Archives de mots clés: liseron

Le liseron donne une deuxième vie à une topiaire mal en point

Topiaire en forme de boule complètement recouverte de liseron, mauvaise herbe, Paris 12e (75)
Combien de belles boules de buis ont rendu l’âme depuis que les voraces mineuses et les nouveaux champignons pathogènes sévissent en France ? Un grand nombre malheureusement. Avec comme conséquence l’arrachage et éventuellement un remplacement avec une autre espèce végétale. Mais je viens de trouver une autre solution, grâce au liseron !

C’est bien connu, rien n’arrête le liseron qui a la fâcheuse habitude de grimper sur le moindre support à la portée de ses longues tiges. Et cette mauvaise herbe très envahissante à vite fait d’étouffer sa plante support si celle-ci n’est pas assez vigoureuse. Sur une topiaire en forme de boule, cette peste peut très vite la recouvrir. Quand l’arbuste est en pleine forme, il faut vite intervenir pour empêcher l’envahisseur de faire des dégâts en privant la plante hôte de lumière. Mais quand la boule est desséchée, cela lui redonne un aspect vert et un bel aspect. Démonstration en photo !

Vous noterez que le liseron a aussi complètement recouvert le sol en lui donnant l’aspect d’un élégant tapis vert, dense et régulier. Dans les coins ingrats où il est difficile de faire pousser quoi que ce soit, c’est peut-être une solution si le liseron y pousse naturellement. Mais gare à l’envahissement dans le reste du jardin…

Pelouse grillée mais liseron vigoureux et fleuri

Liseron fleuri dans une pelouse desséchée en été, Paris 16e (75)
Les hautes températures et le temps sec ont vite transformé les pelouses en paillasson jauni, mais les adventices elles font de la résistance comme ces touffes de liseron complètement vertes et couvertes de fleurs.

Liseron fleuri dans une pelouse desséchée en été, Paris 16e (75)
On pourrait presque se demander si une pelouse entièrement composée de liserons ne serait par préférable… Plus de tonte, pas d’arrosage et des fleurs tout le printemps et l’été. Cette mauvaise herbe redoutée est assez résistante pour supporter un piétinement. Et vous pouvez compter sur ses immenses rhizomes souterrains pour aller chercher l’eau en profondeur.

Liseron fleuri dans une pelouse desséchée en été, Paris 16e (75)Et si vous arrosez votre pelouse pour tenter de lui redonner un plus bel aspect, ce qui n’est pas gagné par ces fortes chaleurs sèches, les liserons profiteront bien évidemment de l’eau apportée. Ils n’en seront que plus beaux !

Rien n’arrête le liseron, surtout pas la canicule !

Tapis de liseron dans l'herbe en été, Paris 16e (75)Les herbes folles commencent à souffrir de la chaleur et de la sécheresse qui l’accompagne, mais le liseron, adventice redoutable, résiste et fleurit même de plus belle. Increvable !

Dans cette prairie urbaine photographiée non loin du parc de Bagatelle (Paris 16e), le liseron des champs ou petit liseron (Convolvulus arvensis) a étendu ses longues tiges en tous sens pour finir par former un tapis dense qui se couvre de petites fleurs en trompettes évasées sans cesse renouvelées au fil des jours. C’est plutôt joli comme ensemble je trouve. Mais cela montre la robustesse et l’incroyable vigueur de cette plante sauvage vivace, si redoutée dans les jardins…

La jolie floraison du liseron des haies

Liseron des haies (Calystegia sepium) en été dans le parc floral, Paris 12e (75)Les grandes fleurs blanches en forme d’entonnoir du liseron des haies (Calystegia sepium) ne manquent pas de charme, surtout quand elles fleurissent ainsi regroupées.

Et bien sûr, l’attrait est plus grand quand le pied de ce liseron ô combien envahissant et difficile à éradiquer n’est pas dans son jardin…

Liseron des haies, aussi joli qu’un volubilis

Clôture couverte de liseron des haies, jardins des Petits Passages, rue Petit, Paris 19e (75)

Quand on laisse faire la nature ou quand on l’aide un peu, elle nous donne parfois d’heureuses surprises comme cette clôture couverte de liseron des haies aux immenses fleurs en trompettes blanches qui valent bien les fleurs des autres ipomées cultivées. Très classe !

Une belle surface pour s’étaler, quelques arrosages aux heures les plus chaudes, il n’en faut pas plus pour voir prospérer le liseron des haies, naturellement volubile et envahissant.