Archives de mots clés: journée d’étude

Fenêtre sur jardins, journée d’étude de la bibliothèque de la SNHF

Affiche de la journée d'étude "Fenêtre sur jardins", SNHF, Paris (75), novembre 2017La deuxième journée d’étude de la bibliothèque de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) organisée en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France se déroulera le 10 novembre 2017 dans l’amphithéâtre de la SNHF. Seront présents les professionnels des bibliothèques, archives, musées ainsi que des chercheurs afin de dialoguer autour de l’histoire, de l’art et de la philosophie des jardins.

La Société Nationale d’Horticulture de France a été fondée en 1827 sous l’impulsion du Vicomte Héricart de Thury. Héritière des académies du XVIIe siècle, cette société savante a réuni et réunit encore, autour de l’horticulture, des professionnels, amateurs éclairés, érudits.  Le terme d’horticulture comprenait au XIXe siècle, une acception beaucoup plus vaste que ce que nous pouvons en entendre aujourd’hui. Dans son discours d’installation, Héricart de Thury expose entre autre l’exactitude du terme pour qualifier le but des travaux de la société, le définissant comme « l’art de la composition et de la culture des jardins ». Tandis que M. C. Bailly de Merlieux, alors secrétaire du comité de rédaction du bulletin, en offre une définition métaphorique : « L’art des jardins est du petit nombre de ceux qui prennent rang parmi les arts utiles comme parmi les arts d’agrément, et il doit même figurer au rang des Beaux-Arts […]. L’Horticulture change encore l’aspect de la nature en créant de nouveaux paysages. Rivale de la peinture, mais l’emportant sans doute sur elle, puisque la terre est son cadre, le sol que nous foulons sa toile, les arbres, les prairies, les fleurs, les rochers et les eaux, les couleurs qu’elle emploie, imitant ainsi les beautés de la nature avec les matériaux mêmes que la nature met en œuvre, au lieu de n’en offrir que l’insuffisante repré­sentation, quels ne seraient pas le produit, l’agrément, les beautés d’un pays dont l’Horticulture aurait distri­bué les champs et les bois, tracé les routes, indiqué les cultures ? » S’ouvre dès lors un vaste champ d’étude avec cet objet central qu’est le jardin, en témoignent la diversité et le nombre de comités, douze comités au premier tiers du XIXe siècle et aujourd’hui onze sections thématiques.

Les sociétaires avaient des profils très divers, jardiniers, pépiniéristes, horticulteurs, botanistes mais aussi médecins, avocats, professeurs, architectes, artistes, hommes politiques, etc. La pluralité de ces profils a fait de la Société un véritable lieu d’émulation au service de la discipline. Un lieu propice aux débats, aux échanges, à la construction des idées. Leurs visions du végétal ont ainsi toujours été en dialogue, nourrissant l’histoire et l’art des jardins de leurs différentes façons d’aborder ce vaste sujet. (suite…)

Journée d’étude : Toitures végétalisées, de la « parure verte » à l’écosystème urbain ?

Toits végétalisés, Parc de la Villette, Paris 19e (75)

Les rendez-vous de l’école Du Breuil et de l’Observatoire Parisien de la Biodiversité, en partenariat avec le Centre National de la Fonction Publique (CNFPT) et Natureparif, proposent une journée d’étude pour le développement de la végétalisation en Île-de-France le vendredi 23 novembre 2012, de 8h30 à 17h.

Vous pouvez vous inscrire par mail auprès de eric.lemasson@paris.fr ou de marilyn.jeuilly@paris.fr
Vous recevrez en retour la confirmation de votre inscription. (suite…)