Archives de mots clés: légumes

Flexitarisme, véganisme, végétalisme, végétarisme, un peu de vocabulaire

Fruits et légumes, photo Fotolia / Esin Deniz
En matière d’alimentation, nous ne mangeons pas tous pareil. Certains adoptent des régimes particuliers, notamment avec moins ou plus du tout de produits carnés. Entre le végétarisme, le végétalisme, le flexitarisme et le véganisme, il n’est pas toujours facile de savoir qui mange quoi, surtout quand on n’est pas un adepte de l’un de ces types d’alimentation.

Le flexitarisme
Les flexitariens réduisent leur consommation de viande en privilégiant la qualité à la surconsommation.

Fruits et légumes, photo Fotolia / Esin DenizLe véganisme
C’est un mode de vie et de consommation qui cherche à exclure les produits liés à l’exploitation des animaux pour son alimentation, son habillement. Les végans sont engagés dans la protection animale et cherchent à vivre sans faire souffrir les animaux. Ils ne portent pas de vêtements en laine, en soie, en cuir, en duvet… Les végans n’utilisent pas de produits pharmaceutiques ou cosmétiques testés sur les animaux, etc.

Fruits et légumes, photo Fotolia / Esin DenizLe végétalisme
Le végétalisme est un régime alimentaire qui ne comporte que des aliments issus du monde végétal. Les végétaliens ne mangent pas de viandes, de poissons, de fruits de mer, ni de produits laitiers, d’œufs et autres produits d’origine animale comme le miel, la gélatine, la présure. Ce régime rend très difficile la satisfaction des besoins en acides aminés indispensables, en fer, en calcium et en certaines vitamines. À long terme, ce régime fait courir des risques pour la santé, notamment pour les enfants, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent.

Fruits et légumes, photo Fotolia / Esin DenizLe végétarisme
Le végétarisme est un type d’alimentation qui exclut la viande et les produits carnés, les poissons et les fruits de mer. On distingue plusieurs tendances :

  • Le semi-végétarisme : on consomme du poisson (pescetariens), des fruits de mer et parfois de la volaille ;
  • Le lacto-ovo-végétarisme : on consomme du lait et des œufs ;
  • Le lacto-végétarisme : on consomme des produits laitiers mais pas d’œufs.

Fruits et légumes, photo Fotolia / Esin DenizLe saviez-vous ?
Nous devons ingérer 1 gramme de protéines (animales et/ou végétales) par kilo de poids et par jour. La spiruline, avec 60 à 70g de protéines pour 100g, est l’aliment végétal le plus riche en acides aminés et protéines.

Inscriptions au Concours National des Jardins Potagers ouvertes jusqu’au 30 juin 2018

Affiche du Concours National des Jardins Potagers 2018
Pour tous les amoureux de potager qui observent au quotidien et entretiennent avec soins leurs légumes, c’est le moment de s’inscrire au Concours National des Jardins Potagers ! Ne tardez pas vous, avez jusqu’au 30 juin 2018.

 A chacun sa chance
Parce que ce jardin nourricier auquel vous consacrez du temps et toute votre attention représente une partie de vous-même, qu’il est aménagé avec goût et originalité, qu’il offre une grande variété de légumes, de fleurs, de plantes aromatiques et de fruits, ce serait dommage de ne pas le faire connaître et de partager votre passion. Alors, ne tardez plus et inscrivez-vous au Concours National des Jardins Potagers qui est fait pour vous.

A chacun sa catégorie
Jardins potagers attenants à la maison, dans un ensemble collectif, situés dans un environnement paysager ou à vocation pédagogique, leur diversité tant dans leur environnement que pour leur vocation est grande et votre jardin trouvera facilement sa place dans une des catégories proposées :

  • jardin potager privatif,
  • potager dans un ensemble collectif de jardins (centre de jardins, jardins familiaux…),
  • jardin potager privatif situé dans un environnement paysager (demeure, château, grand parc…),
  • jardin ou parcelle pédagogique, réalisé sur initiative individuelle ou avec la participation d’associations de jardiniers ou de sociétés d’horticulture.

En 2018, une nouvelle catégorie récompense des jardins partagés, qui sont de plus en plus nombreux au cœur des villes et… au sein des entreprises. Désormais,  tous les jardiniers œuvrant dans les potagers des jardins partagés mis en place et cultivés au sein d’une entreprise ou par une association peuvent participer au concours.

A chacun sa récompense
Le jury, composé de personnalités du jardin, désignera les lauréats en fonction de différents critères de sélection tels que les pratiques de jardinage, la connaissance et la diversité des plantes cultivées, la pertinence du choix des espèces et des variétés, l’esthétique et enfin, la motivation. En complément des distinctions, tous les lauréats nominés recevront l’ouvrage « Saveurs gourmandes du potager », des livres de jardinage, des abonnements à des revues, des semences et des végétaux. De nouveaux partenaires, la FNMJ (Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie), Natures Market, spécialiste des nichoirs pour oiseaux et abris pour auxiliaires, Dumona, fabricant de terreaux, paillage et supports de culture, rejoignent CP Jardin, spécialiste des produits biologiques et récompenseront également les lauréats.

Et, maintenant participez !
Il suffit donc pour participer de télécharger le dossier d’inscription sur l’un des sites partenaires (la SNHF, l’association Jardinot –  Le Jardin du Cheminot et le GNIS) et de le renvoyer accompagné de vos plus belles photos à la SNHF avant le 30 juin 2018. Le dossier et le règlement sont également disponibles sur simple demande auprès de la SNHF ou par courriel à info@snhf.org

Les dates principales du concours
30 Juin 2018 : date limite d’envoi des dossiers de candidature.
Début juillet 2018 : sélection des candidatures. Douze experts du monde du jardin étudieront l’ensemble des dossiers déposés afin de réaliser une première sélection.
Été 2018 : visite des jardins finalistes. Une fois la sélection effectuée, les membres du jury visiteront au cours de l’été les potagers finalistes et échangeront avec les jardiniers qui les cultivent avec talent. Le jury se réunira ensuite, à l’automne, pour délibérer puis établir le classement définitif par catégorie des gagnants de l’édition 2018.
Mercredi 5 décembre 2018 : cérémonie de remise des prix à la SNHF. Le palmarès sera dévoilé lors d’une cérémonie et les prix remis aux lauréats devant des personnalités de monde du jardin et de l’horticulture.

L’Interprofession des fruits et légumes frais vous donne rendez-vous pour la Fraich’Fantasy

Logo InterfelDu 15 au 18 mai 2018, l’Interprofession des fruits et légumes frais (Interfel) ouvre les portes de la Fraîch’Fantasy dans le 2e arrondissement de Paris et invite les familles à venir découvrir gratuitement son univers ludique autour des fruits et légumes frais.

Un espace éphémère aux couleurs de l’univers de Frutti et Veggi, créé dans le cadre d’un programme de communication cofinancé par l’Union européenne et imaginé par Interfel et la Chambre d’agriculture hongroise (NAK), ouvre ses portes du 15 au 18 mai 2018 à l’espace Mademoiselle M (Paris 2e). Parents, grands-parents et enfants sont conviés à vivre cette expérience ludique pour passer un bon moment en famille et porter un nouveau regard sur les fruits et légumes frais.

Au programme :

  • des ateliers de cuisine pour les enfants de 6 à 14 ans et leurs parents (ou grands-parents) : création de la potion secrète de Barbedor, élaboration de l’Élixir de Double-Vue, etc.
  • fabrication de pompons en forme de fruits et légumes ;
  • création de bouquets de fleurs avec des fruits et légumes ;
  • un espace détente avec massages nomades réservés pour les parents.

Rendez-vous chez Mademoiselle M au 19, rue Palestro, 75002 Paris, de 10h à 18h tout au long de la semaine pour découvrir l’European Fraîch’Fantasy.

Logo InterfelÀ propos d’Interfel
Créée en 1976, Interfel rassemble l’ensemble des métiers de la filière fruits et légumes frais. Toutes les fonctions sont représentées : production, coopération, expédition, importation, exportation, commerce de gros, distribution (grandes surfaces, commerces spécialisés et restauration collective). Organisme de droit et d’initiative privés, Interfel est reconnue association interprofessionnelle nationale agricole par le droit rural français, ainsi que par l’Union européenne depuis le 21 novembre 1966 dans le cadre de l’Organisation Commune de Marché (OCM) unique.

Fruits et légumes : les Français suivent de moins en moins la recommandation

Fruits et légumes, photo Fotolia © eyetronicObligatoire depuis dix ans sur toute publicité alimentaire, la recommandation de consommer cinq fruits et légumes par jour a de moins en moins d’impact sur la population. Selon la dernière enquête du CREDOC, seulement 25 % des Français la suivaient en 2016 contre 31 % en 2010.Credoc, logoEntre 2007 et 2010, la proportion d’adultes (18 ans et plus) respectant la recommandation des cinq portions de fruits et légumes par jour a progressé de quatre points, passant de 27 % à 31%. Mais cet effet a été balayé avec la crise économique. En 2013 et en 2016, elle est retombée à 25%. Dans le même temps, la part des petits consommateurs (moins de 3,5 portions par jour) a augmenté de 8 points par rapport à 2010 pour atteindre 54 % en 2016. Chez les enfants (3 à 17 ans), le constat est le même. Seulement 6 % consomment plus de cinq portions de fruits et légumes par jour. La part de très petits consommateurs (moins de deux portions par jour) est passée de 32 % en 2010 à 45 % en 2016.

Seulement un Français sur quatre atteint la recommandation de consommer cinq fruits et légumes par jour

Les catégories sociales peu ou pas diplômées consomment moins de fruits et légumes que les autres. Toutefois, la baisse constatée ces dernières années est plus accentuée dans les catégories les plus diplômées et dans les familles de trois enfants ou plus. Parmi les diplômés de niveau Bac + 3, la part des petits consommateurs de fruits et légumes (moins de 3,5 portions par jour) a augmenté de 19 points en six ans contre  + 9 points parmi les non diplômés. Aujourd’hui, les jeunes générations sont plus diplômées… et consomment de moins en moins de fruits et légumes.

Moins on est diplômé, moins on consomme de fruits et légumes, mais la faible consommation progresse davantage chez les diplômés

Si les inégalités sociales ont ainsi tendance à se réduire, les différences territoriales, elles,  continuent de s’accentuer. Dans la région Nord par exemple, la part des petits consommateurs (moins de 3,5 portions par jour) est passée de 45% à 75 % de 2010 à 2016. Dans le même temps, cette part est restée identique dans le Sud-Est et dans l’Ouest.

L’atteinte du repère de cinq fruits et légumes par jour se fait avant tout en consommant plus de fruits frais

Cloches potagères et réhausses de MV Industries

Cloches potagères, MV IndustriesPotagères ou ornementales, les jeunes semis, les boutures et les jeunes plantations ont besoin de conditions atmosphériques optimales pour bien se développer. Pour les jardiniers qui souhaitent anticiper les récoltes, les floraisons et cultiver toute l’année, les cloches MV Industrie constituent des solutions idéales.

Adaptées aux variétés fragiles, elles favorisent une croissance accélérée des végétaux. Sur une jardinière, un carré de verdure… les dimensions réduites de ces cloches se prêtent à une utilisation en milieu urbain comme à la campagne, de façon localisée. Et pour permettre de protéger de hauts jeunes plants tels que des pieds de tomates, de poivrons…, MV Industrie lance une réhausse pour ses cloches potagères.
Réhausse de cloche potagère, MV Industries (suite…)

La Tour FL (SIA 2016)

Tour FL, Interfel, Salon international de l'agriculture, Porte de Versailles, Paris 15e (75)
Si vous allez vous baladez dans le Salon International de l’Agriculture qui se déroule en ce moment à la porte de Versailles (Paris 15e), ne manquez pas la tour de fruits et légumes installée sur le stand d’INTERFEL, l’Interprofession des fruits et légumes frais.

Tour FL, Interfel, Salon international de l'agriculture, Porte de Versailles, Paris 15e (75)
À découvrir dans le hall 2.2. Vous pouvez même vous faire photographier devant.