Archives de mots clés: mauvaises herbes

Mieux vaut un tapis de mauvaises herbes qu’un sol nu pendant l’hiver

Semis spontanés de mauvaises herbes dans Puteaux en hiver, Hauts-de-Seine

Certaines planches de votre potager ou vos plates-bandes dégarnies sont envahies de jeunes semis de mauvaises herbes ? Et bien, n’y touchez pas pour le moment, tout du moins tant que ces adventices que vous jugez envahissantes ne commencent pas à fleurir. Pour le moment, elles forment un couvre-sol très efficace qui protège le sol contre l’érosion due au vent et aux pluies. Elles sont donc très utiles.

Semis spontanés de mauvaises herbes dans Puteaux en hiver, Hauts-de-Seine

Quand il s’agit de semis de mauvaises herbes annuelles, les premières fortes gelées vont les cuire et tous les éléments nutritifs que ces végétaux ont prélevés dans le sol y retourneront après décomposition. Si vous tenez vraiment à les arracher, laissez les plants sécher à la surface du sol en veillant à le couvrir le plus possible, sinon des nouveaux semis vont lever tant que les températures sont positives.
S’il s’agit de plantes bisannuelles ou vivaces, il faudra éviter la floraison après la fin des gelées pour empêcher toute dissémination. Ce n’est qu’au moment de ressemer ou replanter que le désherbage deviendra nécessaire. En attendant, laissez faire la nature et protégez votre sol, qui ne doit jamais resté nu pendant la mauvaise saison. Ce qui est souvent le cas dans les jardins potagers, abandonnés à leur sort en fin d’automne après l’arrachage des derniers légumes.

Les mauvaises herbes poussent sur l’eau

Mauvaises herbes poussant sur l'attache d'un bateau, Bassin de la Villette en été pendant Paris Plages, Paris 19e (75)

Du soleil et de l’eau à volonté, il n’en faut pas plus pour que les plantes poussent, surtout les mauvaises herbes qui vont s’installer dans les endroits les plus improbables, comme sur ce coussin flottant entre un bateau et le quai du Bassin de la Villette (Paris 19e).

Mauvaises herbes poussant sur l'attache d'un bateau, Bassin de la Villette en été pendant Paris Plages, Paris 19e (75) (suite…)

Floratherapy de Fertiligène Naturen

Une solution alternative pour protéger efficacement son jardin en l’embellissant avec la première gamme de mélanges fleuris FLORATHERAPY de Fertiligène Naturen.

Gamme de mélanges fleuris FLORATHERAPY de Fertiligène Naturen

Naturen de Fertiligène lance une nouvelle gamme de mélanges fleuris, directement inspirée de la nature : Floratherapy ou comment protéger son jardin en semant de magnifiques fleurs. Ainsi, avec cette gamme constituée de 8 mélanges fleuris, Naturen de Fertiligène opte pour une protection naturelle du jardin et offre plusieurs solutions :

  • pour limiter les pucerons des rosiers,
  • pour limiter les pucerons du potager,
  • pour limiter les mauvaises herbes près des talus et aux pieds des arbres,
  • pour limiter les mauvaises herbes le long des murs et des grillages,
  • pour attirer les papillons et les insectes utiles,
  • pour attirer les coccinelles,
  • pour attirer et nourrir les oiseaux,
  • pour fertiliser le sol.

L’ensemble de la gamme est composée de :

  • mélanges de qualité concentrés en fleurs (3g par m²) et composés de 12 à 30 variétés pour une floraison « longue durée » de 2 à 4 mois,
  • mélanges d’annuelles, bisannuelles et vivaces pour une floraison 2 années de suite (selon les mélanges),
  • cosses de sarrasin mélangées aux semences de fleurs qui permettent de faciliter et d’homogénéiser le semis.
    (suite…)

La nature plus forte que la ville

Les plantes poussent parfois dans les endroits les plus improbables dans la ville. Parfois sur un mur, dans une gouttière, sur le toit, dans la moindre fissure du trottoir ou de la chaussée… La nature a vite fait de tenter de reprendre ses droits sur notre univers bétonné de citadin. En voici un autre exemple vu dans le 20e arrondissement, avec une plaque fermant une ouverture de cave.

Mauvaises herbes sortant d'une plaque fermant une ouverture de cave, Paris 20e (75)

Mauvaises herbes sortant d'une plaque fermant une ouverture de cave, Paris 20e (75), août 2011, photo Alain Delavie

Je ne pouvais pas passer sans photographier ce prodige de Dame Nature !
Trop mignonnes ces petites pousses qui s’échappent par les quelques orifices de la plaque fermant un accès vers une hypothétique cave parisienne.

Guide « Sauvages de ma rue »

Pour vous permettre de participer plus facilement à l’observatoire Sauvages de ma rue et à l’observation des plantes que l’on peut rencontrer en ville, un petit ouvrage vient d’être publié : Sauvages de ma rue Guide des plantes sauvages des villes de la région parisienne.

(Format : 12 x 18 cm, 256 pages, 10 euros)

Cet ouvrage présente les 100 espèces de plantes sauvages les plus répandues dans les espaces publics des villes et villages de la région parisienne (dans les rues, les parcs, les chemins, etc.).

Chaque espèce est décrite d’une façon claire, sans terme technique, afin que tout citadin, sans aucune formation en botanique, puisse apprendre à identifier celles qui poussent autour de chez lui. Les descriptions sont assorties de photographies. Des informations sont fournies sur l’écologie de ces espèces (les endroits où on les trouve préférentiellement) ainsi que leur usage alimentaire ou médicinal.

Le lecteur sera peut-être surpris de constater à quel point ces plantes, considérées pour la plupart comme des mauvaises herbes, possèdent des vertus oubliées.

Ce catalogue de référence unique des plantes sauvages qui peuplent les villes de la région parisienne permet non seulement aux citadins de reconnaître les plantes qu’ils croisent quotidiennement dans leur rue, aux pieds des arbres, sur les trottoirs et dans les pelouses, mais leur donner également la possibilité de participer à l’inventaire de la flore des villes organisé par le Muséum National d’Histoire Naturelle et l’association Tela-Botanica, dans le cadre du programme Vigie Nature.