Archives de mots clés: Liriope muscari ‘Okina’

Nouvelle floraison de la liriope ‘Okina’

Potée de Liriope 'Okina' en fleurs en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Son joli feuillage blanc n’a pas encore totalement disparu, mais les longs épis de fleurs d’un joli violet doux se dressent de plus en plus nombreux.

Quand le soleil ne brille plus sur la potée, l’accord entre le violet pâle, le blanc et le vert est encore plus remarquable.

Potée de Liriope 'Okina' en fleurs en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Cette plante vivace robuste supporte bien les fortes chaleurs, avec des arrosages espacés. Je me souviens avoir vu de superbes potées d’une liriope à feuillage complètement vert dans un jardin à Barcelone. Mais avec le feuillage panaché, je craignais une plus grande sensibilité au soleil, ce qui n’est pas le cas. Ceci étant, la potée n’est ensoleillée que jusqu’à midi.

Potée de Liriope 'Okina' en fleurs en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Et le soleil, il y en a ! Le matin après 8 heures sur mon balcon, cela devient vite intenable.

Le bel épanouissement de ma Liriope muscari ‘Okina’


Les nouvelles feuilles d’abord dressées et d’un blanc pur de ma Liriope muscari ‘Okina’ se sont allongées et commencent à se courber, donnant un aspect moins raide au bouquet de feuillage immaculé. Et le vert commence à envahir petit à petit le limbe foliaire.

Liriope muscari 'Okina' au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
La potée a pris une belle ampleur et le jeune feuillage encore blanc recouvre presque entièrement les plus vieilles feuilles vert foncé qui se sont formées les années précédentes. Le contraste est saisissant et cela vaut bien une floraison !

Liriope muscari 'Okina' au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Le vert foncé se dessine petit à petit sur le blanc des jeunes feuilles. Mais il forme d’abord un fin réseau qui ne manque pas d’élégance.

Liriope ‘Okina’, quel toupet !

Liriope muscari 'Okina' au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Les nouvelles feuilles blanches de mon pied de liriope ‘Okina’ continuent à pousser et forment désormais une belle touffe au-dessus de l’ancien feuillage complètement vert foncé. Quel beau toupet !

Liriope muscari 'Okina' au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Hormis l’extrémité des jeunes feuilles, tout le limbe est d’un blanc très pur, tirant légèrement vers le crème. Et le soleil accentue encore la blancheur en donnant de superbes transparences. Pour moi qui aime les panachures blanches, je suis servi !

Liriope muscari ‘Okina’, en vert et blanc

Liriope muscari 'Okina' sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75)
Les températures élevées de ces derniers jours redonnent une nouvelle vigueur aux plantes endormies par la vague de froid tardive qui a glacé Paris en mars dernier. Ma potée de Liriope ‘Okina’ montre une belle profusion de nouvelles feuilles, toutes plus blanches les unes que les autres, en contraste avec les feuilles plus vieilles complètement vert foncé.

Liriope muscari 'Okina' sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75) (suite…)

Nandina domestica ‘Twilight’

Potée de Nandina domestica 'Twilight' et Liriope muscari 'Okina' sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Souvenir de ma visite vendredi chez Antoine Breuvart à Ramecourt dans le Pas-de-Calais à l’occasion des portes ouvertes de sa pépinière jardin (vous pouvez d’ailleurs encore en profiter aujourd’hui), ce petit arbuste au feuillage panaché de blanc est devenu le compagnon idéal pour mes petits pieds de liriope (Liriope muscari ‘Okina’) au feuillage blanc devenant vert foncé en vieillissant. Deux espèces à pousse lente et port compact installées bien en vue sur mon balcon.

Potée de Nandina domestica 'Twilight' et Liriope muscari 'Okina' sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Nandina domestica ‘Twilight’ reste petit, comme Nandina ‘Fire Power’ plus courant dans les points de vente de jardinage. Ce bambou sacré nain a un jeune feuillage bronze clair qui devient vert vif éclaboussé de blanc en vieillissant. La panachure s’intensifie avec les basses températures. Le feuillage est persistant, sauf si les hivers sont trop rigoureux. En région parisienne, cela ne devrait pas être trop le cas et de toutes les façons, je pourrai protéger facilement la potée des courants d’air froid. La potée est d’ailleurs installée dans la partie la plus chaude et ensoleillée du balcon, même si les potées voisines font un peu d’ombre à l’arbuste qui n’a pas besoin d’un fort ensoleillement.

J’ai acheté ce bambou sacré nain sur le stand de la Pépinière Jean-Pierre Hennebelle qui exposait de nombreuses espèces et variétés d’arbres et d’arbustes plus rares et originales les unes que les autres.

Les nouvelles pousses des Liriope muscari ‘Okina’

Liriope muscari 'Okina' sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Le feuillage des pieds de Liriope muscari ‘Okina’ a la particularité de naître complètement blanc au printemps puis de se veiner et tacher de vert pour redevenir vert foncé au cours de l’été et par la suite. Au retour des beaux jours, l’apparition des nouvelles feuilles est un spectacle unique.

Liriope muscari 'Okina' sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75) (suite…)