Archives de mots clés: nature

Exposition « Capital agricole – Chantiers pour une ville cultivée » du 2 octobre 2018 au 27 janvier 2019

Pavillon de l'Arsenal, ParisBousculés par la crise environnementale et préoccupés par leur alimentation et leur santé, les habitants de la métropole considèrent à nouveau l’agriculture. Mais la vision idéale qu’ils en ont gardée est difficile à projeter face à l’organisation et les pratiques de la ville contemporaine. La manifestation « Capital agricole – Chantiers pour une ville cultivée », installée dans le Pavillon de l’Arsenal (Paris 4e), déterre les liens qualitatifs entre production agricole et production urbaine, entre le cultivé et l’habité entre la ville et le sol.

L’urbanisme engagé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, hiérarchisant les rapports entre l’Urbain, la Nature et l’Agriculture, a conduit à l’impasse environnementale actuelle. Il a aussi anéanti l’exceptionnel patrimoine agricole francilien de la fin du XIXe mené par des cultivateurs « spécialistes » inventant d’autres cultures pour nourrir Paris tout en préservant la faune et la flore. C’est sur cette agriculture urbaine oubliée et réhabilitée dans l’exposition présentée dans le Pavillon de l’Arsenal (Paris 4e), que se fondent aujourd’hui les architectes, urbanistes, agriculteurs, écologues, ingénieurs, entrepreneurs, historiens, géographes, sociologues…, réunis autour de l’agence d’architecture SOA, Augustin Rosenstiehl, pour envisager de nouveaux modèles hybrides.

Certains pionniers investissent déjà les toits des quartiers ou les sous-sols des immeubles, traversent le territoire en transhumance ou animent des fermes périurbaines,… alors que d’autres envisagent pour demain de cultiver les zones d’activités, d’investir le potentiel agronomique des grands ensembles, de fourrager les parcs et même les abords d’autoroutes. Au cœur de cette reconquête agricole la ferme se réinvente comme le point d’encrage et d’échange entre le paysan et le citadin. L’ensemble des actions propose une vision collective cohérente et invente une forme urbaine qui interpelle simultanément les terres et les lieux, les métiers et les outils, l’humain et le vivant.

Dans un cheminement à la fois chronologique et thématique, l’exposition « Capital agricole » guide le visiteur à la découverte de l’histoire et d’un futur agricole francilien. Aux photographies d’époques et archives vidéos des architectes qui ont pensé les grandes utopies d’aménagement répondent une cartographie inédite de la métropole, les dessins originaux de Yann Kebbi sur l’évolution des outils et habitats du monde paysan, les portraits photographiques et audios de l’artiste Sylvain Gouraud auprès de sept pionniers de l’agriculture métropolitaine ainsi que le paysage des chantiers pour une ville cultivée.

Prospective et engagée, la manifestation « Capital agricole » révèle les liens premiers entre ville, nature et agriculture car au delà de leurs oppositions se trouvent les clés d’un nouvel urbanisme agricole.

Informations pratiques

Du 2 octobre 2018 au 27 janvier 2019, du mardi au dimanche, de 11h à 19h.
Exposition créée par le Pavillon de l’Arsenal sous la direction de SOA Architectes / Augustin Rosenstiehl, architecte.
Conception graphique: Sylvain Enguehard.

Pavillon de l’Arsenal, 21, boulevard Morland, 75004 Paris.
Entrée libre.

CESE, un avis qui compte pour la nature en ville

Logo du Conseil économique, social et environnemental (CESE)Le 11 juillet 2018, l’Assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté le projet d’avis intitulé « La nature en ville : comment accélérer la dynamique ? », en présence de M. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire.

L’Interprofession VAL’HOR salue l’adoption de ce rapport dont les préconisations sont en phase avec l’argumentaire pour une Cité Verte développé depuis de nombreuses années. Les 22 préconisations sont déclinées autour de 5 axes :

  • donner toute sa place à la nature dans les politiques publiques,
  • connaître et faire connaître les bienfaits de la nature en ville,
  • répondre aux besoins des habitants et accueillir la nature en ville,
  • faire de la nature un élément structurant de l’aménagement urbain,
  • contribuer à la solidarité de la ville avec son territoire.

Avec des pistes concrètes et s’appuyant sur les bonnes pratiques de villes pionnières et des auditions de personnalités qualifiées, l’avis vise « à généraliser à l’ensemble des villes françaises de métropole et d’outre-mer une dynamique qui donne une meilleure place à la nature dans la ville et qui insère mieux la ville dans la nature » Annabelle Jaeger, rapporteure pour la section Environnement du CESE.

Une place importante est donnée aux bienfaits de la nature et du végétal en ville, ainsi qu’à la nécessité de créer ou préserver des espaces verts et bleus qualitatif et efficients pour la biodiversité. Citons également le souhait de M. Nicolas Hulot, exprimé à la tribune du CESE, que « chaque habitant puisse avoir accès à un espace de nature à moins de 15 minutes ».

Cliquez pour retrouver la synthèse de l’avis sur le site Cité Verte.

Conférence publique « La monétarisation de la nature » le 31 mai 2018

Affiche de la conférence publique "La monétarisation de la nature" le 31 mai 2018
L’ARB Île-de-France organise une nouvelle conférence pour le grand public avec pour invités Harold Levrel, professeur à l’AgroParisTech, économiste écologique au sein du Centre International de Recherche sur l’Environnement et le Développement (CIRED) et Antoine Missemer, chargé de recherche CNRS au CIRED, avec lequel il a conduit ses travaux de recherches.

Que les dynamiques de destruction de la nature aient pour origine des forces économiques, en particulier dans le cadre du système capitaliste industriel tel qu’il s’est développé à partir du 19e siècle, la plupart des observateurs en conviennent. Que ces mêmes forces économiques puissent aujourd’hui fournir des outils de protection de la nature fait en revanche débat. Il en va ainsi de la monétarisation de la nature qui serait pour les uns une manière de rendre visible les bénéfices générés par différentes composantes de la nature et qui ne sont aujourd’hui pas pris en compte dans les décisions d’investissement, tandis que pour les autres ce phénomène témoigne d’un glissement vers une mise en économie de la nature dont les conséquences peuvent être néfastes.

Déroulé de la conférence
Les conférenciers reviendront sur l’historique de la monétarisation de la nature, préciseront les termes du débat actuel autour de la monétarisation, d’aller au-delà de certaines idées reçues, souligneront qu’on observe aussi des phénomènes de démonétarisation de la nature depuis une vingtaine d’années et finalement proposeront des pistes pour contextualiser les méthodes, les usages et les finalités potentielles de ces exercices de monétarisation de la nature.

Informations pratiques
Jeudi 31 mai 2018 de 19h à 21h
IAU Île-de-France, 15, rue Falguière, 75015 Paris.
Métro : ligne , station Falguière.
Entrée gratuite. Inscription conseillée.

12ème édition de la Fête de la Nature

Affiche de la Fête de la Nature 2018La 12ème édition de la Fête de la Nature se déroulera du 23 au 27 mai 2018. Cinq jours de manifestations gratuites pour permettre à tous les publics de vivre une expérience de la nature à son contact. Le thème 2018 ? Voir l’invisible !

La Fête de la Nature est l’événement annuel « nature » de référence. À chaque édition, ce sont plus de 800000 curieux qui se rendent dans la nature, à travers les 5000 manifestations organisées partout en France. Durant 5 jours, des milliers d’animations gratuites sont ainsi organisées par les associations de conservation et d’éducation à la nature, les collectivités locales, les établissements scolaires, les entreprises, les particuliers… Sur tout le territoire français, en métropole et en Outre-mer, dans les villes comme à la campagne, des évènements sont proposés à deux pas de chez soi, pour découvrir ou redécouvrir les richesses naturelles souvent insoupçonnées et renouer avec notre environnement.

Pour sa 12ème édition, la Fête de la Nature nous fait découvrir une nature discrète et mystérieuse qui regorge d’une diversité d’êtres souvent insolites, minuscules, invisibles au premier regard et qui pourtant, s’avèrent extraordinaires à étudier. La nature offre aussi des atmosphères inhabituelles dès que les activités humaines cessent : aube ou crépuscule, « entre chien et loup » quand le sauvage s’anime, ambiances sous terre et sous mer désorientantes, atmosphères des forêts anciennes, de la canopée ou des rivières sauvages… Une escapade dédiée aux petits et grands pour apprendre à chercher et à observer les trésors cachés tout près de chez soi.

Cliquer pour découvrir le programme complet de la 12ème édition.
(suite…)

Grande plantation citoyenne à Montreuil (93) les 20 et 21 mars 2018

Les 20 et 21 mars 2018, Montreuil va devenir une ville-jardin à ciel ouvert cultivée par ses habitants. Au cours de ce week-end, Montreuil va organiser avec les écoles et les habitants, une plantation citoyenne de végétaux comestibles sur onze sites de l’espace public municipal.

Site des Murs à pêches, Montreuil-sous-Bois (93)À Montreuil, « nous avons tellement d’espaces en friche, déshumanisés, qui pourraient devenir des espaces de qualité. Imaginez des centaines d’arbres fruitiers, des jardins éducatifs, des espaces cultivés et offerts gratuitement aux habitants. Nous pourrions devenir l’une des villes symbole de l’évolution vers une écologie urbaine, sociale et citoyenne.» Cette vision de la place de la nature en ville exprimée par Patrice Bessac, le Maire de Montreuil à l’occasion de ses vœux de nouvelle année aux Montreuillois et Montreuilloises devient aujourd’hui une réalité.

Les 20 et 21 mars, pour célébrer l’arrivée du printemps seront plantés 50 arbres fruitiers, 446 arbustes dont 300 à petits fruits et 350 vivaces (dont 40 aromates). Cette grande plantation marque le lancement du dispositif « Montreuil est notre jardin », un vaste projet de réappropriation des espaces publics délaissés, par la nature, le partage et l’engagement citoyen. Les agents du Service Jardins et nature en ville, aidés sur 2 des 11 sites par les enfants des centres de loisirs, planteront sur l’espace public, cerisiers, pêchers, poiriers, figuiers, oliviers, amandiers, plaqueminiers (l’arbre à kakis) mais aussi cassis, groseilliers, framboisiers, mûriers et kiwis. (suite…)

VIVEZ NATURE 2017, le salon bio, nature et bien-être à Paris

Affiche du salon Vivez nature 2017 à ParisRendez-vous pour la 46ème édition du salon du Bio à Paris pendant trois jours, du 20 au 22 octobre 2017.

Cliquer pour découvrir le programme de conférences et celui des ateliers.

Informations pratiques
Paris Event Center, 20, avenue de la Porte de la Villette, Porte de la Villette, 75019 Paris.

Vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 octobre 2017 de 10h30 à 19h30.
Lundi 23 octobre 2017 de 10h30 à 18h.
Entrée gratuite, sur invitation.

Métro : Ligne 7, station Porte de la Villette, sortie Paris Event Center.
Bus : Lignes 139, 150, 152, arrêt Porte de la Villette.
Tramway : ligne T3b, arrêt Porte de la Villette.