Archives de mots clés: plante mellifère

1ère édition de la Semaine des plantes mellifères du 20 au 27 juin 2017

Collection de cosmos dans le Jardin des Plantes, Muséum national d'Histoire naturelle, Paris 5e (75)La Semaine française des plantes mellifères : une action des professionnels du végétal pour agir en faveur des pollinisateurs et des abeilles. 

VAL’HOR Iance la « Semaine des plantes mellifères » en partenariat avec l’Observatoire Français d’Apidologie. Cette nouvelle opération met en avant les bénéfices des plantes mellifères, qui constituent une ressource alimentaire essentielle à la survie et à la santé des abeilles et des pollinisateurs.

Pendant une semaine, du 20 au 27 juin 2017, les consommateurs sont invités à se rendre dans les points de vente participant à l’opération pour acheter des plantes mellifères et contribuer ainsi au maintien d’espaces fleuris – dans les jardins, sur les balcons, sur les terrasses – et à la protection des abeilles.

Cliquer pour consulter la liste des plantes attractives pour les abeilles et autres pollinisateurs.

Liste des plantes nectarifères et pollinifères à semer et à planter

FranceAgriMer / Val'hor : liste des plantes attractives pour les abeillesLa liste des plantes nectarifères et pollinifères à semer et à planter a été dévoilée le 1er juin 2017 à l’occasion d’une conférence-débat « Protection des pollinisateurs, tous acteurs ! », organisée par l’interprofession Val’hor et l’Unep – Les entreprises du paysage, avec le concours de FranceAgriMer, dans le cadre de la 14e édition de Jardins, Jardin aux Tuileries à Paris.

FranceAgriMer, l’institut technique de l’abeille (ITSAP), le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, la société nationale d’horticulture de France (SNHF), l’institut technique de l’horticulture (Astredhor) et l’interprofession Val’hor ont mené un important travail en partenariat avec l’institut national de la recherche agronomique (Inra), le conservatoire national des plantes à parfum, aromatiques et médicinales (CNPMAI), le groupement national interprofessionnel des semences et plants (Gnis) et la société botanique de France (SBF) pour établir une liste de plantes attractives pour les abeilles et les pollinisateurs.

Protéger et développer les espaces attractifs pour les abeilles et les pollinisateurs
Les abeilles se nourrissent essentiellement du nectar et du pollen des fleurs et leur survie dépend en grande partie de la disponibilité de ces ressources dans leur environnement. Pour leur équilibre alimentaire, les insectes pollinisateurs ont besoin de butiner une grande diversité d’espèces florales.
Le maintien et le renforcement de la diversité floristique (arbres, arbustes, plantes annuelles ) sont essentiels à la santé des abeilles et des autres pollinisateurs. L’uniformisation des paysages et l’artificialisation des territoires ont contribué à une réduction des ressources disponibles.

La protection et le développement de surfaces fleuries, avec des espèces attractives pour les abeilles, sur les surfaces agricoles (cultures, bandes enherbées, jachères), les jardins particuliers et publics, les abords des voies de circulation, les surfaces gérées par les collectivités, les zones industrielles et commerciales, sont autant de réponses à l’amélioration des conditions de vie des abeilles.

Liste de 200 plantes nectarifères et pollinifères à semer et à planter pour participer à la protection des abeilles et des pollinisateurs
La flore métropolitaine est estimée à plus d’un millier d’espèces mellifères. Réduite à 200 végétaux, cette liste a vocation à être un outil d’aide au choix des espèces à implanter, à partir de plusieurs critères tels que le type de plante ou la période de floraison, mais aussi leur disponibilité dans les circuits classiques de distribution et chez les horticulteurs et pépiniéristes de France métropolitaine. Elle recense des végétaux répondant à la diversité des utilisateurs potentiels : espèces agricoles, cultures potagères et fruitières, plantes ornementales.
(suite…)

À découvrir : Alysse Lavender Stream

Alysse odorante (Lobularia maritima Lavender Stream), photo Jardin Express

Vous obtiendrez une corbeille de miel avec quelques jeunes plants de cette alysse (Lobularia maritima Lavender Stream) d’un joli lavande pourpre et au port retombant, mais qui conserve son habit tout en rondeur.

C’est une alysse issue de bouture. Elle est donc particulièrement florifère et vigoureuse car elle ne produit pas de graines et renouvelle sans cesse ses petits bouquets de fleurs.
C’est une plante très poussante à utiliser avec parcimonie avec les autres plantes pour ne pas les étouffer. Elle s’accommode aussi fort bien d’une installation dans une rocaille et on pourra également l’installer dans de vieilles auges en granit auxquelles elles redonnera une nouvelle vie, tout en attirant les papillons avec sa fleur qui exhale son doux parfum de miel.

Les alysses odorantes (Lobularia maritima) et cette variété Lavender Stream sont des plantes faciles à cultiver et sans souci. À réception des jeunes plantes, veillez à ne pas repiquer trop profondément et à garder un espace d’environ 20 cm entre deux pieds. Cette plante cultivée en annuelle aime les expositions ensoleillées ou mi-ombragées. Pour renforcer l’intensité de la floraison, on peut rabattre les fleurs fanées.
Excellente fleur tapissante pour bordures ou dallages fleuris. À utiliser aussi en suspension et dans une potée ou une jardinière sur le rebord d’une fenêtre ou d’un balcon.
Si vous l’installez dans le jardin, faites attention aux limaces.

Alysse Lavender Stream est proposée en jeunes plants sur le site de Jardin Express avec une livraison à partir du 18 mars 2013.
Les 6 Prestimottes : 11,90 €  + les frais de port.

Julliette sur mon balcon…

Non je n’ai pas l’intention de jouer les Roméo, mais j’ai quand même installé une Julliette sur mon balcon. Avec deux « l » la Julliette, car il s’agit d’une potée de cotoneaster : Cotoneaster suecicus ‘Julliette’.

Arbuste d'ornement à feuillage panaché et fruits décoratifs

Potée de Cotoneaster suecicus 'Julliette' sur mon balcon, septembre 2010, photo Alain Delavie

Je vous en avais parlé l’an dernier, en octobre après une visite à l’exposition Arbofolia. J’avais remarqué un gros sujet couvert de fruits orange vif qui lui donnaient un air de sapin de Noël. Et ô surprise, j’en ai découvert deux potées lors d’une visite au Marché des Fleurs de l’île de la Cité (Paris 1er) samedi dernier. Je suis revenu avec le sujet le plus fourni. Un feuillage panaché de plus sur mon balcon qui est encore très très vert en été.

Arbuste à feuillage panaché et fruits décoratifs

Cotoneaster suecicus 'Julliette' sur mon balcon, septembre 2010, photo Alain Delavie

Je n’ai jamais vu cette espèce que cultivée sur tige, avec les rameaux panachés et couverts de baies retombants en parapluie plus ou moins développé. Est-ce pour mettre plus en valeur le feuillage et la fructification ? Si mon pied s’acclimate sans problème, je ferai une bouture pour obtenir un pied au port plus normal, c’est-à-dire rampant ou retombant.

L’arbuste est donné comme étant persistant (mais certains le présentent comme un semi persistant), avec des jeunes pousses rose vif au printemps qui deviennent vert clair et blanc argenté en été. La floraison blanche printanière attire les abeilles et autres insectes pollinisateurs qui butinent toujours en grand nombre sur les cotoneasters. Et en automne, ce seront les fruits devenus orange rouge vif qui devraient tenter les oiseaux. Tant mieux !

Fenouil bronze, aussi beau que bon !

Léger, aérien, vaporeux, plumeux… Les adjectifs ne suffisent pas pour décrire l’incroyable finesse du feuillage du fenouil bronze (Foeniculum vulgare ‘Purpureum’), variété bronze pourpre du fenouil commun.

Plante aromatique et ornementale

Jeune pied de fenouil bronze (Foeniculum vulgare 'Purpureum'), photo Alain Delavie

…Mon truc en plumes,
Rien qu’en passant,
Ça fouette le sang,
Mon truc en plumes,
Ça vous caresse,
Avec ivresse,
Tout en finesse…
(Zizi Jeanmaire, paroles: Bernard Dimey, musique: Jean Constantin, 1961)

Plante aromatique et ornementale

Jeune pied de fenouil bronze (Foeniculum vulgare 'Purpureum'), photo Alain Delavie

Cette plante vivace aromatique aux feuilles finement ciselées et parfumées à l’anis s’est de plus en plus invitée dans les massifs et les plates-bandes ensoleillés ces dernières années, où elle apporte élégance, raffinement et légèreté. Une plante très à la mode, à juste titre ! Le jeune pied prend vite de l’ampleur et pousse en hauteur, pouvant atteindre facilement 1,20 à 1,50 m de hauteur (et parfois beaucoup plus) au moment de la floraison si le sol est suffisamment arrosé et riche. La plante dresse alors ses panaches d’une grande douceur au toucher le long de ses tiges bien droites et rigides.
En été, les petites fleurs jaune acidulé sont réunies en larges ombelles plates sur lesquelles viennent butiner quantité d’insectes. Cette plante est particulièrement appréciée par le machaon, notamment sa chenille, superbe au demeurant. Quand on laisse les graines arriver à maturité, elles s’éparpillent et se ressèment allègrement un peu partout. Elle peut devenir envahissante, mais elle se contrôle facilement.

Ce fenouil se cultive aussi bien en pleine terre qu’en bac, pas trop petit toutefois. Sur un balcon, la plante est superbe tant qu’elle reste petite et s’harmonise avec d’autres végétaux à feuillage ou floraison jaune pâle, mais elle devient beaucoup trop sensible au vent quand elle prépare sa floraison. Dommage !

Vu sur le site de la pépinière Santonine :
« Le fenouil a la vertu magique de faire fuir revenants et esprits du mal. C’est la raison pour laquelle il était accroché sur les portes, aux plafonds des pièces… ou bourré dans les trous de serrures pour empêcher les êtres malfaisants d’entrer dans la demeure, surtout en juin, lors de la nuit de la Saint-Jean ! »