Archives de mots clés: Île-de-France

13ème Fête des Plantes de Sainte-Geneviève-des-Bois les 21 et 22 avril 2018

Affiche de la 13ème Fête des Plantes de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), avril 2018
Le week-end des 21 et 22 avril 2018, la ville de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) vous attend pour son rendez-vous traditionnel des amoureux des plantes et de la nature, en centre ville près du donjon.

Informations pratiques
Samedi 21 et dimanche 22 avril 2018 de 9h à 18h.
Donjon, rue de l’Orangerie, 91700 Sainte-Geneviève-des-Bois.

O-Hanami sous les cerisiers à fleurs du Parc de Sceaux

Parc de Sceaux au printemps, Hauts-de-Seine
Le spectacle de la floraison des cerisiers à fleurs a pris du retard avec le froid hivernal tardif, mais un peu partout, ces arbres commencent à se couvrir de gros bouquets blancs ou roses. Le moment est venu d’aller faire une balade dans le parc de Sceaux, célèbre pour ses deux grands carrés plantés de centaines de cerisiers à fleurs. Avec un rayon de soleil, c’est féérique !

Cerisiers à fleurs (Prunus serrulata 'Kanzan'), bosquet Nord, parc de Sceaux, Hauts-de-Seine (suite…)

Fête des plantes et des jardins à Montfort l’Amaury (78) les 14 et 15 avril 2018

Fête des plantes et des jardins, Montfort l'Amaury (78), avril 2018
Le Rotary Club de Montfort-Houdan organise la 7e édition de la Fête des plantes et des jardins, en partenariat avec la Ville. Le week-end des 14 et 15 avril 2018, Montfort l’Amaury accueillera des pépiniéristes, producteurs indépendants, paysagistes, décorateurs, artisans…

Des pépiniéristes et paysagistes s’adresseront aux jardiniers chevronnés, collectionneurs ou débutants pour leur faire découvrir toutes leurs nouveautés, les tendances, ainsi qu’une large gamme de plantes, arbres et arbustes qui s’adaptent à toute situation et terrain. Des artisans proposeront leurs collections d’objets insolites qui donnent une touche si personnelle aux jardins.

Les bénéfices de la manifestation serviront au financement des actions caritatives du Rotary Club.

Informations pratiques
Sur la pelouse du Palais au pied des remparts à Monfort l’Amaury (78).
Samedi 14 et dimanche 15 avril 2018 de 9h30 à 18h
Tarifs : 3 € l’entrée, gratuit pour les enfants jusqu’à 16 ans.

Fête des Tulipes à Saint-Denis (93) les 14 et 15 avril 2018

Fête des Tulipes 2018, Saint-Denis (93), avril 2018
L’édition 2018 de la Fête des Tulipes se déroule les 14 et 15 avril, dans le Parc de la Légion d’honneur à Saint-Denis (93). Le programme comprend de nombreux spectacles de théâtre et de cirque, des concerts et des animations pour petits et grands. La Fête des Tulipes, c’est deux jours de plaisir et de partage en famille, entre amis et voisins au milieu de milliers de tulipes.

Biodiversité : une agence régionale en Île-de-France

Logo de l'ARB ÎdFJeudi 12 avril 2018, Valérie Pécresse présidente de la Région Île-de-France, Michel Cadot Préfet de la région d’Île-de-France, Préfet de Paris, Christophe Aubel directeur général de l’Agence française pour la biodiversité, Fouad Awada directeur général de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme d’Île-de-France (IAU îdF) et Patricia Blanc directrice générale de l’Agence de l’eau Seine-Normandie, ont lancé la première Agence régionale de la biodiversité (ARB îdF).

La Région Île-de-France se dote aujourd’hui d’une ARB et marque ainsi son rôle de chef de file de la biodiversité et son engagement sur les questions environnementales. Rattachée à l’IAU comme département dédié à la biodiversité, cette ARB intègre notamment les équipes et les missions de Natureparif.

Portée également par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), l’ARB travaillera avec elle en coopération permanente. Depuis janvier 2017, l’AFB exerce des missions de soutien à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de la connaissance, de la préservation, de la gestion et de la restauration de la biodiversité des milieux terrestres, aquatiques et marins.

L’Agence de l’eau Seine-Normandie, dont les compétences d’action sont élargies à la protection de la biodiversité terrestre et marine, apportera également son concours technique et financier, par l’accompagnement des projets qui contribuent à préserver les ressources en eau, à lutter contre les pollutions, et à reconquérir la biodiversité aquatique et protéger les milieux humides.

Le Ministère de la transition écologique et solidaire, qui œuvre pour la sauvegarde de la biodiversité, la préservation des espaces naturels et la restauration des continuités écologiques, s’engage, au travers de ses services déconcentrés et notamment le Direction régionale de l’environnement et de l’énergie d’Île-de-France (DRIEE) avec la signature de la convention par le Préfet de la région d’Île-de-France, Préfet de Paris.

Lutter contre l’érosion de la biodiversité en Île-de-France : une nécessité absolue
Région la plus peuplée et la plus urbanisée de France, l’Île-de-France recèle un patrimoine naturel riche et mal connu. Au total, 10 000 espèces animales, dont 200 protégées, y sont recensées. La flore est également particulièrement abondante et diversifiée, puisqu’elle atteint 25 % du nombre des espèces présentes au niveau national. Région principalement agricole (47 % du territoire), l’Île-de-France accueille aussi 280 000 ha d’espaces boisés (24 % du territoire), répartis principalement entre les grands massifs de Fontainebleau, de Rambouillet et de Saint-Germain-en-Laye.

Sur un territoire à forte densité démographique, avec une fragmentation des milieux naturels et une imperméabilisation des sols, les pressions sur la biodiversité sont constantes. Les milieux humides ont perdu environ la moitié de leur surface au cours des cinquante dernières années, et ceux qui perdurent sont fréquemment artificialisés. L’abondance d’oiseaux a diminué de 21 % en 15 ans et la richesse en papillons de 8 %. La diversité en plantes est restée stable en 10 ans.

Au regard de ce contexte, aggravé par le changement climatique, l’objectif de l’ARB îdF est de renforcer l’action engagée pour la biodiversité, de la rendre encore plus efficace, plus visible et de l’ancrer durablement dans les territoires. Avec une nouvelle fonction d’ingénierie territoriale, l’Agence travaillera à l’émergence et à l’essaimage d’initiatives et de projets vertueux en Île-de-France ainsi qu’à la mise en réseau des acteurs. Elle contribuera ainsi à incarner le rôle de chef de file régional en matière de biodiversité. (suite…)

Conférence publique : « Le retour du castor en Île-de-France »

Affiche de la conférence "Le retour du castor en Île-de-France", ARB Île-de-France, Paris, avril 2018Dans le cadre de son cycle de conférences pour le grand public, l’ARB Île-de-France, anciennement Natureparif, vous invite à rencontrer Paul Hurel, ingénieur à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), animateur régional du réseau castor.

Après plus d’un siècle d’absence, le castor d’Europe (Castor fiber) est de retour en Île-de-France. Les premiers indices de présence ont été observés sur l’Essonne par le Syndicat Intercommunal d’Aménagement, de Rivières et du Cycle de l’Eau (SIARCE). Suite à cette découverte, un réseau castor Île-de-France s’est constitué, porté par l’ONCFS, qui a pu confirmer ces premières observations.
Sur le territoire francilien, les dernières observations sur l’espèce remontaient au 19e siècle. Longtemps chassé pour sa fourrure et sa chair, le castor a subi une forte régression à partir du 16e siècle, pour ne subsister que dans la basse vallée du Rhône au début des années 1900. Au bord de l’extinction en Europe, il obtient un statut de protection au niveau national en 1968.
Reconnaissable à sa queue plate à l’aspect écailleux, cet herbivore est le plus gros rongeur d’Europe. Tout comme son cousin canadien, le castor d’Europe coupe et écorce des arbres pour son alimentation mais également pour construire huttes et barrages. Il élit domicile au bord des lacs, étangs et cours d’eau et est capable de s’adapter et de s’installer près des zones habitées. Aucune espèce animale ne modèle son lieu de vie aussi activement que lui.

Dans un premier temps, Paul Hurel reviendra sur les éléments de biologie et d’écologie de cette espèce. Il présentera ensuite les différentes traces traduisant sa présence en Île-de-France, ainsi que sa répartition sur le territoire francilien.

Informations pratiques
Jeudi 12 avril 2018 de 19h à 21h
Halle Pajol – Auberge de Jeunesse, 18/22 ter, rue Pajol, 75018 Paris.
Métro : ligne 12, station Marx Dormoy.
Entrée gratuite. Inscription conseillée