lors du concours national. Quel sera l’heureux élu 2015 ?

L’Île-de-France est une région autant urbaine que forestière
Vérité souvent méconnue, les bois et forêts représentent en Île-de-France 25% de sa superficie (soit l’équivalent de sa surface urbanisée) ! Aménageant depuis près de 40 ans les forêts franciliennes pour les rendre accueillantes et accessibles au public, c’est en toute logique que l’AEV organise, pour la 2e année consécutive, l’élection de l’arbre francilien de l’année.

Capture d'écran du site Internet Élisez l'arbre de l'année
Comment participer ?
La démarche est simple et gratuite : rendez-vous sur le site dédié au concours www.arbredelannee.com et postez avant le 28 février 2015 trois photos de votre arbre francilien « coup de cœur », avec un bref descriptif à l’appui.
Particuliers, entreprises, écoles, mairies ou associations… tout le monde peut participer ! (suite…)

Arbre de l’année 2014 : un platane d’Orient exceptionnel représentera l’Île-de-France

Vendredi 21 mars, à l’occasion de la Journée internationale des forêts, le jury du concours régional de l’Arbre de l’année organisé par l’Agence des espaces verts (AEV) de la Région Ile-de-France a élu l’arbre francilien 2014. C’est le platane d’Orient (Platanus orientalis) de Saint-Cyr-en-Arthies (Val d’Oise) qui représentera l’Île-de-France lors du concours national, aux côtés des 22 autres arbres remarquables sélectionnés en région.

Platane d'Orient, Saint-Cyr-en-Arthies, Val-d'Oise
Après le Murier d’Aubergenville en 2013, c’est un splendide platane d’Orient vieux de 400 ans qui concourra pour la région Île-de-France. Benoît Dautelle, horticulteur en Île-de-France, a eu le coup de foudre en 2009 pour cet arbre qui daterait du siècle des grandes découvertes (XVIe). D’un diamètre de 3,3 mètres et d’une surface au sol de 1500m2, ce platane a prospéré sans aucune intervention humaine. Un tilleul y a même élu domicile. C’est en allant chercher des tomettes, nous explique très ému Benoît Dautelle, qu’il est tombé sous le charme de cet arbre, au point de décider, avec son épouse, d’acheter le parc alentour ainsi que le château de la Bûcherie. (suite…)

Votez et faites voter pour l’arbre que vous aimez

Platane d'Orient (Platanus orientalis) planté par Buffon en 1785, Jardin des Plantes, Paris 5e (75)

Initiée en 2011 par Terre Sauvage et l’Office national des forêts (ONF), la deuxième édition de l’opération « ÉLISEZ l’arbre de l’année » lancée en mars dernier se poursuit… Depuis le 1er novembre 2012, jusqu’au 1er juin 2013, c’est le temps du vote en ligne, par le public, parmi 23 lauréats régionaux. L’arbre qui recueillera le plus de suffrages sera désigné « Arbre de l’année 2013 du public ».

Alertez et mobilisez votre carnet d’adresses, vos réseaux, vos amis, les amis de vos amis autour de l’arbre que vous aimez et rendez-vous sur le site www.arbredelannee.com.

Entre mars et octobre 2012, tout groupe (famille, classe, école, commune, entreprise, association…), dans toutes les régions de France, a pu proposer un arbre candidat à l’élection de l’arbre de l’année. 70 candidatures ont été recueillies. 23 lauréats représentant 23 régions françaises ont été sélectionnés par un premier jury composé de représentants de Terre Sauvage, de l’ONF et de la Ligue pour la Protection des Oiseaux. C’est maintenant au tour du public de manifester son choix.

Les critères qui ont été retenus : au-delà des caractéristiques naturalistes et esthétiques, l’histoire spécifique de l’arbre ainsi que son importance – culturelle, affective, sociale, symbolique, historique – pour le groupe qui le présente, reste le critère déterminant.

Une production photographique de chacune des communautés et de son arbre sera réalisée très prochainement par un photographe de Terre Sauvage. Elle donnera lieu à une exposition et une publication dans le magazine Terre Sauvage en 2013.

Enfin, après le Prix du Public viendra le Prix du Jury en juin 2013 et la révélation des deux « Arbre de l’année 2013 », celui du public et celui du jury, au cours d’une cérémonie qui se tiendra à l’UNESCO à Paris.

Ils soutiennent l’opération depuis le début : La Fondation Yves Rocher, les Scouts et Guides de France, la Ligue pour la Protection des Oiseaux ainsi que les publications Wapiti, Notre Temps et Milan Nature et Territoires.

Pour voter ou faire voter… rendez-vous sur www.arbredelannee.com

(suite…)

Arbre historique : le platane d’Orient du Jardin des Plantes (Paris 5e)

Platane d'Orient (Platanus orientalis) planté par Buffon en 1785, Jardin des Plantes, Paris 5e (75)

Originaire du sud-est de l’Europe et du sud-ouest de l’Asie, ce platane (Platanus orientalis) a été planté dans le Jardin des Plantes en 1785.

Platane d'Orient (Platanus orientalis) planté par Buffon en 1785, Jardin des Plantes, Paris 5e (75)

 La lumière donnée par le soleil d’automne radieux ces derniers jours le met encore plus en beauté.

(suite…)

Le platane presque bicentenaire du parc Monceau (Paris 8e)

Le Parc Monceau (Paris 8e) abrite deux arbres exceptionnels : un érable sycomore (Acer pseudoplatanus), le plus vieux (planté en 1853), le plus haut (30m) et le plus gros (4,18m de circonférence) des érables de ce parc, et un platane d’Orient (Platanus orientalis), le plus vieux des platanes du parc planté en 1814, avec un tronc de 7 m de circonférence.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Ce platane est presque bicentenaire, mais ce n’est pas le plus vieux platane d’Orient de Paris. Le plus âgé se trouve dans le Jardin des Plantes, où il a été planté en 1875 1775 par Buffon. Ces deux arbres ont reçu le label d’Arbre Remarquable de France.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

L’automne et l’hiver permettent d’admirer le tronc immense et imposant de cet arbre vénérable ainsi que ses branches largement étalées.

Arbre Remarquable de France, platane bicentenaire

Graffiti sur l'écorce du tronc du platane d'Orient (Platanus orientalis), Arbre Remarquable de France, dans le parc Monceau, Paris 8e (75), décembre 2010, photo Alain Delavie

L’écorce caractéristique de cet espèce se fissure en écailles (rhytidomes), dégageant des zones jaunâtres. L’aspect de peau de serpent de l’écorce est assez particulier. L’âge vénérable de cet arbre historique n’a pas empêché quelques graffeurs d’apposer des graffitis sur le large tronc.

Le saviez-vous ?
Les premières plantations d’arbres d’alignement à Paris, le long des voies de promenade et de circulation, remontent à 1597 avec la création du mail de l’Arsenal, puis du Cours la Reine en 1628. Ces plantations se poursuivent au XVIIIème et au XIXème siècle. Le premier recensement des arbres d’alignement de Paris, réalisé en 1855, montre que 38 000 arbres étaient déjà plantés dans les avenues et les boulevards parisiens à cette époque.

Quarante années plus tard, ce patrimoine arboré a plus que doublé. A la fin du 19ème siècle Paris compte 88 000 arbres d’alignement. Les essences principales sont alors le platane, le marronnier, l’orme, le tilleul et l’érable. Nous sommes donc les héritiers d’un patrimoine constitué essentiellement à la fin du 19ème siècle, sous l’impulsion d’Alphand.

Au cours du XXème siècle, de nouvelles essences sont introduites (sophora, cédrèles,…) mais les effectifs augmentent peu (+3,4% entre 1895 et 1995). Ensuite le patrimoine arboré en alignement s’est fortement enrichi, avec une augmentation du nombre d’arbres de plus de 6% en 7 ans, soit 5400 nouveaux arbres plantés. Plus de 300 nouveaux arbres ont été plantés au cours de l’hiver 2008/2009. Aujourd’hui Paris compte 100 346 arbres d’alignement.