Archives de mots clés: papyrus

Quand le papyrus joue avec le soleil

Cyperus papyrus, feuillage, plante exotique, Parc Floral, Paris 12e (75)Les touffes ébouriffées des papyrus plantés dans les grands parterres du Parc Floral de Paris semblent s’illuminer et scintiller quand les rayons du soleil de fin d’été les traversent.

Si vous avez un papyrus en pot sur votre balcon, votre terrasse ou dans votre jardin, veillez à le rentrer sans trop tarder dans une pièce ensoleillée pour pouvoir le conserver d’une année sur l’autre. N’attendez pas plus sinon l’acclimatation sera plus difficile, sauf si vous avez une véranda ou une serre.

Papier peint Papyrus, le coup de coeur de Leroy Merlin

Papier peint Papyrus, Leroy Merlin
Parmi les dernières tendances et les nouveautés déco proposées par Leroy Merlin, le papier peint Papyrus apporte une note végétale forte et exotique dans la maison.

 » On aime Papyrus, le papier peint intissé sur la rive de la tendance ornementale ! Gracile, le motif répond aux unis chlorophylles pour une mise au green de nos intérieurs. Plus que jamais, le papier peint s’est éloigné de l’effet parchemin ! »

Papier peint expansé sur intissé avec raccord, 15,90 € le rouleau d’une largeur de 0,53 m et d’une longueur de 10,05 m.
Référence Leroy Merlin 69991411

Bananier et papyrus

Bananier et papyrus baignés de soleil dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Un beau mélange de toupets échevelés et de larges éventails dans lequel le soleil se glisse avec quelques fusées d’une persicaire. Un trio très exotique, exubérant en diable.

Du soleil, beaucoup de soleil, un sol riche et plutôt humifère et des arrosages copieux et réguliers sont nécessaires pour obtenir cette profusion en quelques mois seulement, le temps d’un été.

Le jardin des bords du Nil de la place Félix Éboué (Paris 12e)

Décorations florales estivales sur la Place Félix Éboué, Paris 12e (75)

Et oui, vous ne rêvez pas, une pyramide a poussé sur la place Félix Éboué dans le 12e arrondissement de Paris, entourée de palmiers et de bananiers tous plus exotiques les uns que les autres.

Décorations florales estivales sur la Place Félix Éboué, Paris 12e (75)

Cet espace public participe au concours Décoflo, concours des décorations florales estivales, qui est organisé sur le thème des jardins du monde pour l’année 2012. Sur la place Félix Éboué, nous sommes transportés dans un jardin des bords du Nil. (suite…)

Gros minets et papyrus

Pennisetum et Cyperus papyrus, Vallée aux fleurs du Parc Floral de Paris, Paris 12e (75)

Le mélange d’herbes aux écouvillons (Pennisetum) et de papyrus (Cyperus papyrus) est pour le moins insolite, mais le résultat est vraiment fantastique, surtout quand les rayons du soleil et le vent jouent avec les épis plumeux et les têtes ébouriffées du cypérus.

Pennisetum et Cyperus papyrus, Vallée aux fleurs du Parc Floral de Paris, Paris 12e (75)

Pennisetum et Cyperus papyrus, Vallée aux fleurs du Parc Floral de Paris, Paris 12e (75)

Jeu de transparences, effets de brillance, le tout changeant au gré du temps… Les massifs scintillent, bruissent, frémissent…
J’aime beaucoup, passionnément, à la folie !!!

À voir et contempler dans la Vallée aux fleurs du Parc Floral de Paris (Paris 12e).

Le papyrus a du toupet !

Papyrus (Cyperus papyrus) dans un massif du jardin des présentateurs, parc de Bagatelle en été

De l’eau et du soleil, il n’en faut pas plus au papyrus (Cyperus papyrus) pour déployer ses larges toupets suspendus aux extrémités de longues tiges raides. En quelques mois à peine, la petite plante installée au printemps devient une grande gerbe qui frémit à la moindre brise.

Papyrus (Cyperus papyrus) dans un massif du jardin des présentateurs, parc de Bagatelle en été

Que ce soit en pot ou dans un massif, le papyrus n’est jamais aussi beau que lorsqu’on l’installe dehors en plein soleil pour la belle saison. À l’intérieur, à moins d’avoir une véranda, une serre ou une pièce très ensoleillée et peu chauffée, il est difficile d’obtenir des sujets aussi vigoureux et imposants que ceux plantés dans le jardin. Cette espèce pousse moins bien dans un appartement que son proche petit cousin, Cyperus alternifolius, plus facile à cultiver en plante d’intérieur.

Mais si vous en avez en pleine terre dans votre jardin, il va falloir penser à bientôt les rempoter pour les rentrer avant l’arrivée des nuits trop fraîches. Avant la fin du mois, il faudra mettre à l’abri les potées, dans un emplacement baigné de soleil le plus longtemps possible dans la journée. Et évitez la proximité des radiateurs qui dessèchent l’atmosphère et favorisent les attaques d’araignées rouges très dévastatrices.