Archives de mots clés: plante de terre de bruyère

Ah, qu’il est beau, le rhodo !

Rhododendron fleuri en hiver dans le square James Joyce, Paris 13e (75)
Ce n’est pas la première fois que je vous présente ce rhododendron parisien à la floraison si précoce, mais je trouve qu’il est chaque année de plus en plus beau et fleuri. Mais cet hiver, la douceur humide a beaucoup favorisé la floraison.

Rhododendron fleuri en hiver dans le square James Joyce, Paris 13e (75) (suite…)

Réussir la culture du rhodo en pot

Potée de rhododendron, Amsterdam (Pays-Bas)

Quand on achète une potée de rhododendron couvert de fleurs, on aimerait que la floraison dure le plus longtemps possible et surtout, se renouvelle chaque année avec toujours plus d’abondance. C’est possible, mais cela nécessite quelques soins précis et il faut éviter certaines erreurs de culture.

La potée récemment achetée ne doit pas manquer d’eau sinon la floraison va faner plus vite que prévue. Mais il ne faut pas pour autant noyer la plante avec des arrosages excessifs. Il faut maintenir le sol frais, jamais détrempé ou complètement sec. Une règle à laquelle il faudra veiller pendant toute la belle saison. Et même en hiver, car le gel dessèche beaucoup le substrat provoquant le flétrissement des feuilles qui prennent un aspect pendant. Au premier redoux, il faut penser à arroser la potée pour que la plante soit bien réhydratée.

Dès que le rhodo est défleuri, vous pouvez le rempoter dans un contenant plus grand. Choisissez un bac assez volumineux, surtout si la variété ne garde pas un port compact. Cet arbuste a un enracinement assez superficiel, mais dans un gros pot, elle sera moins sujette aux variations d’humidité du sol et au gel en hiver. Évitez les pots vernissés qui craignent les gelées et gardent trop l’humidité en empêchant l’aération du substrat.

Le rhododendron est une plante de terre de bruyère qui préfère un sol acide (pH inférieur à 7), mais rempotez-le plutôt dans un bon terreau plutôt que dans de la terre de bruyère. Cette dernière quand elle est devenue sèche est très difficile à humidifier. Il faut aussi un sol riche pour permettre une bonne croissance et surtout une belle floraison. Ajoutez du compost et un engrais organique pour hortensia ou plantes de terre de bruyère. Attention de ne pas donner un engrais trop riche en azote, qui favoriserait la croissance de rameaux et de feuilles, sans floraison.

Placez la potée dans un emplacement clair, sans soleil brulant. Évitez les expositions trop chaudes et les courants d’air desséchants.

Le rhododendron prépare sa floraison pendant l’été. C’est à ce moment là qu’apparaissent les boutons floraux. Pour cela, la plante ne doit pas manquer d’eau.

Petite scène printanière très fleurie

Coeur-de-Marie parmi les azalées, Promenade plantée, Paris 12e (75), 8 mai 2013, photo Alain Delavie

Le temps s’obstine à vouloir resté gris et pluvieux, qu’importe, voici une note colorée composée d’un ensemble de coeur-de-Marie et de plusieurs azalées japonaises ou mollis. La grisaille a le mérite de mettre en valeur les coloris de ces plantes de terre de bruyère qui préfèrent les ambiances fraiches et ombragées.

Mon gardénia ‘Crown Jewel’ a bien supporté l’hiver

Gardenia augusta 'Crown Jewel' sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)

Pas une feuille desséchée ou chlorosée, des nouvelles pousses et déjà quelques boutons floraux aux extrémités des tiges… Mon pied de gardénia rustique (Gardenia augusta ‘Crown Jewel’) mérite son titre et confirme sa plus grande résistance que le gardénia ‘Kleim’s Hardy’.

Je lui ai donné un peu d’engrais organique (corne torréfiée + sang desséché + guanokalong) et une pelletée de fertilisant Or Brun. Cela devrait l’aider à mieux démarrer au cours du printemps.