Archives de mots clés: jardinière

Temps estival et jardinage intensif sur le balcon

Potée avec Chrysanthemum, Kalimeris, Verbena et Gaura sur mon balcon au début du printemps, Paris 19e (75)Cela faisait plusieurs semaines que je n’avais pas eu un samedi tranquille chez moi sans aucune obligation. J’ai profité de cette journée libre, ensoleillée et plus qu’agréable pour m’occuper (enfin) de mon balcon. Grande séance de jardinage, jusqu’à l’épuisement du bonhomme !

J’ai renouvelé la terre de deux grandes jardinières et d’une grande potée et j’en ai profité pour faire quelques changements de place pour les plantes qui y poussaient. Cela m’a fait charrier quelques dizaines de kilos de terreau, ancien et neuf. J’ai rempli deux grands sacs de 100 litres… Mais je suis content de moi, tout est à sa place.

Potée géranium (Pelargonium) zonale Little Lady sur mon balcon au début du printemps, Paris 19e (75)Il y a peu je vous parlais de mon mini géranium, le voici nettoyé et rempoté, avec une belle place en plein soleil. Le chrysanthème ‘Goshoma Haru’ a aussi trouvé sa place définitive, dans un gros pot design et au soleil. (suite…)

Géraniums (Pelargonium) Label Rouge plus performants et résistants

Géraniums (Pelargonium zonale) Label Rouge, Excellence Végétale, lancement, Paris 18e (75)Depuis hier mercredi 5 avril, le géranium (Pelargonium) Label Rouge a obtenu son homologation. Dès ce printemps 2017, vous trouverez, en quantités certes réduites dans un premier temps, ces variétés exceptionnelles de géranium zonales et lierres qui ont prouvé leur grande résistance et qui offrent une floraison généreuse et prolongée.

Potées de géraniums Label Rouge sur la rambarde d'un balcon, Excellence Végétale
Le Label Rouge vous indique désormais des variétés de géraniums (Pelargonium) plus florifères et plus résistantes dans une large gamme de coloris. (suite…)

La clématite ‘Blue River’ démarre fort !

Jeunes pousses de la clématite 'Blue River' sur mon balcon au début du printemps, Paris 19e (75)Les nouvelles pousses de mon pied de clématite ‘Blue River’ ont déjà dépassé la rambarde de mon balcon alors même que le printemps commence à peine. Et les premiers boutons de fleurs grossissent à vue d’oeil.

Je n’ai même pas eu encore le temps de terminer la taille des rameaux desséchés que je vais devoir faire très vite maintenant, avec plus de difficulté car il ne faut pas couper les jeunes pousses. Et ces dernières vont devoir être palissées plus à l’horizontale pour favoriser la floraison. Bref, un peu de travail dans les jours à venir. Des fois que je m’ennuierais…

Le labourage des merles sur mon balcon

Projections de terreau par les oiseaux sur mon balcon parisien en hiver, Paris 19e (75)
À peine nettoyé, mon balcon a été aussitôt jonché de terreau suite à la visite d’un merle fouisseur dans mes jardinières, merle que j’ai aperçu depuis ma chambre pendant que je travaillais sur mon ordinateur. Le fautif a été aussitôt chassé, mais pendant mes absences, il s’active et fait des dégâts.

Grattage dans le terreau par les oiseaux sur mon balcon parisien en hiver, Paris 19e (75) (suite…)

Le gel et les plantes en pots

Potée de bambou dans le parc de la Villette, Paris 19e (75)Les plantes cultivées en pot ou en jardinière à l’extérieur sont davantage exposées aux rigueurs hivernales que celles qui poussent en pleine terre. Les périodes de gel demandent une vigilance accrue même pour des végétaux suffisamment rustiques.

Les plantes non rustiques auraient du être protégées avant l’arrivée du froid. Surtout au niveau du contenant et des racines, davantage exposées aux basses températures. Car il faut d’abord empêcher que les racines et la souche de la plante gèlent. Et il est prudent de renforcer les protections quand la chute des températures s’accentuent.

Si possible, abriter les potées des courants d’air qui amplifient la sensation de froid.

Il est impossible d’arroser pendant une période de gelées et pourtant le substrat dans le pot s’assèche vite. Quand le froid s’installe sur une longue période, la plante en pot peut finir par manquer cruellement d’eau. Les plantes en repos végétatif qui ont perdu leur feuillage sont moins sensibles à cette sécheresse hivernale. Celle-ci permet d’ailleurs à des plantes moyennement rustiques de résister davantage au froid, l’humidité accentuant la sensibilité au gel. Mais les plantes à feuillage persistant, bambous, plantes vivaces, conifères et autres petits arbustes, restent constamment en végétation. Et elles ont besoin d’eau en permanence. Ou tout du moins, il faut leur éviter des trop longues périodes de sécheresse. Pour pouvoir arroser, il faut guetter le moindre redoux et retour à des températures positives. On détrempe alors le substrat et surtout, on ne laisse pas d’eau ensuite dans la soucoupe ou le cache-pot.

Bien sûr, pendant tout l’hiver, il est inutile de faire des apports d’engrais, même sur des végétaux persistants. Et on évite de gratouiller la surface du terreau, car cela expose encore davantage les racines superficielles au froid. Les plantations et les rempotages peuvent attendre des jours meilleurs.