Archives de mots clés: Nandina

Nouveau feuillage flamboyant pour mon Nandina ‘Gulf Stream’

Nouvelles feuilles du Nandina domestica 'Gulf Stream' sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75)
Mon pied de bambou sacré (Nandina domestica ‘Gulf Stream’) a beaucoup souffert de la vague de froid tardive. Tout son feuillage a grillé alors qu’il avait passé l’hiver sans problème. Mais avec la chaleur qui s’est installée, de nouvelles feuilles font leur apparition, parées de couleurs pourpres à rouge vif selon l’ensoleillement. Joli spectacle !

Nouvelles feuilles du Nandina domestica 'Gulf Stream' sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75) (suite…)

Petit Nandina mais couleurs flamboyantes

Nandina domestica avec des couleurs d'automne, parc Monceau, Paris 8e (75)
Des jeunes bambous sacrés (Nandina domestica) ont été plantés dans le parc Monceau (Paris 8e). Et certains arborent des couleurs rouges éclatantes.

Nandina domestica avec des couleurs d'automne, parc Monceau, Paris 8e (75)L’intensité du coloris est particulièrement vive. J’aimerais que mes nandinas se parent de ces belles couleurs, mais rien n’y fait. Je ne dois pas voir la bonne variété.

Les belles panachures du Nandina ‘Twilight’

Nandina domestica 'Twilight' sur mon balcon parisien en hiver, Paris 19e (75)
Cette variété compacte de bambou sacré (Nandina domestica ‘Twilight’) dont je vous parlais en août 2014 pour la première fois reste toujours aussi attractive, quelle que soit la saison. En ce moment, certaines feuilles présentent des panachures blanches très accentuées, qui offrent un joli contraste avec les nouvelles pousses cuivrées et le feuillage vert plus âgé.

Nandina domestica 'Twilight' sur mon balcon parisien en hiver, Paris 19e (75) (suite…)

Joli nandina malgré le froid

Bambou sacré (Nandina domestica) avec grappes de fruits rouge vif, Cap 18, Paris 18e (75)
Le froid glace la capitale, mais les gelées n’affectent pas pour l’instant les jolis nandinas chargés de baies rutilantes un peu partout dans Paris. Les petits fruits d’un rouge éclatant sont épargnés par les oiseaux qui ne semblent pas les apprécier.

Mes trois pieds de bambous sacrés se portent bien sur mon balcon. Mais nous n’avons pas atteint les records de froid enregistrés en 2012 et au cours d’autres hivers rigoureux. Et j’espère que le froid ne deviendra pas plus sévère, sinon je serai obligé de déployer les grosses protections car ces arbustes n’ont quand même pas une rusticité à toute épreuve.